Modifié

Plus de 23 millions de sans-emploi aux Etats-Unis - Le suivi du Covid-19 dans le monde

Des sans-emploi font la file pour s'inscrire au chômage à Fort Smith (Texas). [Nick Oxford - Reuters]
Des sans-emploi font la file pour s'inscrire au chômage à Fort Smith (Texas). [Nick Oxford - Reuters]
Les chiffres de l'emploi pour avril aux Etats-Unis révèlent l'ampleur de la catastrophe économique, avec un chômage qui atteint presque 15%. En Europe, le week-end du 8-Mai marque dans plusieurs pays la fin d'un strict confinement.

La pandémie de nouveau coronavirus a fait près de 272'000 morts dans le monde, dont près de 85% en Europe et aux Etats-Unis, selon un bilan établi par l'afp vendredi soir.

Plus de 3'896'000 cas d'infection ont été officiellement diagnostiqués, un nombre qui ne reflète toutefois qu'une fraction du nombre réel de contaminations, un grand nombre de pays ne testant que les cas nécessitant une prise en charge hospitalière.

Les pays qui ont enregistré le plus de nouveaux décès sont les Etats-Unis avec 1257 nouveaux morts, le Royaume-Uni (626) et le Brésil (610).

Les Etats-Unis sont le pays le plus touché tant en nombre de morts que de cas, avec 76'101 décès pour 1'271'775 cas.

En Europe, les pays les plus touchés sont le Royaume-Uni avec 31'241 morts pour 211'364 cas, l'Italie avec 30'201 morts (217'185 cas), l'Espagne avec 26'299 morts (222'857 cas), et la France avec 26'230 morts (174'791 cas à jeudi, les autorités n'ayant pas fourni de bilan complet vendredi).

Statistiques du coronavirus dans le monde:

ETATS-UNIS - Crash de l'emploi confirmé en avril

Le rapport mensuel américain sur l'emploi pour avril, publié vendredi, révèle l'ampleur des dommages de la crise du Covid-19 sur la première économie mondiale.

En deux mois, elle a fait passer le chômage de son niveau le plus bas depuis 50 ans à un niveau digne de la crise des années 1930. Le taux de chômage, qui s'affichait fièrement à 3,5% en février, a bondi à 14,7%, son niveau le plus haut depuis juin 1940. Au coeur de la Grande Récession de 2009, le taux de chômage avait été de 10,1%.

Au total, 20,5 millions d'emplois ont été détruits au mois d'avril, un niveau record en si peu de temps. Le nombre de personnes sans emploi est passé de 15,9 millions à 23,1 millions. Par ailleurs, le nombre de personnes qui occupent un emploi à temps partiel pour des raisons économiques a presque doublé, et atteint 10,9 millions.

Ces chiffres sont toutefois moins pires qu'attendu, puisque les analystes tablaient sur 16 à 20% de chômage, et 28 millions d'emplois perdus.

"L'emploi a fortement chuté dans tous les principaux secteurs, avec des pertes d'emplois particulièrement importantes dans les loisirs et l'hôtellerie", précise le département du Travail dans un communiqué.

>> Débat entre Cédric Tille (Graduate Institute), Nicole Bacharan (spécialiste des Etats-Unis) et Marie-Agnès Suquet (journaliste à Los Angeles) dans Forum:

Le débat (vidéo) - USA: puissance sinistrée? [RTS]
Le débat (vidéo) - USA: puissance sinistrée? / Forum / 20 min. / le 8 mai 2020

La courbe des cas reste sur un "plateau"

Les Etats-Unis ont déploré jeudi plus de 2400 décès supplémentaires dus au nouveau coronavirus en 24 heures, selon le comptage de l'université Johns Hopkins. Ces morts portent le bilan total de l'épidémie dans le pays à plus de 75'500 morts.

Les Etats-Unis comptent par ailleurs plus de 1,25 million de cas officiellement diagnostiqués (+27'300 en 24 heures). Quelque 195'000 personnes sont déclarées guéries.

Les bilans journaliers ne sont pas passés sous la barre des 1000 morts depuis le 1er avril. Après avoir enregistré plus de 3100 morts en 24 heures à la mi-avril, le pays est aujourd'hui bloqué sur un "plateau" dont il n'arrive pas à redescendre.

>> Les Etats-Unis, une puissance sinistrée? Le débat de Forum:

Débat entre Nicole Bacharan, Cédric Tille et Marie-Agnès Suquet. [RTS - RTS]RTS - RTS
Le débat - USA: puissance sinistrée? / Forum / 20 min. / le 8 mai 2020

CANADA - Trois millions d'emplois perdus

Le Canada, lui, a enregistré en avril un taux de chômage de 13%, soit 5,2 points de plus qu'en mars, plus forte hausse mensuelle depuis 1982, a annoncé vendredi l'institut national de la statistique.

