Modifié

Turquie et Grèce prêtes à des pourparlers sur la querelle en Méditerranée

Nouvelle escalade de tension entre la France et la Turquie en Méditerranée orientale. [Ministère grec de la défense - Keystone]
Vers un apaisement en Méditerranée entre la Turquie et la Grèce / Le Journal horaire / 26 sec. / le 22 septembre 2020
La Turquie et la Grèce sont prêtes à entamer le dialogue pour régler leurs différends en Méditerranée. Les deux pays se disputent des zones potentiellement riches en gaz naturel depuis la mi-août.

À la suite d'une visioconférence entre le président turc Recep Tayyip Erdogan, la chancelière allemande Angela Merkel et le président du Conseil européen Charles Michel, la présidence turque a affirmé mardi que "la Turquie et la Grèce sont prêtes pour commencer des pourparlers exploratoires".

Lors de cette réunion, le président turc a expliqué que "l'élan visant à faire baisser les tensions et à exploiter les canaux de dialogue doit être appuyé par des mesures réciproques".

>> Lire également: L'UE menace la Turquie de sanctions suite aux tensions en Méditerranée

Le président turc s'était dit vendredi prêt à rencontrer le Premier ministre grec Kyriakos Mitsotakis s'il voyait des signes de "bonne intention" de sa part dans la crise qui oppose leurs pays en Méditerranée orientale.

Les derniers rounds de "pourparlers exploratoires" visant à régler leurs différends en Méditerranée orientale avaient eu lieu en 2016.

Voisinage compliqué

La Turquie et la Grèce, toutes deux membres de l'OTAN, se déchirent à propos de gisements d'hydrocarbures en Méditerranée orientale.

Le 10 août, la Turquie a envoyé un navire de prospection sismique accompagné de navires de guerre dans les eaux entre la Grèce et Chypre, une zone qu'Athènes estime relever de sa souveraineté. La communauté internationale avait craint l'escalade fin août, lorsque les deux pays ont effectué des manoeuvres militaires rivales.

>> Lire: Les manœuvres militaires s'intensifient en Méditerranée orientale

Les tensions dans la relation de voisinage entre la Grèce et la Turquie ne sont pas neuves, et elles se sont encore détériorées depuis le coup d’Etat manqué contre Recep Tayyip Erdogan en 2016. Ces tensions figurent au programme d'un sommet européen prévu les 24 et 25 septembre à Bruxelles.

ats/jop

Publié Modifié