Modifié

Des milliers de manifestants à Hong Kong contre la loi sur la sécurité

Des milliers de manifestants pro-démocratie défilent dans le centre de Hong Kong [RTS]
Des milliers de manifestants pro-démocratie défilent dans le centre de Hong Kong / 12h45 / 2 min. / le 24 mai 2020
Des milliers de personnes ont envahi dimanche les rues de Hong Kong pour dénoncer un projet de loi chinois selon eux liberticide. La police anti-émeute a vivement riposté, des scènes qui n'avaient plus été vues depuis des mois dans l'ex-colonie britannique.

Après des manifestations quasi quotidiennes l'an passé, la contestation avait pu paraître étouffée en raison de l'impératif de distanciation sociale lié à la lutte contre le coronavirus. Mais le dépôt au Parlement chinois, vendredi, d'un texte visant à interdire "la trahison, la sécession, la sédition et la subversion" à Hong Kong a de nouveau mis le feu aux poudres. D'autant que Pékin a demandé dimanche son application "sans le moindre délai".

La mouvance pro-démocratie avait multiplié les appels à dénoncer ce passage en force de la Chine sur une question qui suscite depuis des années l'opposition des Hongkongais. Des milliers d'habitants ont répondu présents dimanche malgré l'interdiction de manifester, scandant des slogans contre le gouvernement dans plusieurs quartiers de l'île.

>> Les précisions du 12h30:

Un manifestant et un policier anti-émeute lors d'une manifestation pro-démocratie, le 24 mai 2020 à Hong Kong. [Jérôme Favre - EPA/Keystone]Jérôme Favre - EPA/Keystone
Hong-Kong: la crise politique ravivée après l’annonce d’une nouvelle loi sécuritaire par Pékin / Le 12h30 / 1 min. / le 24 mai 2020

Canons à eau et lacrymogènes

Alors que le nombre de manifestants enflait dans les quartiers de Causeway Bay et Wanchai, la police a eu recours aux lacrymogènes et aux gaz poivrés pour tenter de disperser la foule, avec l'aide de canons à eau, selon des journalistes de l'AFP. Certains protestataires ont jeté des projectiles sur les forces de l'ordre, érigé des barricades de fortune et utilisé les parapluies pour se protéger des gaz lacrymogènes. La police a annoncé 120 arrestations.

L'ex-colonie britannique a connu de juin à décembre 2019 sa pire crise politique depuis sa rétrocession par Pékin en 1997, avec des manifestations parfois très violentes.

>> L'analyse de la situation dans le 12h45:

Frédéric Koller décrypte les enjeux des manifestations à Hong Kong [RTS]
Frédéric Koller décrypte les enjeux des manifestations à Hong Kong / 12h45 / 2 min. / le 24 mai 2020

>> Lire aussi: Le Parlement chinois saisi d'une loi sur la sécurité nationale à Hong Kong

afp/kkub

Publié Modifié

La Suisse veut un débat à Hong Kong

Le Département fédéral des affaires étrangères a répété vendredi l'attachement de la Suisse au principe "un pays, deux systèmes".

Le DFAE appelle à un débat démocratique non-violent à Hong Kong dans le cadre d'une possible loi sur la "sécurité nationale".