Modifié

L'OMS craint une "résurgence mortelle" en cas de déconfinement hâtif - Le point dans le monde

Les Thaïlandais portant des masques dans une garde de Bangkok. [Sakchai Lalit - Keystone]
Les Thaïlandais portant des masques dans une garde de Bangkok. [Sakchai Lalit - Keystone]
La pandémie de nouveau coronavirus a fait au moins 100'859 morts dans le monde, dont près de 70% en Europe, selon un bilan établi par l'AFP à partir de sources officielles vendredi à 21h30.

Sur le total des décès recensés, plus de 70'245 personnes ont perdu la vie en Europe, continent le plus touché. L'Italie est le pays au monde ayant enregistré le plus de morts (18'849), devant les Etats-Unis (18'002), l'Espagne (15'843) et la France (13'197).

Depuis le début de la pandémie, 1'664'110 cas ont été déclarés dans le monde, dont plus de la moitié en Europe et plus de 486'490 aux Etats-Unis, pays où la pandémie progresse le plus rapidement. Le nombre de cas diagnostiqués ne reflète toutefois qu'une fraction du nombre réel de contaminations, un grand nombre de pays ne testant désormais plus que les cas nécessitant une prise en charge hospitalière.

Ce bilan a été réalisé à partir de données collectées par les bureaux de l'AFP auprès des autorités nationales compétentes et des informations de l'Organisation mondiale de la santé (OMS).

Le confinement commence à porter ses fruits

Le confinement commencerait ainsi à porter ses fruits, avec comme effet une diminution de la tension hospitalière, en Espagne, en Italie et en France. Pour l'OMS, en dépit de certains "signes positifs", tout assouplissement est toutefois prématuré.

Une levée prématurée des mesures de confinement prises pour endiguer la propagation du nouveau coronavirus pourrait entraîner une "résurgence mortelle" de la pandémie, a prévenu vendredi le patron de l'Organisation mondiale de la santé (OMS).

"Comme tout le monde, l'OMS aimerait voir les restrictions levées. Dans le même temps, lever les restrictions trop rapidement pourrait entraîner une résurgence mortelle" de la pandémie, a déclaré Tedros Adhanom Ghebreyesus. "Le reflux [de la pandémie] pourrait être aussi mortel que sa propagation s'il n'est pas géré convenablement", a-t-il ajouté.

L'Autriche a présenté mercredi un calendrier d'assouplissement prudent des restrictions, qui commencera après Pâques par la réouverture des petits commerces. Le Danemark et la Norvège, en "semi-confinement", ont aussi communiqué des dates de redémarrage.

ROYAUME-UNI - Boris Johnson doit se reposer

Le Premier ministre britannique Boris Johnson n'est pas encore "tiré d'affaire" et doit "prendre le temps" de se reposer pour se remettre de son infection au Covid-19, a insisté vendredi son père, Stanley Johnson, sur la BBC.

Agé de 55 ans, le chef du gouvernement britannique, contaminé par le nouveau coronavirus, est sorti jeudi soir des soins intensif. Il avait été admis dimanche soir à l'hôpital St-Thomas, à Londres, après plus de 10 jours de fièvre élevée et de toux persistantes. Son état s'était rapidement dégradé au cours des 24 heures suivantes, ce qui avait entraîné lundi soir son placement dans une unité de soins intensifs.

Le pays connaît des bilans humains quotidiens parmi les plus élevés en Europe. Le bilan des décès dus au COVID-19 continue de grimper en Grande-Bretagne, où l'on compte désormais 8958 morts depuis le début de l'épidémie de coronavirus, selon les chiffres communiqués vendredi par le ministre de la Santé.

Le nombre de décès enregistrés sur 24 heures, jeudi à 16h00 GMT, s'élevait à 980, alors qu'il s'était établi la veille à 881, a précisé Matt Hancock

ETATS-UNIS - Le bilan continue de s'alourdir

En nombre de cas, les Etats-Unis sont le pays le plus touché, avec plus de 472'000 contaminations officiellement recensées, dont plus de 17'000 décès. Les Etats-Unis comptent par ailleurs à eux seuls plus d'un quart des cas officiellement déclarés dans le monde, selon les chiffres de l'université Johns Hopkins, actualisés en continu.

