Modifié

La Belgique passe le cap des 10'000 morts et lance son application mobile de traçage - Notre suivi de la pandémie de Covid-19

Les autorités sanitaires ont lancé officiellement mercredi une application mobile baptisée "Coronalert", en invitant les Belges à la télécharger massivement sur leur smartphone. [nicolas maeterlinck - afp]
Les autorités sanitaires ont lancé officiellement mercredi une application mobile baptisée "Coronalert", en invitant les Belges à la télécharger massivement sur leur smartphone. [nicolas maeterlinck - afp]
La Belgique, l'un des pays européens les plus endeuillés par la pandémie, a franchi la barre des 10'000 morts mercredi, le jour même où les autorités présentaient leur application mobile de traçage des contacts.

Au total, 1'012'093 décès ont été officiellement comptabilisés dans le monde, pour plus de 33,7 millions de cas, selon un comptage établi mercredi en milieu de journée.

Les Etats-Unis (206'005 morts pour 7'191'349 cas recensés), le Brésil (142'921 morts pour 4'777'522 cas recensés), l'Inde (97'497 morts pour 6'225'763 cas recensés) et le Mexique (77'163 morts pour 738'163 cas recensés) comptabilisent à eux seuls plus de la moitié des morts recensées dans le monde.

>> La carte du SRAS-CoV-2 dans le monde:

BELGIQUE - La Belgique lance son application mobile de traçage

La Belgique, un des pays européens les plus endeuillés par la pandémie de coronavirus, a franchi mercredi la barre des 10'000 morts, selon les chiffres de l'institut de santé publique Sciensano, le jour même où les autorités présentaient leur application mobile de traçage des contacts.

Ce pays d'environ 11,5 millions d'habitants recensait 10'001 décès, soit 14 de plus sur les dernières 24 heures, et 117'115 cas positifs au total, contre 115'353 la veille.

Les autorités belges ont opté dès le début de la pandémie il y a sept mois pour un recensement large des décès, additionnant ceux intervenus à l'hôpital et en maisons de retraite. Les décès possiblement liés au virus, sans forcément qu'un test ait pu confirmer ce soupçon, sont aussi inclus.

Le chiffre quotidien des décès a augmenté depuis le début du mois, passant de trois à 7-8 en moyenne ces derniers jours, dès lors que des personnes âgées ou à la santé fragile ont été de plus en plus nombreuses parmi les malades. Les seniors des quelque 1500 maisons de retraite de Belgique ont été durement frappés par la pandémie. Ces établissements ont enregistré environ la moitié des décès selon les chiffres officiels.

Pour compléter le système en place de suivi des contacts via des centres d'appels téléphoniques, les autorités sanitaires ont lancé officiellement mercredi une application mobile baptisée "Coronalert", en invitant les Belges à la télécharger massivement sur leur smartphone.

Fonctionnant via le système Bluetooth, l'application Coronalert "joue le rôle d'aide-mémoire en prévenant de façon anonyme les contacts à haut risque dont l'on ne se souvient pas ou dont on ne possède pas l'identité", souligne par ailleurs un communiqué de présentation. La condition préalable est qu'elle ait été installée à la fois par un patient testé positif et les personnes qu'il a récemment croisées.

Etats-Unis - Disney supprime 28'000 emplois dans ses parcs d'attractions

Disney a annoncé mardi la suppression de 28'000 emplois aux Etats-Unis dans ses activités liées aux parcs d'attractions, invoquant l'impact de la pandémie sur ses recettes et particulièrement la fermeture de Disneyland depuis plus de six mois.

Environ les deux-tiers des salariés concernés sont employés à temps partiel, assure Disney, qui comptait 223'000 employés au 31 décembre 2019.

La décision vient de "l'impact prolongé du Covid-19 sur nos affaires, y compris les réductions de capacité sur les sites, en lien avec la distanciation physique, et les incertitudes sur la durée de la pandémie", justifie le numéro un mondial du divertissement dans un communiqué.

Des incertitudes "exacerbées par le refus de la Californie de lever les restrictions qui permettraient de rouvrir Disneyland", situé à Anaheim, près de Los Angeles, accuse Josh D'Amaro, qui préside chez Disney les activités englobant les parcs d'attractions, les croisières, l'événementiel et les produits dérivés.

