Modifié

Le cap des 500'000 morts a été franchi - Le suivi du Covid-19 dans le monde

Centre de tests Covid-19 gratuits pour la population à San Antonio, au Texas. [Eric Gay - AP/Keystone]
Centre de tests Covid-19 gratuits pour la population à San Antonio, au Texas. [Eric Gay - AP/Keystone]
Le monde a franchi deux seuils symboliques dans la pandémie de Covid-19: plus d'un demi-million de morts et dix millions de cas, alors que le virus continue de faire des ravages aux Etats-Unis et semble redémarrer en Chine.

La pandémie du nouveau coronavirus a fait plus de 501'800 morts dans le monde depuis que la Chine a fait officiellement état de l'apparition de la maladie en décembre, selon un bilan établi par l'AFP à partir de sources officielles lundi à la mi-journée.

Plus de 10'161'240 cas d'infection ont été officiellement diagnostiqués dans 196 pays et territoires depuis le début de l'épidémie.

Le nombre des décès recensés dans le monde a ainsi doublé en un peu moins de deux mois (250'000 le 5 mai) et plus de 50'000 décès supplémentaires ont été enregistrés ces dix derniers jours. Le nombre de cas déclarés dans le monde, lui, a doublé depuis le 21 mai et plus d'un million de nouveaux cas de Covid-19 ont été détectés sur les six derniers jours.

Les Etats-Unis restent le pays le plus touché tant en nombre de morts que de cas, avec 125'803 décès pour 2'549'069 cas.

Viennent ensuite le Brésil avec 57'622 morts pour 1'344'143 cas, le Royaume-Uni avec 43'575 morts (311'151 cas), l'Italie avec 34'738 morts (240'310 cas), et la France avec 29'778 morts (199'343 cas).

>> La carte du SRAS-CoV-2 dans le monde:

ETATS-UNIS - Plus de 2,5 millions de cas confirmés

Les Etats-Unis ont enregistré 288 nouveaux décès liés au Covid-19 au cours des dernières 24 heures, a annoncé l'université américaine Johns Hopkins, dont le comptage fait référence. Le taux d'infection y demeure élevé alors que les autorités luttent contre une nouvelle poussée de la maladie.

En raison de la remontée des contaminations, certains Etats américains ont dû faire une pause dans le processus de déconfinement. Le gouverneur de Californie a ainsi ordonné dimanche la fermeture des bars de Los Angeles et de six autres comtés de cet Etat de la côte ouest, qui connaît un rebond de la pandémie.

Autre conséquence de la situation sanitaire dans le pays, les théâtres de Broadway, une des grandes attractions new-yorkaises, fermés depuis mars pour cause de pandémie,ont décidé de rester fermés au moins jusqu'en janvier 2021, a indiqué lundi l'association professionnelle The Broadway League.

>> Analyse de l'impact sur la présidentielle américaine dans Forum:

Joe Biden récolte 50% d'intentions de vote, contre 36% pour Trump. [Matt Slocum - AP Photo]Matt Slocum - AP Photo
La hausse des cas de Covid-19 aux Etats-Unis pourrait jouer en faveur de Joe Biden / Forum / 3 min. / le 26 juin 2020

AMERIQUE LATINE - Pas de signes de fléchissement

En Amérique latine, le pays le plus lourdement touché est le Brésil, qui comptait officiellement dimanche 57'622 morts sur 1'344'143 cas confirmés, selon les autorités. Et la courbe ascendante ne montre aucun signe de fléchissement.

La Bolivie a connu samedi un record de cas quotidiens de coronavirus, soit 1253 infections supplémentaires. "Nous entrons dans une phase d'augmentation rapide des cas de Covid-19", a reconnu le ministre de la Santé, Eidy Roca.

Le maire de Quito, Jorge Yunda, a averti que les services de santé de la capitale équatorienne étaient débordés face à l'afflux de malades. Avec 54'500 infections, et plus de 4400 morts, l'Equateur (17,5 millions d'habitants) est l'un des pays les plus touchés en Amérique latine.

GRECE - Tapis rouge pour les touristes

"Bienvenue aux touristes, nous sommes un pays sûr": le Premier ministre grec leur a déroulé le tapis rouge dans une opération de communication, alors que le pays a été relativement épargné par le nouveau coronavirus et qu'il a maintenant désespérément besoin des touristes.

