Modifié

Plan de relance de 130 milliards d'euros présenté par l'Allemagne - Le suivi du Covid-19 dans le monde

Merkel annonce un plan de relance allemand de 130 milliards d'euros [Michael Kappeler - AFP]
Merkel annonce un plan de relance allemand de 130 milliards d'euros [Michael Kappeler - AFP]
Le mouvement de colère actuel aux Etats-Unis pourrait raviver la propagation du coronavirus, mais beaucoup sont prêts à courir le risque "pour le bien de la nation". L'Allemagne annonce pour sa part un plan de relance de 130 milliards d'euros.

La pandémie du nouveau coronavirus a fait au moins 382'016 morts dans le monde depuis son apparition en décembre en Chine, selon un bilan établi par l'AFP à partir de sources officielles mercredi à 19h00 GMT.

Les Etats-Unis, qui ont recensé leur premier décès lié au coronavirus début février, sont le pays le plus touché tant en nombre de morts que de cas, avec 106'696 décès.

Après les Etats-Unis, les pays les plus touchés sont le Royaume-Uni avec 39'728 morts, l'Italie avec 33'601 morts, le Brésil avec 31'199 morts, et la France avec 29'199 morts.

>> Statistiques du coronavirus dans le monde:

ETATS-UNIS - Encore plus de 1000 décès en un jour

Le nouveau coronavirus a fait mardi 1081 décès supplémentaires en 24 heures aux Etats-Unis, selon le comptage de l'université Johns-Hopkins. Cela porte à 106'696 le nombre total de morts dans le pays de loin le plus touché au monde en valeur absolue par la pandémie de Covid-19.

1'841'471 y cas ont par ailleurs été recensés, d'après les chiffres actualisés en continu de l'université basée à Baltimore.

Contestation plus forte que la crainte du virus

Des milliers de manifestants en rangs serrés, criant leurs revendications et toussant parfois sous l'effet du gaz lacrymo: le mouvement de colère actuel aux Etats-Unis pourrait raviver la propagation du coronavirus, mais beaucoup sont prêts à courir le risque "pour le bien de la nation".

La plupart des manifestants ont bien conscience de ce danger dans le pays le plus endeuillé au monde par la pandémie de Covid-19.

Mais ils en font abstraction face à la grandeur de la cause à défendre après la disparition de George Floyd, Afro-Américain de 46 ans mort asphyxié la semaine passée à Minneapolis sous le genou d'un policier blanc.

>> Lire: Nouvelles manifestations aux Etats-Unis, le ton martial de Trump contesté

BRESIL - Record quotidien de décès

Le géant latino-américain de 212 millions d'habitants a enregistré mardi un record journalier de décès dus au virus, avec 1262 morts supplémentaires, portant à 31'199 le nombre de morts pour 555'383 malades confirmés du Covid-19, selon le ministère de la Santé.

Ces chiffres, que la communauté scientifique juge grossièrement sous-évalués, situent le Brésil à la 4e place mondiale pour les décès liés au Covid-19. Le pays recense également 555'383 malades confirmés de la maladie, selon le ministère brésilien de la santé.

Déconfinement inquiétant

Les principaux foyers brésiliens sont l'Etat de Sao Paulo, locomotive économique et culturelle du pays, et celui de Rio de Janeiro, grand pôle touristique. Tous deux ont amorcé un déconfinement, qui préoccupe certains scientifiques: "Dans la situation actuelle, tout relâchement des mesures de confinement revient à asperger de l'essence sur le feu", a averti Rafael Galliez, infectiologue de l'université fédérale de Rio (UFRJ).

Le Brésil, dont le président Jair Bolsonaro appelle régulièrement à la levée des restrictions pour préserver l'économie et l'emploi, représente plus de la moitié des cas de contamination et des morts du Covid-19 en Amérique latine.

ITALIE - Les frontières ont rouvert

Le quasi-retour à la normale se poursuit en Europe. Dans l'espoir de sauver son industrie touristique minée par la crise sanitaire, l'Italie a rouvert ses frontières aux touristes européens mardi à minuit.

Si les Italiens peuvent désormais également circuler librement entre les régions, les interdictions de grands rassemblements et l'obligation du port du masque dans les lieux clos et dans les transports publics restent en vigueur.

La crise épidémique "n'est pas terminée", a prévenu le président de la République italienne, Sergio Mattarella. Avec plus de 33'000 morts, l'Italie est le deuxième pays le plus endeuillé d'Europe, derrière le Royaume-Uni.