Au total, depuis le début de la crise économique liée à la pandémie de coronavirus, l'économie canadienne a perdu plus de trois millions d'emplois au cours des deux derniers mois.

ITALIE - Le cap des 30'000 morts a été franchi

L'Italie a dépassé le cap des 30'000 morts causés par l'épidémie de Covid-19 avec 30'201 décès, en hausse de 243 sur 24 heures, a annoncé vendredi la Protection civile dans son bilan quotidien.

L'Italie est le deuxième pays européen, après le Royaume-Uni mardi, à dépasser ce seuil symbolique, même si les autres chiffres - hausse du nombre de morts, nombre total de malades ou nombre de personnes en soins intensifs - sont encourageants.

La région la plus touchée reste la Lombardie (Nord), le poumon économique du pays, avec 14'839 décès pour 80'723 cas, suivie de l'Emilie-Romagne (Centre-Nord, 3797 décès pour 26'598 cas) et du Piémont (Nord-Ouest, 3305 décès pour 28'368 cas).

ESPAGNE - Du sport sur les plages à Barcelone

Barcelone a rouvert vendredi ses plages, fermées depuis le début du confinement mi-mars, mais uniquement pour pratiquer un sport et seulement entre 6h00 et 10h00 le matin. D'autres villes, comme Saint-Sébastien (nord) et Valence (est) avaient déjà rouvert leurs plages pour le sport.

Le déconfinement de l'Espagne, l'un des pays les plus affectés par la pandémie, est progressif et prudent. En quatre phases, il devrait se prolonger jusqu'à fin juin.

Madrid et Barcelone ne passeront pas lundi à la nouvelle étape du déconfinement contrairement à d'autres régions espagnoles où les terrasses pourront rouvrir et les gens se réunir avec leurs proches, a annoncé vendredi le gouvernement.

Le nombre a augmenté de 229 sur les dernières 24 heures, contre un bilan quotidien de 213 décès supplémentaires jeudi, a annoncé le ministère de la Santé. Le bilan total des décès s'élève désormais à 26'299 et le nombre de personnes contaminées atteint 222'857.

PORTUGAL - La diaspora bienvenue cet été

Le gouvernement portugais a assuré vendredi tout mettre en oeuvre pour que sa diaspora puisse visiter le pays pendant les vacances d'été, en dépit des restrictions mises en place pour freiner la pandémie de coronavirus.

"L'objectif du gouvernement est que les émigrés puissent se rendre au Portugal cet été pour retrouver leurs familles et, comme ils l'ont toujours fait, soutenir la reprise économique", a indiqué dans un communiqué le secrétariat d'Etat aux communautés portugaises à l'étranger.

Le Portugal avait décidé en mars de fermer ses frontières avec l'Espagne pour les touristes et la mesure a été prolongée jusqu'au 14 mai, mais les citoyens portugais peuvent toujours rentrer sur son territoire.

FRANCE - Distribution de masques dans les transports

Dix millions de masques vont être distribués dans les transports en commun en France où le port de cet équipement de protection face au coronavirus sera obligatoire à partir de lundi, premier jour du déconfinement progressif, a annoncé le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner.

Parallèlement, 30 millions de masques jetables seront répartis entre les différents services de l'Etat et 4 millions de masques en tissu à destination des agents de l'Etat seront acheminés vers les préfectures, a-t-il précisé, rappelant que plus de 17 millions de masques avaient d'ores et déjà distribués aux agents du ministère de l'Intérieur.

L'épidémie de coronavirus a fait 243 morts de plus en 24 heures en France, portant le nombre total de décès depuis le 1er mars à 26'230, a indiqué vendredi la Direction générale de la santé dans un communiqué.

>> Lire: France "coupée en deux" pour le début du déconfinement dès lundi

GRANDE-BRETAGNE - Plus de 31'000 décès attestés

Plus de 31'000 personnes sont décédées du coronavirus au Royaume-Uni, pays le plus touché en Europe, a annoncé vendredi le gouvernement lors de sa conférence de presse quotidienne.

Le ministre chargé de l'Environnement, George Eustice, a annoncé 626 décès supplémentaires de personnes testées positives au nouveau coronavirus portant le total à 31'241.

Mais en réalité, ce chiffre dépassait déjà fin avril les 32'000, si l'on y ajoute les décès dont la pandémie de Covid-19 est la cause probable mais pas confirmée par un test, selon des statistiques officielles.

