Modifié

Six pour cent des Anglais ont été infectés - Le suivi du Covid-19 dans le monde

Six pour cent des Anglais ont été infectés par le Covid-19 selon une étude. [Andy Rain - EPA]
Six pour cent des Anglais ont été infectés par le Covid-19 selon une étude. [Andy Rain - EPA]
Quelque six pour cent des Anglais, soit environ 3,4 millions de personnes, ont été infectés par le nouveau coronavirus, a indiqué jeudi le gouvernement britannique, sur la base d'une vaste étude réalisée par l'Imperial College de Londres.

La pandémie du nouveau coronavirus a fait plus de 750'000 morts dans le monde depuis que le bureau de l'OMS en Chine a fait état de l'apparition de la maladie fin décembre, selon un bilan établi par l'AFP à partir de sources officielles jeudi à la mi-journée.

Plus de 20'667'000 cas d'infection ont été officiellement diagnostiqués dans 196 pays et territoires depuis le début de l'épidémie.

Les Etats-Unis sont toujours le pays le plus touché tant en nombre de morts que de cas, avec 166'038 décès pour 5'197'377 cas recensés, selon le comptage de l'université Johns Hopkins.

Viennent ensuite le Brésil avec 104'201 morts pour 3'164'785 cas, le Mexique avec 54'666 morts (498'380 cas), l'Inde avec 47'033 morts (2'396'637 cas), et le Royaume-Uni avec 46'706 morts (313'798 cas).

>> La carte du SARS-CoV-2 dans le monde:

ANGLETERRE - Six pour cent de la population infectés

Les chercheurs de Imperial College de Londres ont mené ce que le ministère anglais de la Santé a qualifié de "plus grand programme de recherche d'anticorps au monde". Il a porté sur 100'000 volontaires entre le 20 juin et le 13 juillet.

Les résultats de l'étude montrent que 3,4 millions de personnes - soit 6% de la population- ont été infectées par le Covid-19 en date du 13 juillet dernier, avec des variations régionales.

Les habitants de Londres ont davantage de probabilité d'être contaminés (13%), tout comme les personnes travaillant dans des institutions de soins ou des maisons de repos (16%) et celles issues de groupes "ethniques minoritaires" (dont les Noirs, à 17%, et les Asiatiques) et celles vivant dans des logements plus importants.

Les jeunes adultes (âgés de 18 à 24 ans) s'avèrent environ deux fois plus positifs (8%) que les personnes à l'âge de la retraite, de 65 à 74 ans (3%).

BELGIQUE - L'extrême droite accuse les musulmans

En Belgique, l’extrême-droite accuse les musulmans de répandre le coronavirus. A partir d’images publiées sur les réseaux sociaux, les nationalistes flamands pointent du doigt des rassemblements dans des mosquées.

Deux d'entre elles, situées dans la ville flamande d’Anvers, ont porté plainte pour incitation à la haine et à la discrimination. Elles reprochent au Vlaams Belang ainsi qu’à son président des propos antimusulmans.

>> Les explications de Jérémy Audouard dans La Matinale:

Distanciation physique dans une mosquée de Bruxelles. [François Lenoir - Reuters]François Lenoir - Reuters
L’extrême-droite belge accuse les musulmans de répandre le coronavirus / La Matinale / 1 min. / le 13 août 2020

Port du masque devient obligatoire dans la région de Bruxelles

Le port du masque devient obligatoire dans l'espace public à compter de mercredi sur tout le territoire de la région de Bruxelles pour lutter contre la propagation du coronavirus, a annoncé le gouvernement régional.

Il l'était déjà dans la plupart des lieux publics clos depuis le 11 juillet pour toutes les personnes âgées d'au moins 12 ans.

La généralisation de l'obligation dans les 19 communes de la région s'explique par le franchissement du seuil de 50 contaminations pour 100'000 habitants sur une semaine, selon un communiqué.

