Modifié

En cinq ans, l'Italie a perdu plus d'un demi-million d'habitants

Le taux de natalité n'a jamais été aussi bas en Italie [Reuters - TV]
L'Italie a perdu 500'000 habitants en cinq ans / Le Journal horaire / 25 sec. / le 13 juillet 2020
Une baisse des naissances conjuguée à une hausse des départs à l'étranger et à une immigration insuffisante a fait perdre plus de 500'000 habitants à l'Italie en cinq ans, a annoncé lundi l'Institut national des statistiques.

Au 31 décembre 2019, la population résidente en Italie était de 60'244'639 personnes, soit presque 189'000 de moins qu'il y a un an. Par rapport au 31 décembre 2014, l'Italie compte 551'000 habitants de moins, ce qui confirme la persistance de la baisse démographique qui a caractérisé ces cinq dernières années", écrit l'institut. Le pays pourrait repasser sous la barre des 60 millions d'habitants dans le courant de 2022.

Un record négatif de naissances a également été enregistré, avec 420'170 nouveaux-nés, soit 19'000 de moins que l'année précédente, pourtant déjà marquée par une dénatalité record. Par rapport à 1975, le nombre de naissances a été divisé par deux.

>> Lire à ce sujet: L'Italie atteint son niveau le plus bas de naissances depuis le XIXe siècle

Vieillissement accentué

"La dynamique naturelle négative de la population se poursuit et enregistre encore une fois un déficit significatif entre nouveaux-nés et décédés, en ligne avec la tendance négative depuis plusieurs années", a commenté l'institut, avec des décès dépassant de 214'000 unités les nouvelles naissances en 2019.

Les experts relèvent un "vieillissement démographique accentué" et constatent que les arrivées d'étrangers, qui ralentissent, ne font qu'atténuer la baisse globale de la population.

afp/vic

Publié Modifié

194 nationalités différentes

L'Italie accueille sur son territoire des citoyens de 194 nationalités différentes, dont une cinquantaine avec au moins 10'000 résidents dans la péninsule.

Les cinq premières nationalités sont les Roumains (1,208 million), les Albanais (441'000), les Marocains (432'000), les Chinois (305'000) et les Ukrainiens (240'000). Elles représentent à elles seules près de la moitié des étrangers présents en Italie.