Modifié

Moscou va expulser 4 diplomates britanniques

Nouveau rebondissement dans l'affaire Litvinenko [Keystone]
Nouveau rebondissement dans l'affaire Litvinenko [Keystone]
La Russie va expulser 4 diplomates anglais en représailles à l'expulsion d'un nombre équivalent de diplomates russes par Londres dans l'affaire Litvinenko. Elle cesse aussi toute coopération anti-terroriste avec la Grande-Bretagne.

"Une note déclarant persona non grata quatre collaborateurs de
l'ambassade britannique à Moscou a été remise officiellement à
l'ambassadeur de Grande-Bretagne", a indiqué le porte-parole du
ministère russe des Affaires étrangères jeudi. Ils devront "quitter
le territoire dans un délai de dix jours".

Moscou a également décidé de ne plus accorder de visas aux
"fonctionnaires" britanniques et que les responsables officiels
russes ne se rendraient plus en Grande-Bretagne, "jusqu'à ce que ce
que nous ayons reçu des éclaircissements".

"La bon sens l'emportera"

Le porte-parole a ajouté que "les mesures annoncées
officiellement par Londres, à notre grand regret, rendent
impossible notre coopération future avec la Grande-Bretagne dans le
domaine de la lutte contre le terrorisme". "Dans tous les cas,
Moscou n'a pas cherché à se brouiller avec Londres. Je suis
convaincu qu'au final, le bon sens l'emportera", a-t-il
conclu.

Le ministre britannique des Affaires étrangères David Miliband a
aussitôt qualifié la réaction russe de "complètement injustifiée",
se disant "déçu".

Refus d'extradition

La Grande-Bretagne avait annoncé lundi l'expulsion de quatre
diplomates russes en réponse au refus de Moscou d'extrader Andreï
Lougovoï, le principal suspect du meurtre d'Alexandre Litvinenko.
Depuis lors, la Russie avait promis des représailles à la mesure de
la décision britannique.

Un jour après l'UE, c'est cette fois la Secrétaire d'Etat
américaine Condoleezza Rice qui a estimé jeudi que la Russie devait
répondre positivement à la demande par Londres de l'extradition de
Lougovoï. "Un crime horrible a été commis sur le sol britannique et
la Grande-Bretagne doit trouver ceux qui l'ont commis pour les
faire comparaître devant la justice", a-t-elle dit.

Alexandre Litvinenko, agent russe devenu opposant au Kremlin, est
mort à Londres en novembre dernier, empoisonné par une substance
radioactive rarissime, le polonium.

afp/boi

Publié Modifié

Déroulement des faits

1er novembre : Alexandre Litvinenko rencontre à Londres au moins 3 personnes: 2 Russes et un Italien. Peu après il commence à se sentir mal.

16 novembre : il se trouve dans un état grave, mais stationnaire, dans un hôpital de Londres.

20 novembre : Scotland Yard parle d'"empoisonnement apparemment délibéré", et annonce que l'enquête a été confiée à sa section antiterrorisme.

23 novembre : Alexandre Litvinenko décède après une longue agonie.

7 décembre : Scotland Yard commence son enquête en Russie.

22 mai: le Parquet britannique met en accusation l'ex-agent russe Andreï Lougovoï.

17 juillet: Londres annonce la prochaine expulsion de 4 diplomates russes.

19 juillet: En représailles, Moscou annonce l'expulsion du même nombre de diplomates britanniques.