Modifié

Intense compétition autour d'un futur vaccin – Le suivi du Covid-19 dans le monde

Le docteur Anthony Fauci, directeur du National Institute for Allergy and Infectious Diseases, s'apprête à parler devant une commission du Congrès américain. Washington DC, le 31 juillet 2020. [Kevin Dietsch - Keystone/Pool via AP]
Le docteur Anthony Fauci, directeur du National Institute for Allergy and Infectious Diseases, s'apprête à parler devant une commission du Congrès américain. Washington DC, le 31 juillet 2020. [Kevin Dietsch - Keystone/Pool via AP]
Sur le front médical, signe de la compétition intense entre les Etats, les alliances se multiplient pour s'assurer un accès à un futur vaccin anti-Covid-19. Les rivalités surgissent au niveau mondial.

La pandémie de SARS-CoV-2 a fait plus de 680'000 morts morts dans le monde depuis que le bureau de l'OMS en Chine a fait état de l'apparition de la maladie fin décembre, selon un bilan établi par l'AFP à partir de sources officielles samedi à la mi-journée.

Plus de 17'638'510 cas d'infection ont été officiellement diagnostiqués dans 196 pays et territoires depuis le début de l'épidémie.

Les Etats-Unis sont toujours le pays le plus touché tant en nombre de morts que de cas, avec 153'314 décès pour 4'562'170 cas recensés, selon le comptage de l'université Johns Hopkins.

Viennent ensuite le Brésil avec 92'475 morts pour 2'662'485 cas, le Mexique avec 46'688 morts (424'637 cas), le Royaume-Uni avec 46'119 morts (303'181 cas), et l'Inde avec 36'511 morts (1'695'988 cas).

>> La carte du SARS-CoV-2 dans le monde:

Pas moins de 292'000 nouveaux cas de contamination au coronavirus ont été enregistrées vendredi dans le monde, souligne vendredi soir l'Organisation mondiale de la santé (OMS). Il s'agit d'un record.

Le continent américain a concentré le plus grand nombre de nouveaux cas, avec le Brésil (69'000) et les Etats-Unis (65'000) en tête. Ailleurs dans le monde, l'Inde a recensé 55'000 nouvelles infections. En Europe (25'000), c'est en Espagne que la situation a été la plus préoccupante (2800).

VACCIN – Intense compétiton mondiale

L'immunologue Anthony Fauci, voix de la raison scientifique aux Etats-Unis sur la pandémie, a jeté un pavé dans la mare vendredi en émettant des doutes sur la sécurité des vaccins actuellement développés par la Russie et la Chine: "J'espère vraiment que les Chinois et les Russes testent leurs vaccins avant de les administrer à qui que ce soit", a-t-il déclaré lors d'une audition devant le Congrès américain.

Sans partager de données scientifiques sur la sécurité de ses projets de vaccins, Moscou a annoncé cette semaine espérer entamer dès l'automne la production industrielle de deux vaccins conçus par des chercheurs de centres étatiques.

En Chine, un projet de vaccins est conçu notamment par un institut de recherche militaire. L'armée chinoise en a autorisé fin juin l'utilisation dans ses rangs, alors même que les dernières phases de test n'avaient pas démarré.

"Affirmer disposer d'un vaccin prêt à être distribué avant même de le tester est, selon moi, problématique, pour ne pas dire plus", a encore lancé le très respecté directeur de l'Institut américain des maladies infectieuses devant les élus.

S'assurer des doses

Côté européen, le français Sanofi et le britannique GSK ont annoncé vendredi un accord avec les Etats-Unis pour un financement de plus de 2 milliards de dollars contre la fourniture initiale de 100 millions de doses aux Américains.

L'Union européenne s'est mise sur les rangs en réservant 300 millions de doses pour une somme indéterminée, pour l'année prochaine.

Le Japon a de son côté signé avec l'alliance germano-américaine Biontech/Pfizer pour s'assurer 120 millions de doses d'un vaccin potentiel.

Cette âpre compétition fait polémique car elle pose la question de l'accès à l'immunisation des pays à bas revenus.

