Publié

Une statue de Lénine inaugurée en Allemagne crée la polémique

Statue de Lénine inaugurée samedi à Gelsenkirchen en Allemagne. [Ina Fassbender - AFP]
Statue de Lénine inaugurée samedi à Gelsenkirchen en Allemagne. / Le 12h30 / 59 sec. / le 22 juin 2020
A l’heure où l’on déboulonne des statues un peu partout dans le monde, l’Allemagne fait bande à part: une statue de Lénine, le leader de la révolution communiste d’octobre 1917 en Russie, a été inaugurée samedi à Gelsenkirchen dans l’ouest du pays.

Lénine, symbole d'avenir? C'est l'intime conviction d'un petit parti d'extrême gauche allemand qui a dévoilé samedi une statue du dirigeant communiste à Gelsenkirchen, une ville du bassin de la Ruhr. Une initiative pour le moins controversée.

La statue de Lénine fait 2m15 de hauteur, elle a été coulée en 1957 dans ce qui était un pays communiste à l’époque, la Tchécoslovaquie, et c’est un petit parti d’extrême gauche, le parti marxiste-léniniste d’Allemagne, qui l’a inaugurée samedi devant son siège en présence de quelques centaines de militants.

Une façon de dénoncer, selon la formation politique, l’échec du système capitaliste, et de souligner en Lénine "le penseur en avance sur son temps, combattant de la liberté et de la démocratie".

Les autorités de la ville consternées

Un discours complètement à l’opposé des autorités politiques de Gelsenkirchen, "cette statue sera difficile à supporter" a dit le maire de la ville, social-démocrate. Certains ont même cherché en vain à bloquer l’inauguration par voie de justice, estimant "intolérable un tel symbole antidémocratique". Quelques poignées de manifestants ont cherché à perturber la cérémonie. Et faute de pouvoir empêcher l’inauguration, la commune a lancé un projet vidéo pour débattre de cette initiative controversée.

La démarche de ce minuscule parti détonne, en tout cas, à l'heure où partout dans le monde tombent les statues de figures historiques au passé colonialiste, dans le sillage du décès de George Floyd.

Blandine Milcent/afp/ddup

Publié