Modifié

Face aux menaces américaines, l'OMS accepte une enquête sur son action

Le directeur général de l'OMS Tedros Adhanom Ghebreyesus lors de la session de fin de l'assemblée virtuelle de l'organisation. Genève, le 19 mai 2020. [Christopher Black - World Health Organization/AFP]
Le directeur général de l'OMS Tedros Adhanom Ghebreyesus lors de la session de fin de l'assemblée virtuelle de l'organisation. Genève, le 19 mai 2020. [Christopher Black - World Health Organization/AFP]
Face aux accusations et aux menaces de boycott américaines, les pays membres de l'Organisation mondiale de la santé ont décidé de lancer une "évaluation indépendante" de la réaction de l'agence onusienne à la pandémie de nouveau coronavirus.

Les 194 pays membres de l'OMS, lors d'une téléconférence inédite consacrée à la maladie qui a fait plus de 318'000 morts dans le monde depuis son apparition en Chine en décembre, ont convenu de lancer "au plus tôt (...) un processus d'évaluation impartiale, indépendante et complète" de l'action internationale engagée face à la pandémie.

Cette évaluation, dont les contours demeurent flous, devra passer au crible "les mesures prises par l'OMS face à la pandémie de Covid-19 et leur chronologie".

Cet accord, trouvé avec l'aval de la Chine et des Etats-Unis, se veut une réponse aux accusations du président Donald Trump qui juge l'OMS inféodée à Pékin et lui a lancé un ultimatum d'un mois, sous la menace de quitter cet organe dont les Etats-Unis étaient traditionnellement le premier contributeur.

>> Lire: Les USA pourraient ne jamais rétablir leur contribution à l'OMS

afp/sjaq

Publié Modifié