Modifié

La faillite partielle de la compagnie Norwegian menace 4700 emplois

La compagnie aérienne Norwegian a annoncé lundi la faillite de plusieurs de ses filiales [Ints Kalnins - Reuters]
La compagnie aérienne Norwegian a annoncé la mise en faillite de quatre de ses filiales / Le Journal horaire / 41 sec. / le 20 avril 2020
Pionnière des vols transatlantiques à bas coût, la compagnie Norwegian Air Shuttle, en grandes difficultés financières, a annoncé lundi la mise en faillite de quatre de ses filiales, une décision qui privera d'emploi quelque 4700 pilotes et membres d'équipage.

Le dépôt de bilan de ces filiales regroupant une grande partie du personnel de la compagnie mettra au chômage 1571 pilotes et 3134 membres d'équipage en Suède, au Danemark, en Finlande, en Espagne, au Royaume-Uni et aux Etats-Unis. Comme le reste du secteur aérien, Norwegian est frappée de plein fouet par la chute de la demande liée à l'épidémie. Les quelque 700 pilotes et 1300 membres d'équipage basés en Norvège, en France et en Italie ne sont pour l'heure pas concernés.

"L'impact du Covid-19 sur l'industrie du transport aérien est sans précédent", a expliqué son irecteur général Jacob Schram lundi. "Nous avons fait notre possible pour éviter d'avoir à prendre cette décision de dernier recours et nous avons demandé d'avoir accès à une aide gouvernementale en Suède et au Danemark", a-t-il ajouté. Selon la compagnie, le dépôt de bilan de ces filiales est dû à l'absence de mécanisme efficace de chômage partiel dans ces deux pays.

La plupart des avions de Norwegian sont cloués au sol en raison de l'épidémie de Covid-19 (ici à l'aéroport de Trondheim le 7 avril 2020). [Gorm Kallestad - Keystone/EPA]La plupart des avions de Norwegian sont cloués au sol en raison de l'épidémie de Covid-19 (ici à l'aéroport de Trondheim le 7 avril 2020). [Gorm Kallestad - Keystone/EPA]

Avenir incertain pour l'ensemble du groupe

Ployant sous une dette colossale, la compagnie, qui a été l'une des pionnières des vols long courrier à bas coûts entre l'Europe et l'Amérique (lire encadré), connaît des problèmes de trésorerie puisque la plupart de ses avions sont aujourd'hui cloués au sol. Le sort de la troisième plus grande compagnie low cost européenne, qui exploite environ 150 avions, est en grande partie entre les mains de ses créanciers: Norwegian leur a proposé une conversion, totale ou partielle, des dettes et engagements financiers en actions. Une assemblée générale extraordinaire doit se prononcer sur ce point le 4 mai.

Vincent Cherpillod avec ats

Publié Modifié

Des vols régionaux aux transatlantiques

Huitième plus grande compagnie aérienne d'Europe et troisième plus grande "low-cost" derrière Ryanair et EasyJet en terme de passagers transportés, la compagnie low-cost Norwegian était à l'origine une petite compagnie régionale opérant sur le marché intérieur norvégien. Entre 2000 et 2010, elle s'est progressivement transformée en compagnie low-cost, réalisant des vols dans toute l'Europe avec une flotte de près de 80 Boeing 737-800.

A partir de 2010, elle s'est lancée sur le marché encore balbutiant du "low-cost long courrier" en acquérant des Boeing 787 et en lançant des vols depuis plusieurs grands aéroports d'Europe vers les Etats-Unis. Entrant en concurrence directe avec les lucratives lignes transatlantiques des trois grandes alliances de compagnies aériennes (American Airlines/British Airways pour Oneworld, Air France/KLM/Delta/Virgin pour Skyteam, Lufthansa/United pour StarAlliance), elle a provoqué un début de guerre des prix sur ce marché.

Peu présente en Suisse, Norwegian desservait uniquement l'aéroport de Genève, depuis Oslo (toute l'année), Stockholm et Copenhague (l'hiver seulement).