Modifié

La police de Hong Kong arrête quatorze leaders pro-démocratie

Les manifestations de masse rendues impossibles à Hong Kong en raison du Covid-19. [Joyce Zhou8 - REUTERS]
La police de Hong Kong rafle quatorze leaders pro-démocratie. / Le Journal horaire / 24 sec. / le 18 avril 2020
La police de Hong Kong a mené samedi une opération de grande envergure contre des leaders du mouvement pro-démocratie, arrêtant 14 personnes pour leur soutien ou leur participation aux immenses manifestations qui ont secoué la place financière asiatique l'an dernier.

Parmi les personnes interpellées figure le magnat des médias Jimmy Lai, 72 ans, fondateur du journal d'opposition Apple Daily, appréhendé à son domicile.

Plusieurs parlementaires ou ex-parlementaires accusés d'avoir organisé et participé à des rassemblements illégaux en août et octobre ont également été arrêtés, a indiqué la police.

Cinq autres personnes interpellées sont soupçonnées d'avoir promu des manifestations interdites en septembre et octobre. "Les personnes arrêtées sont accusées ou seront accusées de crimes liés" à ce genre de faits, a déclaré le commissaire en charge de l'opération. Les 14 interpellés, libérés sous caution samedi soir, comparaîtront en justice mi-mai.

"Coup de grâce"

"Les arrestations aujourd'hui de leaders pro-démocratie à Hong Kong sont le coup de grâce pour le concept de 'Un pays, deux systèmes'", a estimé la directrice de Human Rights Watch pour la Chine, Sophie Richardson, faisant allusion au principe qui garantit dans la ville des libertés que n'ont pas les Chinois du continent.

Hong Kong avait été secouée plusieurs mois en 2019 par d'immenses manifestations parfois émaillées de violences. Elles avaient été provoquées au départ par un projet de loi - désormais abandonné - prévoyant d'autoriser les extraditions vers la Chine continentale, où les citoyens disposent de moins de droits et où le système judiciaire est bien plus opaque.

afp/asch

Publié Modifié