Les aéroports régionaux - notamment dans les îles - pourront rouvrir le 1er juillet. Mais à Corfou, les habitants redoutent l’arrivée d’une deuxième vague, presque autant que le manque à gagner.

>> Le reportage de Cédric Guigon dans l'émission Tout un monde:

Corfou en Grèce. [AP Photo/Lisa Arns - Keystone]AP Photo/Lisa Arns - Keystone
L'île grecque de Corfou espère voir arriver les touristes mais craint un retour du Covid-19 / Tout un monde / 6 min. / le 29 juin 2020

>> Notre grand format sur la situation en Grèce: Comment la Grèce se prépare à vous accueillir malgré le coronavirus

AUTRICHE - Limitations d'entrée pour certains Allemands

L'Autriche a annoncé dimanche qu'elle allait contraindre certains Allemands habitant une région touchée par un foyer de coronavirus à présenter un test de Covid-19 négatif pour être autorisés à franchir la frontière.

"Nous suivons une ligne commune", a dit le ministre de la Santé Rudolf Anschober sur la chaîne ORF, interrogé sur la possibilité de refouler les touristes venant du canton de Gütersloh, dans l'ouest de l'Allemagne.

Le 22 juin, les autorités locales avaient annoncé que 1553 personnes étaient contaminées par le Covid-19 dans le canton de Gütersloh, dont la très grande majorité sans symptômes. Sur ce total, 21 étaient hospitalisées et six en soins intensifs.

ALLEMAGNE - Le déconfinement d'un canton annoncé

L'Allemagne a annoncé lundi le déconfinement d'un des deux cantons de l'Ouest du pays. Des restrictions y avaient été réintroduites après l'apparition d'un important foyer de contamination du nouveau coronavirus.

"Nous ne prolongerons pas les mesures de confinement dans le canton de Warendorf. Elles arrivent à échéance le 30 juin, demain", a annoncé le dirigeant de la Rhénanie du Nord-Westphalie, Armin Laschet, lors d'une conférence de presse à Düsseldorf, capitale de cette région densément peuplée. Ce déconfinement local concerne environ 280'000 personnes.

L'Allemagne a fait état lundi de 262 nouveaux cas de contamination au coronavirus au cours des dernières 24 heures, ce qui porte le nombre total d'infections à 193'761.

Quatre décès supplémentaires dus au Covid-19 ont également été recensés, ce qui porte le bilan officiel de l'épidémie à 8961 morts, d'après les données de l'Institut Robert Koch (RKI) pour les maladies infectieuses.

ROYAUME-UNI - L'épidémie "a été un désatre"

L'épidémie de coronavirus a été un "désastre" pour le Royaume-Uni, a déclaré lundi Boris Johnson, tout en jugeant que le moment n'était pas encore venu d'enquêter sur la gestion de la crise.

"Ça a été un désastre", a reconnu le Premier ministre conservateur sur Times Radio. "Ne mâchons pas nos mots. Je veux dire que ça a été un cauchemar absolu pour le pays et que le pays a connu un choc profond."

Boris Johnson, dont la gestion de ces derniers mois a été vivement critiquée, a jugé qu'il était trop tôt pour se pencher sur les leçons de la crise sanitaire.

Pour le chef de l'opposition travailliste, Boris Johnson s'est "endormi au volant" pendant la crise. "Il a été lent, la communication a été désastreuse", a dit Keir Starmer sur ITV.

Leicester, ville de 342'000 habitants dans le centre de l'Angleterre, risque d'être partiellement reconfinée en raison d'une recrudescence des cas, a indiqué dimanche la ministre britannique de l'Intérieur Priti Patel.

ITALIE - Hommage à la région de Bergame

Le président italien Sergio Mattarella a rendu hommage dimanche soir aux personnes mortes du nouveau coronavirus dans la province martyre de Bergame (nord). Il a évoqué des "cicatrices indélébiles" pour le pays.

"Ici, à Bergame, ce soir, il y a l'Italie qui a souffert, qui a été blessée, qui a pleuré. Et qui, tout en voulant reprendre le rythme de la vie, sait qu'elle ne peut oublier ce qui s'est passé", a souligné le chef de l'Etat.

