Publié

Podcast: y a-t-il vraiment un tueur de chevaux qui rôde?

Des chevaux dans un pré vers Rennes. [AP/David Vincent - Keystone]
Des chevaux dans un pré vers Rennes. [AP/David Vincent - Keystone]
Depuis le début de l’été, la France est en émoi face à la multiplication des cas de mutilation de chevaux et de poneys. De la Bourgogne à la Bretagne en passant par le Massif central jusqu’aux portes de la Suisse, 153 enquêtes sont en cours. Défi macabre, lancé sur internet? Rituel satanique? Trafic d’organes? Pur sadisme? Pour l’instant, pas de réponse… juste de l’émotion, et des faits qui rappellent ceux survenus en Suisse il y a 15 ans.

À l’été 2005, l’affaire du sadique zoophile avait tenu la Suisse en haleine pour finalement se terminer sans arrestation, car de sadique il n’y avait point. Olivier Ribaux, criminaliste et directeur de l'École des sciences criminelles de l’Unil, analyse dans Le Point J les mécanismes qui entourent ce genre de phénomènes.

Le contexte d’une affaire et son aspect spectaculaire, émotionnel, ou extraordinaire renforcent ce qu’on appelle chez les criminalistes "les biais contextuels" qui viennent parasiter le travail des enquêteurs.

Olivier Ribaux, criminaliste et directeur de l'École des sciences criminelles de l’Unil

Selon Olivier Ribaux, il n’y a jamais d’enquête poussée quand il s’agit d’un cheval, d’une vache ou d’un âne retrouvés morts, à moins d’avoir des doutes sérieux. Ce n’est donc que lorsque les affaires du même type se multiplient, qu’elles deviennent un phénomène amplifié par les médias, que les enquêteurs font appel à tous les outils d’une analyse criminelle. Mais il est souvent trop tard, "et il est très difficile, quand une hypothèse se construit, d’aller contre cette hypothèse". Le travail des enquêteurs se voit parasité par l’emballement médiatique, appelé par les criminalistes "biais contextuel", et il leur est ensuite "très difficile, quand une hypothèse se construit, d’aller contre cette hypothèse".

>> Ecouter l'épisode en entier:

Logo Le point J [RTS]RTS
Y a-t-il vraiment un tueur de chevaux qui rôde? / Le point J / 10 min. / le 15 septembre 2020

Davy Bailly-Basin et l'équipe du Point J

Publié