FRANCE - Recul des hospitalisations malgré les nouveaux cas

La France a enregistré 2524 nouvelles contaminations au nouveau coronavirus en l'espace de 24 heures, a annoncé mercredi l'agence Santé Publique France (SPF) qui note parallèlement un nouveau recul des hospitalisations.

Au total, 206'696 contaminations ont été recensées en France depuis le début de l'épidémie et 30'371 personnes sont décédées du Covid-19, soit 18 de plus que mardi, montrent les chiffres de SPF.

Le nombre d'hospitalisations s'élève quant à lui à 4891, soit 121 patients de moins que mardi, et 379 malades sont soignés en soins intensifs, contre 391 mardi.

ESPAGNE - Interdiction de fumer dans la rue en Galice

L'Espagne a fait état mercredi de 1690 nouveaux cas de contamination au nouveau coronavirus au cours des dernières 24 heures, contre 1418 la veille, soit la plus forte hausse quotidienne d'infections depuis vendredi dernier.

Au total, 329'784 cas de contamination au SARS-CoV-2 ont été recensés dans le pays depuis le début de l'épidémie, selon les données du ministère de la Santé.

Le nombre de décès au cours des sept derniers jours s'élève à 65, pour un total de 28'579 morts.

La province de Galice va à partir de jeudi interdire de fumer dans les rues et aux terrasses de café s'il n'est pas possible de respecter une distance de sécurité d'au moins deux mètres entre les personnes.

Cette mesure, inédite en Espagne, vise à tenter de freiner la transmission du nouveau coronavirus.

>> Les explications de la correspondante de RTSinfo dans le 12h30:

En Galice, il ne sera plus autorisé à retirer le masque pour fumer. [Nacho Doce - Reuters]Nacho Doce - Reuters
Espagne: la Galice interdit de fumer dans la rue si la distance de deux mètres respectée / Le 12h30 / 1 min. / le 13 août 2020

ITALIE - L'obligation du test prolongée pour certains pays

L'Italie a rendu obligatoire jusqu'au 7 septembre des tests de détection du coronavirus chez tous les voyageurs arrivant de Croatie, Grèce, Malte et Espagne, selon un nouveau décret signé mercredi soir, qui interdit aussi l'entrée sur son territoire de personnes en provenance de la Colombie.

L'Italie a recensé dix décès supplémentaires dus au Covid-19 au cours des dernières 24 heures, contre six la veille, tandis que le nombre de nouveaux cas de contamination au coronavirus s'établit à 481, contre 412 la veille, selon le bilan quotidien fourni mercredi par le ministère de la Santé.

Le nombre total de décès s'élève désormais à 35'225 pour un total de 251'713 contaminations depuis le début de l'épidémie.

GRECE - Premier cas dans un camp de migrants

La Grèce a annoncé jeudi le premier cas de coronavirus dans un camp de migrants sur une île de la mer Egée, a-t-on appris auprès du ministère des Migrations.

Un Yéménite âgé de 35 ans vivant dans le camp de Vial sur l'île de Chios, qui abrite plus de 3800 personnes, a été testé positif mercredi soir, a indiqué à l'AFP un responsable au ministère qui a souhaité conserver l'anonymat.

"L'homme a été placé en quarantaine dans un hôpital local. Trente autres personnes subissent des tests", a-t-il ajouté. Des cas ont déjà été enregistrés dans des camps de migrants dans la partie continentale de la Grèce mais il s'agit du premier cas dans l'un des camps surpeuplés situés sur des îles.

ALLEMAGNE - Stabilité des nouveaux cas quotidiens

Le nombre de cas confirmés de contamination au coronavirus en Allemagne a grimpé à 219'964, soit 1445 cas de plus que la veille, selon les données publiées jeudi par l'Institut Robert Koch (RKI) pour les maladies infectieuses.

Quatre décès supplémentaires ont été signalés, d'après RKI, ce qui porte le total à 9211 morts depuis le début de l'épidémie dans le pays.