Le nouveau coronavirus a fait plus de 6000 morts dans la province de Bergame.

Les cicatrices pour la démocratie

Quelles cicatrices le nouveau coronavirus a-t-il laissé sur l'Italie, pays dont le nord a été l'épicentre européen de la pandémie? Comment la Péninsule se relève-t-elle de ce traumatisme? Avec quelle vision de sa place dans l'Europe? L'historien Marc Lazar, professeur à Sciences Po Paris et à Rome, a apporté ses réponses lundi dans l'émission Tout un monde.

>> Lire: Les douloureuses cicatrices du Covid-19 pour la démocratie italienne

RUSSIE - Plus faible progression depuis fin avril

La Russie a fait état lundi de 6719 nouveaux cas d'infection au coronavirus, la plus faible augmentation journalière depuis le 29 avril, portant le bilan total à 641'156 contaminations dans le pays depuis le début de l'épidémie.

Les autorités russes ont recensé 93 décès supplémentaires au cours des dernières 24 heures. Au total, le coronavirus a tué 9166 personnes en Russie depuis le début de la crise, selon les chiffres officiels.

CHINE - Confinement d'un canton proche de Pékin

Berceau de la pandémie, née en décembre à Wuhan, dans le centre du pays, la Chine croyait en avoir fini avec le Covid-19.

Mais le virus a refait son apparition mi-juin à Pékin, au point que les autorités ont dû se résoudre à fermer les écoles et à confiner plusieurs milliers de personnes dans les zones résidentielles jugées à risque.

Dimanche, les autorités locales ont annoncé le confinement du canton d'Anxin, situé à 60 kilomètres au sud de Pékin, après la découverte d'une dizaine de cas liés au rebond épidémique dans la capitale.

A Pékin, où 311 cas ont été diagnostiqués et quelque 7,7 millions de personnes testées, "la situation épidémique est grave et complexe", a reconnu dimanche Xu Hejian, un porte-parole municipal.

COREE DU SUD - Evolution très positive

La Corée du Sud poursuit son retour à la normale. Le pays a réussi à maîtriser la situation grâce à une stratégie très poussée de tests et de traçage des contacts des personnes infectées, sans même imposer de confinement obligatoire.

Résultat, les spectateurs seront à nouveau autorisés à assister aux rencontres sportives, ont annoncé dimanche les autorités.

IRAN - Appel à une remobilisation des citoyens

Les autorités sanitaires ont annoncé lundi 162 morts supplémentaires provoqués par le Covid-19 en Iran. Il s'agit du plus haut nombre de décès quotidiens liés au virus depuis le début de l'épidémie en février. Le précédent bilan record de 158 morts avait été enregistré début avril dans ce pays le plus touché du Proche et Moyen-Orient.

Le nouveau bilan porte à 10'670 le nombre de morts liés au nouveau coronavirus dans le pays. Le total des cas confirmés se monte à 225'205.

Masque obligatoire dans certains lieux publics et feu vert au rétablissement de mesures restrictives: le gouvernement iranien a décrété la remobilisation dimanche, au lendemain d'un appel à la vigilance du guide suprême, l'ayatollah Ali Khamenei.

ALGERIE - Pas de réouverture des frontières

Toutes les frontières de l'Algérie vont rester fermées jusqu'à la fin de la pandémie de Covid-19, a annoncé dimanche soir le président Abdelmadjid Tebbboune. Le pays fait face à une recrudescence des cas de contamination.

Le chef de l'Etat, qui a présidé une réunion du conseil des ministres, a ordonné le "maintien de la fermeture des frontières terrestres, maritimes et aériennes jusqu'à ce que Dieu nous libère de ce fléau", selon un communiqué publié par l'agence de presse officielle APS.

L'Algérie fait pourtant partie d'une proposition de liste de 14 pays dont les voyageurs seraient admis dans l'Union européenne au 1er juillet. L'UE a toutefois reporté sa décision finale sur cette liste, faute d'accord entre Européens. Les frontières de l'Algérie sont fermées depuis le 19 mars.

RTSinfo avec les agences

Publié Modifié