ALLEMAGNE – Manifestation contre les restrictions à Berlin

Des milliers de manifestants ont défilé dans les rues de Berlin contre les mesures de restriction liées à la pandémie. [Markus Schreiber - Keystone/AP Photo]Des milliers de manifestants ont défilé dans les rues de Berlin contre les mesures de restriction liées à la pandémie. [Markus Schreiber - Keystone/AP Photo]Plusieurs milliers de manifestants ont défilé pacifiquement samedi après-midi dans le centre de Berlin. Ils sont hostiles aux mesures restreignant les libertés individuelles pour combattre le Covid-19.

Estimés à quelque 15'000 par la police, les manifestants étaient finalement bien moins nombreux que les 500'000 annoncés par les organisateurs de cette mobilisation intitulée "la fin de la pandémie – Jour de la liberté".

Parmi les participants à ce cortège hétéroclite, qui se dirigeait vers la porte de Brandebourg, plusieurs scandaient "nous sommes la deuxième vague", "résistance" ou encore "la plus grande théorie conspirationniste est la pandémie du nouveau coronavirus".

RUSSIE – Promesse d'une vaccination de masse en octobre

Mikhail Murashko, le ministre russe de la Santé, prépare une campagne de vaccination de masse contre le coronavirus pour le mois d'octobre, rapportent samedi des agences de presse locales, après qu'un candidat vaccin a fini ses essais cliniques.

Le ministre a indiqué que l'Institut Gamaleya, structure de recherche d'Etat située à Moscou, avait terminé ses essais et que la documentation nécessaire à son enregistrement était en cours de préparation, rapporte l'agence Interfax.

Il a ajouté que les médecins et les enseignants seraient les premiers à bénéficier de cette vaccination: "Nous prévoyons des vaccinations plus étendues en octobre", a-t-il précisé.

Cette rapidité a conduit certains médias occidentaux à se demander si Moscou ne plaçait pas la question du prestige national – la mise au point du vaccin a été comparée en Russie à l'exploit de Spoutnik, premier satellite de l'histoire, en 1957 – avant les questions de sécurité.

Plus de 100 candidats vaccins sont actuellement en cours de développement à travers le monde pour tenter d'arrêter l'épidémie de SARS-CoV-2.

La Russie est le quatrième pays au monde le plus durement touché par le virus en termes de contaminations.

JAPON – Etat d'urgence à Okinawa

Des gens portent des masques contre le Covid-19 dans une rue marchande de Tokyo, le 1er août 2020. [Philip Fong - AFP]Des gens portent des masques contre le Covid-19 dans une rue marchande de Tokyo, le 1er août 2020. [Philip Fong - AFP]L'état d'urgence a été décrété vendredi pour la touristique région japonaise d'Okinawa à la suite d'une "propagation explosive" du nouveau coronavirus, ont indiqué les autorités.

La population est invitée à se confiner pendant deux semaines. Selon le gouverneur de la région, les hôpitaux de la région sont submergés par cette flambée des contaminations.

Les mesures prises au Japon ne sont pas contraignantes comme celles en Europe, mais sont tout de même largement respectées par la population. La plupart des cas de Covid-19 détectés dans cette île du sud de l'archipel l'ont été dans des bases militaires américaines, ce qui a généré des tensions avec les représentants américains.

Le Japon totalise environ 35'200 contaminations et un peu plus de 1000 décès depuis la détection du premier cas en janvier. Le nombre d'infections a augmenté depuis la fin de l'état d'urgence en mai.

CORÉE DU SUD – Arrestation d'un leader religieux

Le leader de l'Eglise de Shincheonji de Jésus – une secte pour ses détracteurs – au centre de l'irruption du coronavirus en Corée du Sud en février, a été arrêté samedi pour des soupçons d'entrave à la politique gouvernementale de lutte contre la propagation de l'épidémie.