L'Etat de New York, épicentre de l'épidémie aux Etats-Unis, a enregistré à lui seul près de 8000 décès pour 160'000 cas recensés.

>> Face au nombre de morts, la municipalité de New York se résout à recourir aux fosses communes:

Face au nombre de morts, la municipalité de New York se résout à recourir aux fosses communes. [RTS]
Face au nombre de morts, la municipalité de New York se résout à recourir aux fosses communes. / 19h30 / 1 min. / le 10 avril 2020

ESPAGNE - réouverture des entreprises lundi

Des masques seront distribués lundi en Espagne notamment dans les stations de métro ou de trains de banlieue, alors que les entreprises pourront rouvrir après deux semaines d'"hibernation" de l'économie, a annoncé vendredi le ministre de la Santé.

L'Espagne a recensé vendredi 605 morts du Covid-19 en 24 heures, le chiffre le plus bas enregistré depuis le 24 mars, ont annoncé les autorités. Au total, 15'843 personnes ont succombé à la maladie dans le pays, un des plus endeuillés du monde par la pandémie et qui est soumis depuis le 14 mars à un confinement des plus stricts.

PORTUGAL - Etat d'urgence prolongé jusqu'au 1er mai

Le Portugal ne doit pas "baisser la garde" face à la pandémie de coronavirus, a affirmé vendredi le président Marcelo Rebelo de Sousa en annonçant son intention de prolonger l'état d'urgence jusqu'au 1er mai.

Le Premier ministre Antonio Costa a lui aussi défendu le maintien des mesures de confinement car "la levée de l'état d'urgence enverrait un message erroné au pays".

En vigueur depuis le 19 mars et jusqu'au 17 avril inclus, l'état d'urgence sera formellement prolongé en fin de semaine prochaine pour deux semaines de plus, a-t-il précisé. La scolarité, elle, se fera à distance jusqu'à la fin de l'année scolaire, à l'exception de certains cours de l'enseignement secondaire.

BELGIQUE - Bond des décès

Le nombre des décès causés par la pandémie du covid-19 a bondi en Belgique avec 3.019 morts, indique le dernier bilan officiel communiqué vendredi par les autorités sanitaires.

496 nouveaux décès ont été notifiés au cours des dernières 24 heures, dont 171 enregistrés entre le 18 et le 31 mars dans des maisons de retraite en Flandre, ont précisé les autorités sanitaires.

PAYS-BAS - 115 morts de plus en un jour

L'épidémie de coronavirus a fait 115 morts de plus en un jour pour un total de 2511 recensés dans le pays à ce jour, a annoncé vendredi l'Institut national de la santé publique (RIVM).

Le nombre de cas confirmés de contamination est lui passé en l'espace de 24 heures à 23'097, soit 1335 cas de plus, a précisé le RVIM dans son point de situation quotidien.

ALLEMAGNE - 246 décès en 24 heures

La pandémie a désormais contaminé 108'202 personnes et causé 2107 décès en Allemagne, montrent les données publiées jeudi par l'Institut Robert Koch. Cela représente 4974 cas de contamination et 246 décès supplémentaires en une journée.

Locomotive économique du continent européen, l'Allemagne table sur un recul de près de 10% au deuxième trimestre.

Par ailleurs, le premier groupe européen du transport aérien, la compagnie allemande Lufthansa, perd actuellement un million d'euros "par heure" en raison du coronavirus et aura besoin de "soutien" public, a déclaré son patron Carsten Spohr dans un message vidéo aux salariés.

SUEDE - Une stratégie critiquée

La polémique continue d'enfler en Suède où des voix s'élèvent pour dénoncer la stratégie gouvernementale de l'immunité collective et demander des mesures plus fortes. Jusqu'à présent, les autorités ont choisi de limiter les contacts sociaux, de promouvoir les règles d’hygiène, mais la vie continue a peu près comme avant le coronavirus, sans confinement.

Mercredi, un bilan très lourd a été annoncé, 687 morts depuis le début de l’épidémie, ce qui a fait enfler les critiques contre cette stratégie.