Disneyland est le deuxième parc d'attractions le plus visité au monde, derrière Disney World à Orlando (Floride), qui a déjà rouvert en juillet avec une jauge limitée. D'autres parcs Disney ont également rouvert en Asie ou à Paris.

Le parc Disneyland avait initialement prévu de rouvrir progressivement à partir du 17 juillet mais a dû y renoncer faute d'avoir reçu le feu vert des autorités locales, qui ont maintenu en place des restrictions sanitaires en raison d'un regain de l'épidémie de coronavirus.

D'avril à juin 2020, Disney a récolté 11,8 milliards de dollars de recettes, moitié moins qu'il y a un an. Seule sa branche de streaming a réalisé un chiffre d'affaires supérieur à 2019.

Sur cette période, l'activité des parcs et événementiel a elle plongé de 85%, à 983 millions de dollars. "Depuis plusieurs mois, notre équipe de ressources humaines a travaillé sans relâche pour éviter de devoir nous séparer de quiconque", a ajouté M. D'Amaro.

A ce jour, quelque 805'000 cas de Covid-19 ont été recensés en Californie, l'Etat américain le plus peuplé.

Amende pour les réfractaires au masque à New York

Une amende infligée à toute personne n'étant pas munie d'un masque dans les espaces publics: c'est ce qu'a décidé la ville de New York, alors que le taux de dépistages positifs au coronavirus a grimpé au-delà de 3% pour la première fois en plusieurs mois.

Le personnel de la ville proposera dans un premier temps des masques gratuits aux personnes n'ayant pas le visage couvert en public. En cas de refus, une amende sera alors infligée.

Une mesure similaire avait été décidée ce mois-ci par l'entreprise gérant les transports publics new-yorkais, avec une amende de 50 dollars infligée à tout utilisateur non muni d'un masque.

FRANCE- Pas de fermeture des universités "pour le moment"

La ministre française de l'Enseignement supérieur Frédérique Vidal a écarté mercredi pour le moment une "fermeture généralisée des universités" malgré la recrudescence de l'épidémie de coronavirus.

Jusqu'à présent "quelques dizaines de sites ont été fermés", souvent par des écoles n'ayant qu'un seul bâtiment, a-t-elle indiqué sur la radio Europe 1.

L'Agence nationale de santé publique a récemment souligné qu'un tiers des clusters se trouvaient désormais dans les écoles et les universités, sans différencier les deux.

Le recours contre la fermeture des bars à Marseille et Aix rejeté

Le recours déposé contre l'arrêté imposant la fermeture totale pour 15 jours des bars et restaurants à Marseille et Aix-en-Provence a été rejeté mercredi par le tribunal administratif de Marseille.

Cet arrêté qui vise à enrayer la propagation du Covid-19 dans les deux seules villes de France métropolitaine placées jusqu'à maintenant par le gouvernement en zone d'alerte maximale a pris effet dimanche à minuit et est applicable jusqu'au 11 octobre compris, même s'il prévoit une clause de "revoyure" huit jours après son entrée en vigueur.

De leur côté, les salles de sport et de fitness ont également perdu mercredi à Bordeaux le premier de la quinzaine de procès qu'elles ont lancés dans toute la France contre leur fermeture pour quinze jours dans les métropoles.

ALLEMAGNE - Légère baisse du taux de chômage en septembre

Le taux de chômage a légèrement baissé en septembre en Allemagne à 6,3%, poursuivant une décrue entamée en juillet, après une forte hausse liée à la pandémie.

Le nombre de chômeurs a diminué de 8000 sur un mois, soit une baisse de 0,1 point, selon l'Agence nationale pour l'emploi. En données brutes, le nombre de chômeurs a baissé de 108'000, pour atteindre 2,85 millions de personnes.

ESPAGNE - La dette publique bondit à 110% du PIB

L'Espagne a vu sa dette publique bondir à 110,1% du Produit intérieur brut au deuxième trimestre, son plus haut niveau depuis vingt ans, sur fond de lourdes dépenses publiques engagées en raison de la pandémie.

En valeur absolue, la dette atteint également son plus haut niveau depuis 2000, à 1291 milliards d'euros, contre 1224 milliards fin mars.