Lee Man-hee, le leader de l'Eglise de Shincheonji de Jésus, pris en photo en mars 2020 à Gapyeong, Corée du Sud. [Pool - AFP]Lee Man-hee, le leader de l'Eglise de Shincheonji de Jésus, pris en photo en mars 2020 à Gapyeong, Corée du Sud. [Pool - AFP]Lee Man-hee, âgé de 88 ans, est accusé d'avoir donné aux autorités sanitaires des registres inexacts des rassemblements de son église, et de fausses listes de ses membres. Il est suspecté de "tentatives systématiques de destruction de preuves", selon un responsable judiciaire cité par l'agence de presse Yonhap.

Les personnes liées à l'église représentaient plus de la moitié des plus de 4000 cas de coronavirus en Corée du Sud en février, lorsque le pays était l'un des premiers à subir le pire de l'épidémie dans le monde.

A la date du 19 juillet, elles représentaient 38% des personnes contaminées au coronavirus, selon les autorités sanitaires.

La Corée du Sud est souvent citée comme un modèle dans la gestion de la crise sanitaire, avec son programme "dépistage, test et traitement".

Trente et un nouveaux cas ont été enregistrés samedi, portant le total à 14'336, dans ce pays de 52 millions d'habitants.

ÉTATS-UNIS – Des centaines d'enfants ont contracté la maladie

Des centaines d'enfants ont contracté le coronavirus en colonie de vacances le mois dernier dans l'Etat américain de Géorgie, ont annoncé les autorités sanitaires vendredi.

Une nouvelle preuve que les enfants sont à la fois susceptibles d'attraper le Covid-19 et de le transmettre.

Plus de 1400 décès en 24 heures

Par ailleurs, les Etats-Unis ont enregistré vendredi 1442 nouveaux décès en 24 heures. C'est le quatrième jour d'affilée où le pays compte plus de 1200 morts en une journée.

Le nombre total d'infections diagnostiquées sur le sol américain depuis le début de la pandémie est de plus de 4,5 millions. Après avoir connu une amélioration vers la fin du printemps, les Etats-Unis voient depuis fin juin l'épidémie repartir à la hausse, notamment dans le sud et l'ouest du pays.

CANADA – Prolongation de la fermeture des frontières

Le Canada a indiqué vendredi avoir à nouveau prolongé la fermeture de ses frontières, sauf aux Américains, jusqu'au "31 août", selon un décret publié vendredi.

La frontière avec les Etats-Unis, pays le plus endeuillé par la pandémie, est fermée aux déplacements non essentiels depuis le 21 mars et doit le rester jusqu'au 20 août.

La mesure de quarantaine et d'isolement obligatoire à l'entrée dans le pays est effective jusqu'au 31 août.

MEXIQUE – Nouveau record de contaminations

Le Mexique a enregistré vendredi un nouveau record national d'infections, avec 8458 cas supplémentaires comptabilisés en 24 heures, a annoncé le secrétariat mexicain à la Santé.

La statue du dernier empereur aztèque porte un masque. Le Zocalo, Mexico, le 31 juillet 2020. [Gerardo Vieyra - NurPhoto via AFP]La statue du dernier empereur aztèque porte un masque. Le Zocalo, Mexico, le 31 juillet 2020. [Gerardo Vieyra - NurPhoto via AFP]Ce bilan porte à 424'637 le nombre total de contaminations enregistrées depuis l'apparition du virus dans le pays.

Le Mexique a cependant un taux de mortalité relatif inférieur à un certain nombre de pays d'Europe et d'Amérique latine, avec 356,8 décès pour un million d'habitants.

Les décès et les contaminations rapportés quotidiennement par le Mexique ne se sont pas nécessairement produits au cours des 24 heures précédentes, car des retards dans la collecte des données peuvent se produire, ont précisé les autorités sanitaires mexicaines.

AFRIQUE DU SUD – Plus de 500'000 cas recensés

L'Afrique du Sud, le pays du continent africain le plus touché par le nouveau coronavirus, a officiellement recensé plus de 500'000 cas de Covid-19, a annoncé samedi le ministre de la Santé.

"Aujourd'hui, l'Afrique du Sud a dépassé la barre du demi-million de personnes contaminées, avec un total de 503'290 cas confirmés de Covid-19", a déclaré le ministre de la Santé, Zweli Mkhize, dans son communiqué quotidien.

RTSinfo et les agences

Publié Modifié