>> Les précisions de La Matinale:

Les rues ne sont pas désertes à Stockholm. [David Keyton - AP Photo/Keystone]David Keyton - AP Photo/Keystone
Avec des décès qui augmentent, la gestion de la crise fait débat en Suède / La Matinale / 1 min. / le 9 avril 2020

ITALIE - Recul du nombre de patients en soins intensifs

Le bilan quotidien des décès dus au Covid-19 a légèrement diminué vendredi en Italie, à 570 contre 610 la veille, et le nombre de nouveaux cas de contamination a également baissé, passant de 4204 jeudi à 3951. Ces données semblent confirmer que le pays officiellement le plus endeuillé au monde par l'épidémie de coronavirus a atteint un plateau.

Le nombre de morts depuis le début de l'épidémie dans la Péninsule le 21 février s'élève à 18'849, a précisé la Protection civile.

Le gouvernement italien a décidé de prolonger les mesures de confinement qui expiraient le 13 avril jusqu'au 3 mai, a déclaré le Premier ministre Giuseppe Conte lors d'une allocution officielle.

FRANCE - Confinement prolongé

Plus de 13'000 personnes sont mortes en France depuis le début de l'épidémie, a annoncé vendredi le directeur général de la Santé, Jérôme Salomon.

Au total, 13'197 personnes sont mortes dont 8598 à l'hôpital (+554 en 24 heures) et 4599 dans les Ehpad et établissements médico-sociaux (+ 433). La lègère diminution des admissions en réanimation amorcée jeudi se poursuit, avec 62 patients de moins en 24 heures, "une timide éclaircie" "très importante pour l'ensemble des soignants", a souligné le Pr Salomon.

Le confinement des Français "va être prolongé" au-delà du 15 avril et le président Emmanuel Macron s'exprimera lundi pour présenter ses décisions concernant la lutte contre l'épidémie durant les prochaines semaines.

BRESIL - Dialogue avec les "narcos"

Le Brésil, pays d'Amérique latine le plus touché par le coronavirus, a dépassé la barre des mille morts liés à cette pandémie, a annoncé vendredi le ministère de la Santé. Le dernier bilan des autorités fait état de 19'638 cas confirmés, dont 1056 décès.

Le ministre brésilien de la Santé Luiz Mandetta a dit vouloir dialoguer avec les trafiquants de drogue et les milices qui sévissent dans les favelas. Le but étant de mieux lutter contre le coronavirus dans ces quartiers pauvres et surpeuplés, où vivent 11 millions d'habitants.

Pour le ministre, les "narcos" ou les chefs de milice sont aussi des "êtres humains" désireux de "collaborer, d'aider, de participer". Un premier "test" a été effectué, a-t-il ajouté, sans plus de précisions.

Luiz Mandetta, à l'instar de la plupart des gouverneurs d'Etats brésilien, est favorable à des mesures de confinement de la population. Le président d'extrême droite Jair Bolsonaro, qui les considère comme une menace à l'activité économique du pays, y est hostile en revanche.

IRAN - La barre des 4000 morts dépassée

Les autorités de Téhéran ont annoncé jeudi 117 décès supplémentaires dus au nouveau coronavirus, ce qui porte à 4110 morts le bilan officiel de la pandémie en Iran, l'un des pays les plus touchés par la maladie du Covid-19.

L'Iran a recensé 1634 nouveaux cas ces dernières 24 heures, portant le total des cas confirmés à 66'220, a également déclaré le porte-parole du ministère de la Santé.

YEMEN - Un premier cas signalé

Le Yémen, pays meurtri par la guerre, a annoncé vendredi un premier cas de contamination au nouveau coronavirus, dans la province de Hadramout (sud) contrôlée par le gouvernement.

La personne contaminée reçoit des soins médicaux et son état est stable. Les équipes médicales ont pris toutes les précautions nécessaires pour éviter une éventuelle contamination, ont précisé les autorités locales.

CUBA - Transports publics à l'arrêt

Cuba, qui comptabilise 515 cas confirmés d'infection au nouveau coronavirus avec 15 décès, a décidé de mettre à l'arrêt les transports publics et de fermer les grands magasins pour juguler la propagation de la maladie.

L'île en est pour le moment au stade d'une transmission autochtone limitée de la maladie et maintient seulement six zones du pays en quarantaine. Mais les autorités demandent à la population d'adopter un comportement de distanciation sociale.

asch/avec agences

Publié Modifié