>> Vers un assouplissement très limité au Royaume-Uni, voir le sujet d'Etienne Duval:

Le Royaume-Uni compte plus de 31'000 morts du coronavirus. C'est le pays le plus touché d'Europe [RTS]
Le Royaume-Uni compte plus de 31'000 morts du coronavirus. C'est le pays le plus touché d'Europe / 19h30 / 2 min. / le 8 mai 2020

ALLEMAGNE - Premiers couacs du déconfinement

Deux jours seulement après l'annonce d'un retour progressif à la normale en Allemagne, un canton a dû réintroduire le confinement vendredi et deux autres y songent face à un nombre de contaminations reparti à la hausse.

En Rhénanie du Nord-Westphalie, un important foyer de Covid-19 a vu le jour à Coesfeld, dans une usine de transformation de viande dont plus de 100 des 1200 employés ont été infectés. Ces installations ont été provisoirement fermées et la levée des restrictions reportées d'une semaine, jusqu'au 18 mai, dans ce canton.

Dans le Schleswig-Holstein, un abattoir du canton de Segeberg a enregistré 109 cas de contamination, ce qui jette la suspicion sur l'ensemble de la filière en Allemagne.

Dans le canton de Greiz en Thuringe, plusieurs maisons pour personnes âgées ont connu une flambée de contaminations.

RUSSIE - L'envolée des cas se poursuit

La Russie a enregistré pour le 6e jour consécutif plus de 10'000 infections au coronavirus, dont plus de la moitié dans la capitale, Moscou, où le confinement a été prolongé jusqu'au 31 mai.

Le pays dénombre désormais 187'859 cas, dont 10'699 recensés ces dernières 24 heures, selon les autorités, ce qui fait de la Russie le 5e au monde en termes de contaminations. Statistiquement, le nombre de décès demeure néanmoins faible avec 1723 morts, dont 98 au cours des dernières 24 heures.

L'envolée du nombre de cas depuis une semaine s'explique, assurent les autorités, par la multiplication des tests effectués - 4,98 millions selon le comptage de vendredi - et non par une accélération de la propagation.

CHINE - Soutien à une commission sous l'égide de l'OMS

De façon surprenante, la Chine a déclaré vendredi soutenir la création "après la fin de l'épidémie" d'une commission sous l'égide de l'Organisation mondiale de la santé afin d'évaluer "la réponse mondiale" au Covid-19.

Cette évaluation, qui ne la concernerait pas spécifiquement mais potentiellement l'ensemble des pays du monde, devrait se faire de façon "ouverte, transparente et inclusive" et "au moment opportun", selon Pékin, objet de nombreuses critiques et accusations - en particulier des Etats-Unis -, pour son manque de transparence dans la gestion de la maladie apparue sur son sol à la fin de l'année 2019.

>> Rapport de force changeant entre Chine, Europe et Etats-Unis:

Au petit jeu du nombre d'ambassades et de consultats, la Chine a désormais trois coups d'avance sur les USA [Stringer - Reuters]Stringer - Reuters
Coronavirus: le rapport de force changeant entre Chine, Europe et Etats-Unis / Tout un monde / 17 min. / le 8 mai 2020

Le marché de Wuhan a joué un rôle incertain

Le marché de vente d'animaux de Wuhan, dans le centre de la Chine, a joué un rôle dans la propagation du coronavirus mais il est encore trop tôt pour dire de quelle manière, a indiqué vendredi un responsable de l'OMS.

"Le marché a joué un rôle, c'est clair. Mais quel rôle?, a déclaré Dr Peter Ben Embarek. Nous ne savons pas si c'était la source ou le facteur d'amplification ou si c'était juste une coïncidence que certains cas aient été détectés sur et autour de ce marché."

Il est également possible qu'une personne, déjà infectée par un animal, ait contribué à propager le virus en se rendant dans cette zone, a-t-il ajouté.

>> Lire: Sur les traces du nouveau coronavirus entre marché et laboratoire à Wuhan

EGYPTE - Pouvoirs du président renforcés

Le président égyptien Abdel Fattah al-Sissi a ratifié une série d'amendements à la loi sur l'état d'urgence qui étend ses pouvoirs, une mesure prise en pleine pandémie de Covid-19.

Jeudi, Human Rights Watch a dénoncé dans un communiqué les amendements, approuvés par le Parlement fin avril, les qualifiant de "couverture" pour la mise en place de "nouveaux pouvoirs répressifs".

"Le gouvernement du président Sissi utilise la pandémie pour étendre, et non réformer, la loi d'urgence abusive en Egypte", a indiqué Joe Stork, directeur adjoint pour le Moyen-Orient et l'Afrique du Nord à Human Rights Watch.

