Modifié le 28 juin 2010

L'ancien numéro 2 des Khmers rouges arrêté

L'ancien no2 des Khmers rouges Nuon Chea a été arrêté
L'ancien no2 des Khmers rouges Nuon Chea a été arrêté [Reuters]
Nuon Chea, le plus haut responsable encore en vie de l'ancien régime cambodgien des Khmers rouges a été arrêté mercredi matin. La police l'a appréhendé dans la région de Pailin (nord-ouest).

Nuon Chea (82 ans) venait d'être interrogé par des responsables
du tribunal parrainé par l'ONU et chargé de juger les crimes les
plus graves commis sous le régime des Khmers rouges (1975-1979). Il
a été ensuite inculpé de crimes





de guerre et de crimes contre l'humanité.

Santé fragile

Des policiers cambodgiens avaient encerclé sa résidence. Nuon
Chea a ensuite été emmené en voiture vers une aire où stationnait
un hélicoptère en vue d'un départ vers Phnom Penh. Le tribunal du
génocide cambodgien siège dans la capitale.





Plus tôt, ce proche avait indiqué que la santé de Nuon Chea était
fragile. Une ambulance avait été vue mercredi matin près de la
résidence de l'ancien responsable Khmer rouge qui vivait
librement.

"Frère numéro deux"

Connu sous le titre de "Frère numéro deux", Nuon Chea a été le
principal lieutenant de Pol Pot, dirigeant du régime des Khmers
rouges décédé en 1998. Considéré comme l'idéologue de l'ancien
pouvoir, Nuon Chea serait derrière la plupart des purges qui ont
ensanglanté le Parti communiste cambodgien.





Nuon Chea avait aussi aidé Pol Pot à progressivement prendre le
pouvoir au Cambodge dans les années 60 et 70. Il est considéré
comme l'une des cinq figures Khmer rouges devant comparaître devant
le tribunal "génocide" de l'ONU. Son appellation officielle était
Secrétaire Général Député du Parti Communiste.





Le 29 décembre 1998, suite à un accord passé avec le gouvernement,
Nuon Chea s'est rendu avec quelques derniers opposants Khmers
Rouges et, lors d'une conférence de presse tenue après sa
reddition, il a fait part de toute sa tristesse pour les
souffrances des Cambodgiens. "En effet, nous sommes vraiment
désolés, pas seulement pour les hommes, mais aussi pour les animaux
qui ont souffert pendant la guerre", annonça-t-il alors.





agences/boi

Publié le 19 septembre 2007 - Modifié le 28 juin 2010

Deux millions de morts

Le régime communiste des Khmers rouges a régné au Cambodge de 1975 à 1979.

Son leader charismatique était Pol Pot.

Quelque deux millions de personnes, soit un quart de la population cambodgienne, ont trouvé la mort sous le régime ultra maoïste, qui a fait régner la terreur.

Les exécutions y étaient monnaie courante.

Les Khmers ont vidé les villes au profit des campagnes, imposant le travail forcé et éliminant tout opposant.

En janvier 1979, le Vietnam a envahi le Cambodge pour mettre un terme au régime.

Une 2e arrestation

Un tribunal parrainé par l'ONU s'est mis en place en juillet 2006 à Phnom Penh pour juger des personnes considérées comme les plus responsables des atrocités commises par les Khmers rouges.

A ce jour, Kaing Guek Eav, alias "Douch", 65 ans, ancien commandant du centre de torture de Tuol Sleng, est le seul suspect détenu par le tribunal à participation internationale.

Il avait été inculpé en juillet de crimes contre l'humanité et transféré au tribunal parrainé par l'ONU qui l'a incarcéré.