>> Revoir le reportage du 19h30:

L'Italie rouvre ses frontières aux touristes. Reportage à la douane de Chiasso. [RTS]
L'Italie rouvre ses frontières aux touristes. Reportage à la douane de Chiasso. / 19h30 / 2 min. / le 3 juin 2020

>> Le point à l'aéroport de Rome avec Eric Jozsef dans le 12h30:

L'aéroport de Rome Fiumicino. [Andrew Medichini - Keystone/AP Photo]Andrew Medichini - Keystone/AP Photo
L'activité a repris doucement mercredi matin à l'aéroport de Rome Fiumicino / Le 12h30 / 2 min. / le 3 juin 2020

>> L’ouverture des frontières italiennes ne fait pas l’unanimité en Europe:

La frontière italo-suisse de Côme/Ponte Chiasso. [Matteo Bazzi - EPA/Keystone]Matteo Bazzi - EPA/Keystone
L’ouverture des frontières italiennes ne fait pas l’unanimité en Europe / La Matinale / 3 min. / le 3 juin 2020

FRANCE - Nouveau palier de déconfinement

En France, les cafés, restaurants, collèges et lycées ont rouvert dans la majeure partie du pays mardi, avec des règles sanitaires strictes. Mais seules les terrasses ont pu rouvrir en zone orange, la plus touchée par le virus: la région parisienne, la Guyane et Mayotte.

Tous les Français peuvent désormais se déplacer à plus de 100 km de chez eux. Les plages, musées, monuments ou théâtres peuvent également rouvrir, sauf en zone orange.

BELGIQUE - Bars, restos ou cinémas rouverts le 10 juin

Les bars, restaurants et établissements culturels et récréatifs de Belgique seront autorisés à rouvrir à compter du 8 juin, à l'exception des discothèques, a annoncé mercredi le gouvernement. Les attractions touristiques, les campings et les cinémas pourront également rouvrir, et les compétitions et entraînements sportifs reprendre, à condition de se dérouler à huis clos.

Le gouvernement belge lèvera aussi l'interdiction des rassemblements qui empêchait jusqu'ici à plus de quatre personnes de se regrouper dans un même foyer.

La Belgique rouvrira par ailleurs à compter du 15 juin ses frontières avec les autres pays de l'Union européenne, le Royaume-Uni et les quatre pays de l'espace Schengen non membres de l'UE, a annoncé la Première ministre Sophie Wilmès.

GRANDE-BRETAGNE - Bientôt 50'000 décès

Plus de 48'000 personnes sont décédées au Royaume-Uni avec pour cause suspectée ou avérée le nouveau coronavirus, selon des chiffres du Bureau national du statistiques (ONS) établissant un bilan plus lourd que celui des autorités sanitaires.

ALLEMAGNE - Plan de relance à 130 milliards d'euros

La chancelière Angela Merkel a annoncé tard mercredi un plan de relance de 130 milliards d'euros pour les années 2020 et 2021 destiné à stimuler l'économie allemande durement frappée par la pandémie.

Parmi les mesures annoncées figurent, outre la baisse temporaire de la TVA et des transferts de dettes des communes vers l'Etat fédéral, une allocation de 300 euros par enfant pour les familles ou encore le doublement de la prime à l'achat d'un véhicule électrique pour soutenir le secteur automobile.

Le gouvernement allemand a par ailleurs décidé plus tôt dans la journée de lever à partir du 15 juin ses mises en garde sur les voyages touristiques en Europe décrétées en mars en raison de la pandémie du coronavirus, a indiqué le ministre des Affaires étrangères.

"Le conseil des ministres a décidé de ne pas prolonger les avertissements sur les voyages" à destination de l'UE et des pays associés, pour "les remplacer par des recommandations" aux voyageurs pays par pays, a déclaré Heiko Maas lors d'une conférence de presse à Berlin.

AUTRICHE - Allègement aux frontières

L'Autriche, elle, cessera jeudi, plus tôt que prévu, de contrôler systématiquement ses frontières terrestres, à l'exception de celles qu'elle partage avec l'Italie, trois mois après avoir restreint les libertés de mouvements afin de freiner la pandémie de coronavirus, a indiqué le gouvernement.

"A partir de demain, les contrôles deviendront ponctuels et ne seront plus automatiques", a indiqué le ministre des Affaires étrangères Alexandre Schallenberg en conférence de presse à Vienne, précisant maintenir les restrictions avec l'Italie en raison du nombre des contaminations toujours enregistrées dans ce pays.

SUEDE - Autocritiques sur l'approche sanitaire

L'épidémiologiste suédois Anders Tegnell, de l'Agence de santé publique, a reconnu mercredi que l'approche plus souple adoptée par le royaume scandinave pour contenir la propagation du nouveau coronavirus pouvait être améliorée.