BRESIL - Le gouverneur de l'Etat de Sao Paulo testé positif

Le Brésil a enregistré 55'155 nouveaux cas confirmés de contamination au coronavirus et 1175 décès supplémentaires liés à l'épidémie au cours des dernières 24 heures, a rapporté mercredi le ministère de la Santé.

Le bilan de l'épidémie dans le pays s'établit désormais à 104'201 décès pour 3'164'785 cas de contamination, selon les données gouvernementales.

Joao Doria, gouverneur de Sao Paulo, Etat le plus lourdement touché par la pandémie de coronavirus au Brésil, a annoncé mercredi être positif au Covid-19 et continuer d'exercer ses fonctions en quarantaine.

Onze des 27 gouverneurs ont été contaminés par le coronavirus, notamment celui de l'Etat de Rio de Janeiro, le 2e le plus touché du Brésil, Wilson Witzel.

IRAK - Nombre de cas record en une journée

Le ministère irakien de la Santé a annoncé jeudi avoir recensé 3'841 contaminations au nouveau coronavirus en 24 heures, un record depuis le premier cas de Covid-19 recensé en février dans le pays au système de santé à genoux.

Ces nouveaux malades portent à 164'277 le nombre total de contaminations en Irak, dont 5'641 morts et 117'208 guérisons, selon les chiffres officiels communiqués chaque jour par le ministère.

Au gré des confinements, déconfinements partiels et autres couvre-feux plus ou moins longs, le nombre de contaminations n'a cessé de grimper.

D'abord quasi-épargné, l'Irak est désormais l'un des pays du Moyen-Orient les plus touchés par la pandémie, mais reste toujours loin derrière son grand voisin iranien (plus de 300'000 cas et quelque 18'000 décès).

PEROU - Couvre-feu dominical rétabli

Le Pérou a annoncé mercredi le retour du couvre-feu dominical et a interdit les rassemblements familiaux, devenus la principale source de contagion du coronavirus dont le nombre quotidien de nouveaux cas a atteint un nouveau record.

En l'espace de 24 heures, 8875 nouveaux cas de contamination à ce virus, apparu en Chine en décembre avant de se propager dans le reste du monde, ont été recensés, selon le ministère de la Santé.

VENEZUELA - Interdiction des vols commerciaux prolongée

Le Vénézuela a étendu à un cinquième mois consécutif - jusqu'au 12 septembre - l'interdiction de vols commerciaux en raison de l'épidémie due au nouveau coronavirus, a annoncé mercredi l'autorité aéronautique du pays sud-américain.

"Les opérations en état d'urgence, les vols de fret et de courrier, les atterrissages techniques, les vols humanitaires, les rapatriements ou les vols autorisés par les Nations unies, ainsi que les survols de fret et commerciaux sont exemptés", a précisé l'institut national d'aéronautique civile.

RTSinfo avec les agences

Publié Modifié

Baisse des vols en Europe estimée à 60% pour 2020

Le trafic des vols commerciaux en Europe devrait baisser cette année d'environ 60% par rapport à 2019, avec une reprise très incertaine due aux restrictions de circulation toujours en place pour freiner la pandémie de Covid-19, s'est inquiétée jeudi l'Association internationale du transport aérien (Iata).

A court terme, la reprise en Europe, reste "très incertaine au vu d'une nouvelle vague de la pandémie et de l'impact économique mondial encore plus important qu'elle pourrait avoir", estime l'association.

En France, en Grande-Bretagne et en Allemagne, la baisse du trafic en 2020 est estimée à 65%. En Espagne et en Italie de 63%. Le pays européen le plus touché devrait être la Norvège avec une chute prévue de 79%.

L'Iata évalue pour 2020 à 419 milliards de dollars le manque à gagner au niveau mondial pour le secteur, l'un des plus touchés par la pandémie qui a cloué au sol la quasi-totalité de la flotte mondiale au plus fort de la crise. Elle ne prévoit pas de retour du trafic aux niveaux de 2019 avant 2024.