L'Espagne, l'un des pays européens les plus touchés par la pandémie de Covid-19, sera aussi l'un des principaux bénéficiaires du plan européen de relance, avec 140 milliards d'euros, dont la moitié sous forme de subventions et l'autre sous forme de prêts.

>> Regarder le sujet du 12h45:

L'Espagne durement frappée par le coronavirus [RTS]
L'Espagne durement frappée par le coronavirus / 12h45 / 2 min. / le 29 septembre 2020

Après plusieurs jours de bras de fer, le gouvernement espagnol a annoncé mercredi un accord pour étendre les mesures contre le Covid-19, déjà en vigueur dans certaines zones de la région de Madrid, à toute la capitale et à plusieurs communes de sa périphérie. Même si plusieurs régions ont voté contre, dont Madrid, ces mesures "doivent être effectives" une fois le décret publié au Journal officiel "dans les prochains jours", a ajouté le ministre.

RUSSIE - Fin des essais de phase II sur un deuxième vaccin

La Russie a achevé des essais cliniques de phase II sur un deuxième candidat vaccin contre le COVID-19, développé par l'Institut Vector en Sibérie, a déclaré mercredi l'autorité de protection du consommateur Rospotrebnadzor.

Les essais cliniques de phase II, effectués sur un nombre limité d'individus, sont l'avant-dernière étape avant la demande d'autorisation de mise sur le marché d'un vaccin.

La dernière étape, les essais de phase III, consiste à tester l'efficacité du vaccin sur un échantillon beaucoup plus large de participants.

Vladimir Poutine a annoncé le mois dernier que le ministère russe de la Santé avait accordé une autorisation réglementaire pour un premier vaccin anti-Covid, développé par l'Institut Gamaleya - un centre de recherche d'Etat situé à Moscou - et baptisé Spoutnik V.

La Russie a fait état mercredi de 8481 nouveaux cas et recensé 177 décès supplémentaires au cours des dernières 24 heures. Le nombre total d'infections dans le pays s'élève désormaisà 1'176'286 et le bilan des morts à 20'722.

PAYS-BAS - Port du masque fortement recommandé

Le Premier ministre néerlandais Mark Rutte a annoncé mercredi "recommander vivement" le port du masque dans les espaces publics intérieurs pour l'ensemble des Pays-Bas, où un tel avis n'avait encore jamais été exprimé. Le gouvernement néerlandais a durci lundi les mesures en place pour lutter contre la pandémie de Covid-19, ordonnant aux bars et restaurants de fermer plus tôt et recommandant le port du masque dans les magasins des trois plus grandes villes du pays, Amsterdam, Rotterdam et La Haye.

Les Pays-Bas avaient jusqu'à présent adopté des mesures plus souples que dans la plupart des pays européens, privilégiant une distanciation de 1,5 mètre plutôt que les masques, obligatoires seulement dans les transports en commun.

Face à la résurgence du nouveau coronavirus, le Premier ministre a toutefois indiqué mercredi que le port du masque était désormais "vivement recommandé" à l'échelle nationale dans les espaces publics intérieurs, comme les magasins, les musées, les théâtres, les aéroports et les gares. Cette recommandation s'applique "presque partout où on ne voit pas le ciel", a déclaré Mark Rutte lors d'un débat à la Chambre basse du parlement, au cours duquel de nombreux partis ont réclamé une directive nationale.

INDE - Réouverture des écoles et des cinémas

Les écoles, les cinémas et les piscines seront autorisés à ouvrir en Inde après des mois de confinement, a annoncé mercredi le ministère de l'Intérieur, alors que les experts avertissent que le pays est sur le point de devenir le plus contaminé au monde par le nouveau coronavirus.

Les établissements scolaires de certains Etats ont été autorisés la semaine dernière à accueillir les élèves âgés de 14 à 17 ans, mais la nouvelle annonce concerne toutes les écoles. "Concernant la réouverture des écoles et des centres d'entraînement, les gouvernements (des Etats et des entités territoriales) ont la possibilité de prendre une décision après le 15 octobre, d'une manière progressive", a indiqué le ministère.

Les cours en ligne et l'enseignement à distance seront encouragés, et les élèves ne seront pas obligés d'aller en classe, a-t-il souligné. Les universités demeurent fermées, même si certains étudiants en sciences et en technologies peuvent revenir dans les laboratoires de recherche.

