Modifié

La Pologne annonce la fermeture de ses mines de charbon d'ici 2049

La Pologne est dépendante à 80% du charbon dans sa production d'électricité. [Reuters]
La Pologne fermera ses mines de charbon d'ici 2049 / Le Journal horaire / 30 sec. / le 25 septembre 2020
La Pologne, dépendante du charbon, fermera sa dernière mine en 2049, selon un accord conclu vendredi entre le gouvernement conservateur polonais et les syndicats, faisant ainsi un pas vers la neutralité carbone réclamée par l'UE.

La Pologne avait précédemment rejeté l'objectif actuel de l'UE de parvenir à la neutralité carbone en 2050, indiquant qu'il lui fallait plus de temps pour effectuer la transition.

Selon l'accord, dont les détails doivent être annoncés plus tard, le secteur sera jusqu'à cette date subventionné par l'Etat.

"Nous avons signé la liquidation de l'une des industries les plus importantes de l'histoire de la République de Pologne", a déclaré aux journalistes Dominik Kolorz, président régional du syndicat Solidarité.

Artur Sobon, vice-ministre des Actifs de l'Etat au sein du gouvernement Droit et justice (PiS), a qualifié le plan d'élimination du charbon de "voie juste et équitable vers la transformation de l'industrie minière et énergétique polonaise".

Emploi garanti

Les syndicats réclamaient à l'origine de repousser la date de la fermeture des mines à 2060, craignant des effets économiques et sociaux désastreux pour le bassin houiller de Silésie, dans le sud-ouest de la Pologne.

"Aucun employé des mines de charbon ne perdra son emploi. C'était l'élément le plus important de cet accord pour nous", a assuré le syndicat.

La question de l'emploi dans le secteur du charbon est politiquement sensible en Pologne, où les mineurs et leurs familles constituent toujours un électorat important.

afp/lan

Publié Modifié

Dépendante à 80% du charbon

La Pologne est dépendante à 80% du charbon dans sa production d'électricité. Quelque 80'000 mineurs travaillent toujours dans le secteur contre presque 400'000 au début des années 1990.

Le secteur a souffert ces dernières années de la baisse des prix et ses problèmes ont été aggravés par un repli de la demande lié à la pandémie de Covid-19.