Modifié

Une New York transfigurée s'apprête à affronter la vague du Covid-19

Un couple observe l'installation d'un l'hôpital provisoire dans Central Park. [Mary Altaffer - Keystone/AP Photo]
New York se prépare au pic de la crise du coronavirus. / Forum / 5 min. / le 2 avril 2020
Principal foyer de l'épidémie aux USA, la mégapole new-yorkaise s'attend à un déferlement de malades dans les jours à venir. Tandis qu'un hôpital de fortune a été dressé dans Central Park, on peut compter les rares passants qui franchissent le pont de Brooklyn. Reportage.

Ville la plus peuplée des Etats-Unis, New York est aussi la première à avoir pris des mesures de lutte contre l'épidémie de Covid-19. Le 7 mars déjà, l'Etat de New York dans son ensemble se déclarait en état d'urgence, avec 89 cas détectés.

"C'est une autre ville"

Depuis, l'expansion du virus a considérablement transformé la mégapole. "C'est frappant, c'est une autre ville. Brooklyn est désert. Et si les rues de Manhattan ne sont pas totalement vides, elles sont dix à vingt fois moins denses que d'habitude", témoigne l'envoyée spéciale de la RTS à New York Carrie Nooten. Elle a croisé trois cyclistes et une famille sur le pont de Brooklyn, habituellement pris d'assaut par un flot continu de milliers de touristes.

Les aires de jeu sont fermées et les parcs ne sont plus occupés que par les SDF est les promeneurs de chiens

Carrie Nooten

Le Brooklyn Bridge [Carrie Nooten - RTSinfo]Le Brooklyn Bridge [Carrie Nooten - RTSinfo]"On sait que l'épidémie va être terrible. Les dernières prévisions parlent de 16'000 morts à New York. Pourtant, tout le monde ne reste pas cantonné à la maison. L'anxiété n'est pas palpable partout, même s'il n'y a pas grand monde. Les aires de jeu sont fermées et les parcs ne sont plus occupés que par les SDF et les promeneurs de chiens", raconte Carrie Nooten. La police, de son côté, est équipée de haut-parleurs pour disperser les gens trop proches.

Il va être très difficile pour les autorités de convaincre les New Yorkais, très attachés à leur liberté individuelle, de rester chez eux

Carrie Nooten

Comme en Europe à l'approche de Pâques, le beau temps printanier est le plus grand ennemi des autorités. "Il va être très difficile, pour les autorités, de convaincre les gens, très attachés à leur liberté individuelle, de rester plus chez eux".

Les lits nécessaires pourraient ne pas être prêts à temps

L'hôpital de fortune érigé dans Central Park [Carrie Nooten - RTSinfo]L'hôpital de fortune érigé dans Central Park [Carrie Nooten - RTSinfo]Le pic de la maladie, lui, est attendu dans 30 jours. Si la contamination continue de progresser au rythme actuel, il faudra 110'000 lits pour accueillir tout le monde. "Ils ne seront pas prêts d'ici là", a mis en garde le gouverneur de New York Andrew Cuomo, appelant au bon sens de tout le monde pour faire baisser la courbe de la maladie. Car l'Etat s'attend à manquer de tout: lits, équipement et personnel, malgré les 80'000 retraités - médecins et infirmières - qui se sont signalés comme bénévoles pour prêter main forte.

"21'000 professionnels du monde médical des autres Etats se sont déjà engagés à venir aider New York. Nous ne l’oublierons jamais", a conclu Andrew Cuomo jeudi lors d'une conférence de presse.

>> Lire aussi: L'expansion du Covid-19 aux Etats-Unis fait exploser le nombre de chômeurs

A Manhattan, l'hôpital de fortune construit en plein Central Park compte déjà une quinzaine de tentes. On peut y voir du personnel médical en combinaison et masqué. Mais les agents de la voirie, qui travaillent à quelques mètres de là, ne le sont pas. Une morgue est également installée sur cette parcelle qui jouxte l'iconique 5ème Avenue.

>> Regarder la galerie des photos de notre correspondante:

Sujet radio: Carrie Nooten
Adaptation web: Vincent Cherpillod

Publié Modifié