Anders Tegnell, souvent présenté comme le visage de la stratégie suédoise de lutte contre le virus, a toutefois défendu la décision de ne pas imposer de confinement comme dans de nombreux pays européens.

"Si nous devions rencontrer la même maladie avec tout ce que nous savons aujourd'hui sur elle, je pense que nous finirions par faire quelque chose entre ce que la Suède et le reste du monde ont fait", a déclaré l'épidémiologiste sur les ondes de la radio publique suédoise.

Mercredi, 38'589 cas de coronavirus avaient été détectés dans le pays depuis le début de la crise, et 4468 personnes sont décédées des suites de la maladie, selon les autorités sanitaires, une mortalité décrite par Anders Tegnell comme "vraiment" trop élevé.

Le professionnel dit cependant ne pas être sûr si l'instauration de mesures supplémentaires - et lesquelles - auraient fait la différence.

RUSSIE - "Lent déclin des infections" selon l'OMS

L'Organisation mondiale de la santé (OMS) a noté mercredi "un vrai déclin, même s'il est lent, de l'indice d'infection en Russie, notamment à Moscou", selon ce qu'a déclaré sa représentante en Russie Melita Vujnovic lors d'un briefing en ligne.

La propagation de l'épidémie s'est stabilisée dans le pays depuis une quinzaine de jours, selon les autorités, même si la Russie, qui a commencé un déconfinement prudent selon les régions le 12 mai, enregistre encore entre 8000 et 9000 nouveaux cas chaque jour.

Elle a recensé officiellement mercredi 8536 nouveaux cas de coronavirus en 24 heures et 178 décès. Au total, 432'277 cas positifs ont été recensés officiellement à ce jour dans le pays, dont 5125 décès.

AMERIQUE LATINE - Propagation à grande vitesse

De manière générale, en dehors de l'épicentre brésilien, le virus continue de se propager à grande vitesse en Amérique latine. La Colombie, frontalière du Brésil, a dépassé les 1000 morts moins de trois mois après la détection du premier cas de contagion. Le Mexique, qui amorce aussi la reprise de son activité économique, en compte plus de 10'000 et le Pérou en déplore plus de 4600.

En Bolivie, plus de 10'500 cas de Covid-19 et plus de 300 décès ont été enregistrés, des chiffres en nette croissance. Dans ce pays, les autorités des villes de La Paz et d'El Alto vont marquer avec des écriteaux les maisons des malades qui refusent de se confiner, face aux nombreuses violations des mesures sanitaires par des personnes contaminées.

VENEZUELA - Accord entre ennemis jurés

Au Venezuela, le Covid-19 a déclenché un rapprochement inespéré entre deux ennemis jurés: le président socialiste Nicolás Maduro et l'opposant Juan Guaido ont conclu un accord pour rechercher ensemble des fonds contre la maladie.

CUBA - Préparatifs pour le retour du tourisme

Depuis un mois, Cuba semble contenir avec succès l'épidémie de coronavirus, de quoi l'inciter à préparer sa réouverture au tourisme, son moteur économique. Mais la prudence reste de mise alors que de nouveaux foyers apparaissent à La Havane.

"Le pays prépare toute la stratégie de l'étape de reprise après le Covid-19, mais nous n'allons pas l'appliquer avant d'être bien sûrs qu'il y a un contrôle précis de l'épidémie", a prévenu récemment le président Miguel Diaz-Canel.

Des équipes de nettoyage ont déjà commencé à désinfecter et à aménager les aéroports et hôtels du pays, en vue de leur prochaine réouverture au public. Si les frontières sont officiellement fermées jusqu'à fin juin, plusieurs compagnies aériennes misent sur le fait que la mesure ne sera pas prolongée, en proposant des billets dès juillet.

IRAN - La propagation s'accélère

L'accélération de la propagation du Covid-19 se confirme en Iran, où plus de 3000 nouveaux cas quotidiens ont été confirmés pour le troisième jour de suite, selon des chiffres officiels publiés mercredi.

Entre mardi midi et mercredi à la mi-journée, 3134 nouveaux cas de patients ont été enregistrés (17 de plus que la veille), ce qui porte à 160'696 le nombre total de personnes recensées comme ayant été contaminées par le nouveau coronavirus en Iran, a déclaré le porte-parole du ministère de la Santé, Kianouche Jahanpour à la télévision d'Etat.

Avec le décès de 70 patients supplémentaires en 24 heures, ce sont "8012 personnes en tout (qui) sont mortes (du virus) depuis l'apparition de la maladie" sur le territoire de la République islamique, a ajouté M. Jahanpour lors d'une interview réalisée par téléphone.

