Modifié

Donald Trump met fin à la relation entre les Etats-Unis et l'OMS

Le président américain Donald Trump et le secrétaire d'Etat Mike Pompeo lors d'une conférence de presse à la Maison Blanche, le 29 mai 2020. [Yuri Gripas - EPA/Keystone]
Donald Trump "punit" la Chine par des rétorsions contre l'OMS et Hong Kong / Le Journal horaire / 47 sec. / le 29 mai 2020
Donald Trump a annoncé vendredi mettre fin à la relation entre son pays et l'Organisation mondiale de la santé (OMS). En cause, ses griefs relatifs à la pandémie avec Pékin, qu'il met également en cause en annonçant la fin de la relation privilégiée des Etats-Unis avec Hong Kong.

Le président américain accuse depuis le début de la pandémie de coronavirus l'OMS de se montrer trop indulgente avec Pékin.

>> Lire: Face aux menaces américaines, l'OMS accepte une enquête sur son action

"Parce qu'ils ont échoué à faire les réformes nécessaires et requises, nous allons mettre fin aujourd'hui à notre relation avec l'Organisation mondiale de la santé et rediriger ces fonds vers d'autres besoins de santé publique urgents et mondiaux qui le méritent", a déclaré Donald Trump vendredi lors d'une conférence de presse à la Maison Blanche.

Fin de la relation privilégiée avec Hong Kong

Le locataire de la Maison Blanche a également déclaré qu'il ordonnait à son administration de révoquer le statut spécial que les Etats-Unis accordent à Hong Kong, en raison du projet de la Chine de durcir la législation sur la sécurité du territoire semi-autonome.

>> Lire aussi: Les Etats-Unis menacent de priver Hong Kong de son statut spécial

Ce traitement commercial spécial accordé par les Etats-Unis, qui permet au territoire de bénéficier notamment de droits de douane avantageux - a permis à Hong Kong de devenir un pôle financier mondial.

Ressortissants et entreprises chinoises

Dans la foulée, le président américain a annoncé la suspension de l'entrée de "certains ressortissants de la Chine que nous avons identifié comme potentiels risques à la sécurité", en affichant sa volonté de mieux sécuriser "la recherche universitaire vitale pour le pays".

Il a également demandé à ses collaborateurs d'enquêter sur les entreprises chinoises cotées aux Etats-Unis, sur fond de tensions croissantes avec Pékin.

"Je donne instruction à mon groupe de travail présidentiel sur les marchés financiers d'étudier les pratiques divergentes des entreprises chinoises cotées sur les marchés financiers des Etats-Unis afin de protéger les investisseurs américains", a dit le président lors d'une allocution détaillant ses mesures de rétorsion contre Pékin

Loi sécuritaire dénoncée

Pékin a adopté jeudi une loi de sécurité nationale pour Hong Kong dans le but de lutter contre les activités sécessionnistes, subversives et terroristes ainsi que contre les ingérences étrangères.

>> Lire:  A 2878 contre un, le parlement chinois adopte sa mesure controversée sur Hong Kong

Donald Trump a accusé la Chine d'avoir trahi ses engagements sur l'autonomie de Hong Kong. Pékin "n'a pas tenu sa parole donnée au monde d'assurer l'autonomie de Hong Kong. C'est une tragédie pour le peuple de Hong Kong, pour la Chine, et pour le monde entier", a-t-il déclaré.

agences/kkub

Publié Modifié