Modifié

Hong Kong veut une réforme éducative pour éviter les mouvements pro-démocratie

La police a arrêté 230 personnes ce week-end à Hong Kong. [EPA/Jerome Favre - Keystone]
Hong Kong promet une réforme éducative pour éviter les mouvements pro-démocratie / Le Journal horaire / 31 sec. / le 11 mai 2020
Alors que de nouvelles manifestations se sont déroulées ce week-end à Hong Kong, la cheffe de l'exécutif Carrie Lam, pro-Pékin, a promis lundi de revoir le système éducatif, estimant que l'enseignement de la culture générale avait contribué à nourrir le mouvement pro-démocratie.

"En ce qui concerne la manière, à l'avenir, d'aborder les cours de liberal studies (un cours de culture générale destiné à forger l'esprit critique, ndlr) nous allons certainement clarifier les choses avant la fin de l'année", a-t-elle déclaré dans un entretien publié lundi dans un journal favorable à Pékin.

Alors que les tensions politiques connaissent un regain, ces déclarations risquent de susciter la colère des militants pro-démocratie qui redoutent que Pékin ne réduise les libertés dont jouit le territoire.

Dimanche, la police hongkongaise a arrêté 230 personnes en marge des manifestations pro-démocratie, parmi lesquelles un jeune de 12 ans, ont annoncé lundi les autorités locales, soit le plus important coup de filet depuis le début de l'épidémie de coronavirus

D'importantes manifestations

Cette réforme a pour objectif de refréner le mouvement grandissant - en particulier chez les jeunes - en faveur de la démocratie et d'une plus grande autonomie par rapport à la Chine.

Hong Kong a connu de juin à décembre 2019 des manifestations monstres, accompagnées d'affrontements entre radicaux et policiers, pour dénoncer l'influence de Pékin. Plus de 8000 personnes ont été arrêtées. Environ 17% étaient des élèves du secondaire.

Un certain calme est revenu en raison des arrestations massives et du début de la pandémie de coronavirus. Mais la métropole financière ayant réussi à juguler pour l'instant cette pandémie, des mouvements de contestation limités ont refait leur apparition ces deux dernières semaines.

Par ailleurs, les militants pro-démocratie ont invité les habitants de Hong Kong à se rassembler pour une marche annuelle le 1er juillet, date qui marque l'anniversaire du passage en 1997 de l'ancienne colonie britannique sous administration chinoise.

agences/lan

Publié Modifié

Des cours de culture générale décriés par Pékin

Les écoles et universités de Hong Kong sont parmi les meilleures d'Asie et l'enseignement y connaît une liberté inconnue en Chine continentale.

Ces cours de culture générale ont été introduits en 2009 et les écoles sont libres de choisir la manière de l'enseigner.

Ils sont devenus la bête noire des médias d'Etat chinois et de la classe politique pro-Pékin qui réclament une éducation plus patriotique.