Modifié

Le Covid empêche près de 3 millions de migrants de retourner dans leur pays

L'Inde avait organisé en mai 2020 le rapatriement plus de 3 millions de travailleurs migrants coincés dans les grandes villes à cause de la pandémie de coronavirus. [EPA/SANJEEV GUPTA - Keystone]
Le Covid empêche près de 3 millions de migrants de retourner dans leur pays / Le Journal horaire / 20 sec. / le 9 octobre 2020
Au moins 2,75 millions de migrants étaient empêchés de rentrer chez eux cet été par les restrictions imposées pour combattre la pandémie de Covid-19, affirme l'ONU, appelant d'urgence à la coopération internationale pour trouver des solutions à cette crise.

Le décompte a été arrêté au 13 juillet, sur la base de données collectées dans 101 pays mais l'Office international des migrations (OIM) souligne que le chiffre "sous-estime très largement le nombre de migrants réellement bloqués ou touchés par le Covid-19".

Pour les besoins de l'enquête, l'OIM définit les migrants dans ce cas précis comme des gens empêchés de rentrer dans le pays où ils résident habituellement.

Appelant les pays concernés à agir, le directeur général de l'OIM Antonio Vitorino en est convaincu: "les migrants peuvent être renvoyés chez eux de manière sûre et digne en dépit des contraintes imposée par le Covid-19".

Saisonniers, étudiants...

Le recensement a pris en compte aussi bien des travailleurs saisonniers, que des résidents temporaires, des étudiants internationaux ou encore des migrants se déplaçant pour recevoir des traitements médicaux par exemple.

Le Moyen-Orient et l'Afrique du Nord comptaient le plus grand nombre de cas avec 1,26 million de personnes, suivis par l'Asie- Pacifique (977'000), l'Europe (203'000) et 111'000 en Amérique du Nord et centrale et les Caraïbes.

Quelque 400'000 marins bloqués

L'OIM a aussi soulevé le problème particulier de 400'000 marins bloqués en mer et qui pour certains sont à bord depuis 17 mois.

L'OIM a eu des demandes d'assistance pour 115'000 migrants bloqués qui souhaitaient rentrer volontairement mais elle n' a pu en aider que 15'000 parmi les plus vulnérables ces derniers mois.

Le fait de se retrouver bloqués expose ces migrants à toute sorte de dangers, sanitaires et sécuritaires.

ats/cab

Publié Modifié