ISRAEL - Une loi pour limiter les manifestations lors du reconfinement

Le parlement israélien a approuvé dans la nuit de mardi à mercredi un texte interdisant aux habitants de prendre part à toute manifestation à plus d'un kilomètre de leur domicile, une mesure appuyée par le gouvernement qui la décrit comme destinée à endiguer la propagation du coronavirus.

Les détracteurs de la nouvelle mesure, qui s'inscrit dans le cadre du confinement national de nouveau en vigueur dans le pays depuis le 18 septembre, y voient une manière d'étouffer les manifestations contre le Premier ministre Benjamin Netanyahu pour des faits présumés de corruption et sa gestion de la crise sanitaire.

Des milliers de manifestants se sont rassemblés ces dernières semaines à proximité de la résidence officielle du chef du gouvernement, à Jérusalem, pour demander sa démission.

SINGAPOUR - Singapore Airlines renonce aux "vols pour nulle part"

La compagnie aérienne Singapore Airlines (SIA) a annoncé mardi renoncer à son offre de "vols vers nulle part" après des protestations sur l'impact environnemental de ce projet destiné à renflouer ses finances.

Confrontées à l'effondrement du trafic aérien dû au coronavirus, plusieurs compagnies en Australie, au Japon et à Taïwan, proposent des vols qui partent et atterrissent au même aéroport.

La compagnie singapourienne va miser sur d'autres initiatives pour les afficionados du transport aérien. Le transporteur va ainsi proposer des visites de ses appareils et des dîners à bord de ses Airbus A380, le plus gros appareil commercial en service, ainsi que des animations pour les enfants.

La compagnie singapourienne, qui a dû immobiliser l'essentiel de sa flotte à cause de la pandémie, a annoncé au début du mois 4300 suppressions d'emplois, soit une réduction de 20% de ses effectifs.

VACCINS - La Banque mondiale veut débloquer 12 milliards

La Banque mondiale a demandé à son Conseil d'administration d'approuver un financement supplémentaire de 12 milliards de dollars pour aider les pays pauvres à acheter et distribuer des vaccins contre le Covid-19.

Le financement s'appuiera sur les programmes d'intervention d'urgence que la Banque a déjà approuvés et mis en oeuvre dans 111 pays, qui progressent rapidement, explique-t-on à la Banque mondiale.

L'objectif est de débourser la plus grande partie de ce soutien au cours des 12 à 18 prochains mois.

Face à la crise sanitaire et économique causée par la pandémie de Covid-19, la Banque mondiale a fourni un soutien financier record de 45 milliards de dollars entre avril et juin 2020.

RTSinfo avec les agences

Publié Modifié

Appliquer les bonnes mesures pour éviter un reconfinement généralisé

"Appliquer les bonnes mesures pour éviter un reconfinement généralisé": c’est ce qu’a préconisé mardi, dans l’émission Forum, Didier Pittet, épidémiologiste et chef du service de prévention et de contrôle de l’infection aux Hôpitaux universitaires de Genève (HUG). Parmi ces mesures figurent notamment des confinements localisés. "Mais les deux outils essentiels restent l’hygiène des mains et la distance sociale. Et le port du masque quand cette dernière n’est pas possible", a rappelé le spécialiste.

Didier Pittet a reconnu que l’acceptation des mesures par la population diminue, car l’urgence n’est plus la même qu’au printemps, lorsqu’il fallait éviter la surcharge des hôpitaux. "Mais dans certaines régions, comme en France, en Espagne ou au Royaume-Uni, des hôpitaux commencent à avoir des problèmes", a mis en garde l’épidémiologiste.

A ses yeux, il est aussi "très important de passer un test dès les premiers symptômes, afin de pouvoir isoler les personnes touchées et protéger le reste de la population d’une transmission".

>> Ecouter l'interview de Didier Pittet dans Forum:

Didier Pittet, au front depuis le début de la pandémie. [Salvatore Di Nolfi - Keystone]Salvatore Di Nolfi - Keystone
L'impossible reconfinement dans le monde: interview de Didier Pittet / Forum / 7 min. / le 29 septembre 2020