INDE - Aucun nouveau décès en 24 heures

L'Inde a enregistré 8909 nouveaux cas de contamination au coronavirus au cours des vingt-quatre dernières heures, portant à 207'615 le nombre total de cas dans le pays depuis le début de l'épidémie, a rapporté mercredi le ministère de la Santé.

Le ministère a dit craindre que le pic de l'épidémie puisse survenir seulement dans plusieurs semaines dans le deuxième pays le plus peuplé au monde.

Aucun décès supplémentaire lié au Covid-19 n'a été signalé au cours des vingt-quatre dernières heures. L'épidémie a fait 5815 morts dans le pays.

COREE DU SUD - Plan de relance à 28 milliards

Le gouvernement sud-coréen a annoncé mercredi un plan de relance sans précédent de 28 milliards de francs afin de soutenir l'économie mise à mal par l'épidémie due au nouveau coronavirus. L'économie sud-coréenne s'est contractée de 1,3% entre janvier et mars.

Il s'agit du recul trimestriel le plus important depuis la crise financière de 2008. Ce plan, d'un montant de 35'300 milliards de wons (27,9 milliards de francs), est le troisième annoncé par le gouvernement du président Moon Jae-in afin de répondre à la crise liée du coronavirus.

Les deux précédents, débloqués en mars et avril, s'élevaient à 11'700 et 12'200 milliards de wons. Selon toute vraisemblance, il sera adopté par le Parlement au sein duquel le parti démocratique de M. Moon dispose de la majorité absolue.

CHINE - Un seul nouveau cas, "importé"

Un seul nouveau cas de contamination au coronavirus a été recensé en Chine continentale au cours des vingt-quatre dernières heures, ont indiqué mercredi les autorités sanitaires chinoises, ce qui porte à 83'021 le nombre total de cas dans le pays. Il s'agit d'une personne arrivée de l'étranger, soit un cas dit "importé", a précisé la Commission nationale de la santé dans son point quotidien sur l'épidémie.

Aucun nouveau décès n'a été signalé au cours des dernières vingt-quatre heures, a-t-elle précisé. Le coronavirus a causé 4634 morts dans le pays.

L'OMS exaspérée par Pékin au début de l'épidémie

L'agence de presse Associated Press (AP) a obtenu des enregistrements et des procès-verbaux de réunions tenues ces derniers mois par l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS). Ces documents révèlent l'exaspération de plusieurs dirigeants de l'institution face au manque de transparence et de coopération de Pékin au début de la pandémie de Covid-19.

>> Lire: Derrière ses louanges, la profonde frustration de l'OMS à l’égard de la Chine

Alerte de l'ONU face à la censure

La Haut-Commissaire de l'ONU aux droits de l'Homme, Michelle Bachelet, a estimé mercredi que la Chine et d'autres pays d'Asie comme le Cambodge et les Philippines avaient durci leur "censure" depuis la pandémie de Covid-19.

Dans un communiqué détaillant les actions menées dans plusieurs pays, elle indique qu'en Chine son cabinet a reçu des informations sur plus d'une douzaine de cas de professionnels de santé, d'universitaires et de citoyens ordinaires qui semblent avoir été détenus, et dans certains cas inculpés, pour avoir publié leurs opinions ou d'autres informations sur la situation liée au Covid-19, ou qui ont critiqué la réponse du gouvernement à l'épidémie.

AVIATION - Sale temps pour les futurs pilotes

La crise que traverse le secteur aérien, sans précédent, a des conséquences sur la formation des futurs pilotes. Du jour au lendemain, les compagnies sont passées d'une pénurie à un surplus de personnel naviguant.

L'émission Tout un monde a recueilli les témoignages de futurs professionnels mus par une passion qui leur font garder espoir malgré tout.

>> Ecouter le sujet de Blandine Lévite dans Tout un monde:

Les compagnies ont subitement beaucoup moins besoin de nouveaux pilotes de ligne. [Christian Beutler - Keystone]Christian Beutler - Keystone
«Le virus du métier» ou les vocations bousculées par la pandémie – 1er épisode: pilotes de ligne / Tout un monde / 7 min. / le 3 juin 2020

Mesures de rétorsion américaines

L'administration de Donald Trump va interdire temporairement des vols de compagnies aériennes chinoises en provenance et à destination des Etats-Unis, car Pékin n'a toujours pas autorisé les transporteurs américains à reprendre l'activité en Chine malgré le déconfinement.

Cette interdiction prendra effet le 16 juin mais il n'est pas exclu que la mise en oeuvre de cette mesure intervienne avant cette date si le président Donald Trump le décidait, a annoncé mercredi le ministère des Transports (DoT).

>> Lire aussi: Covid-19: des images incroyables dont on se souviendra

RTSinfo avec les agences

Publié Modifié