IRAN - Appel au "sérieux" de la population

Téhéran a exhorté les Iraniens à respecter les mesures de distanciation sociale "plus sérieusement", annonçant plus de 1500 nouveaux cas d'infection au nouveau coronavirus dans le pays, le plus touché par la pandémie au Proche et Moyen-Orient.

L'Iran a enregistré 55 décès supplémentaires dus au Covid-19 en 24 heures, ce qui porte à 6541 morts le bilan officiel de l'épidémie dans le pays, a déclaré Kianouche Jahanpour, porte-parole du ministère de la Santé.

Dans le même temps, 1556 personnes supplémentaires ont été testées positives, portant le total des cas confirmés à 104'691.

Téhéran a autorisé les fidèles à revenir assister aux prières du vendredi pour la première fois en plus de deux mois dans plusieurs provinces, mais la capitale reste soumise à des restrictions.

AUSTRALIE - Déconfinement progressif jusqu'en juillet

Le Premier ministre australien Scott Morrison a annoncé un déconfinement en trois étapes du pays jusqu'au mois de juillet, avec une première phase d'assouplissement des mesures prises contre l'épidémie de coronavirus qui se traduira par la réouverture des commerces, des restaurants et des cafés.

L'île continent, qui a imposé d'importantes restrictions en mars en matière de distanciation sociale, a enregistré ces derniers jours d'importants progrès dans sa lutte contre le coronavirus avec une baisse du nombre de nouveaux cas de contamination.

Depuis le début de l'épidémie, un peu moins de 7000 cas confirmés ont été recensés en Australie où un peu moins de 800 personnes sont toujours malades. Près d'une centaine de personnes sont mortes.

BRESIL - Sao paulo reste confiné jusqu'à fin mai

Le gouverneur de l'Etat de Sao Paulo, le plus durement frappé par le coronavirus au Brésil, a annoncé vendredi "la prolongation du confinement jusqu'au 31 mai" afin de tenter d'endiguer la propagation de la pandémie.

En dépit des pressions du président brésilien Jair Bolsonaro en faveur d'un redémarrage de l'économie, Joao Doria a annoncé cette mesure en raison de "la situation affligeante" dans l'Etat de près de 46 millions de personnes qui, avec 3206 morts, enregistre près d'un tiers des décès de l'ensemble du Brésil.

MEXIQUE - Pic de l'épidémie atteint

Le Mexique estime avoir atteint ces jours-ci le pic de la pandémie due au nouveau coronavirus sans pour autant, à ce stade, qu'il ait amené l'hécatombe pressentie dans un pays où l'infrastructure sanitaire reste faible. Il se situe au deuxième rang en Amérique latine en nombre de décès après le Brésil, avec 2704 décès et plus de 27'634 personnes contaminées (mercredi).

Avec une population de plus de 120 millions d'habitants, le taux de mortalité dû au Covid-19 est de 1,8 pour 100'000 habitants, selon les calculs de l'université américaine Johns Hopkins, en dessous des 9,18 en Equateur, 4,2 au Pérou ou 3,52 du Brésil.

ONU - Washington s'oppose à une résolution

Les Etats-Unis ont bloqué vendredi au Conseil de sécurité de l'ONU une procédure devant conduire à la mise au vote d'une résolution appelant à une cessation des hostilités face à la pandémie, à cause semble-t-il d'une mention implicite à l'Organisation mondiale de la Santé, selon des diplomates.

Le texte négocié depuis mars et proposé par la Tunisie et la France réclamait une "coordination renforcée" entre les membres de l'ONU et soulignait "la nécessité urgente de soutenir tous les pays comme les entités pertinentes du système des Nations Unies, y compris les agences de santé spécialisées".

RTSinfo avec les agences

Publié Modifié

Appel à maintenir l'interdiction des voyages

La Commission européenne a appelé vendredi les Etats membres de l'UE et de l'espace Schengen (dont la Suisse) à prolonger d'un mois l'interdiction temporaire sur les voyages non-essentiels vers l'UE, jusqu'au 15 juin.

Malgré des premiers assouplissements des mesures de lutte contre la pandémie de nouveau coronavirus au sein du bloc, "la situation reste fragile à la fois en Europe et dans le monde", a expliqué l'exécutif européen.

Cette fermeture des frontières extérieures de l'UE et de l'espace Schengen compte un certain nombre d'exceptions (ressortissants européens et leur famille, résidents de longue date, diplomates, personnel soignant, chercheurs, transfrontaliers...). Elle concerne 30 pays au total, en comptant la Suisse, la Norvège, l'Islande et le Liechtenstein.