Modifié

L'OMS s'alarme du doublement des décès dus au Covid-19 en une semaine

Le directeur général de l'OMS Tedros Adhanom Ghebreyesus à Genève le 9 mars dernier [Salvatore Di Nolfi - Keystone]
Le directeur général de l'OMS Tedros Adhanom Ghebreyesus à Genève le 9 mars dernier [Salvatore Di Nolfi - Keystone]
Le directeur général de l'OMS s'est dit mercredi soir "profondément préoccupé" par l'escalade rapide de l 'épidémie de Covid-19 dans le monde. Alors que la maladie est apparue voici quatre mois, le nombre de décès vient de doubler en une seule semaine. Notre point de situation international.

L'Organisation mondiale de la santé (OMS) a alerté mercredi sur la progression "quasi-exponentielle" de la pandémie dans le monde, le nombre de décès ayant plus que doublé en une semaine. "Je suis profondément préoccupé par l'escalade rapide et la propagation mondiale de l'infection", a déclaré le directeur général de l'OMS Tedros Adhanom Ghebreyesus au cours d'une conférence de presse virtuelle depuis Genève.

Selon l'addition des décomptes annoncés mercredi soir par les différents pays touchés, 46'150 décès ont été recensés et plus de 920'000 cas d'infection ont été diagnostiqués dans près de 200 pays.

"Le plus grand défi depuis la Seconde Guerre mondiale"

De son côté, le secrétaire général de l'ONU Antonio Guterres l'a qualifiée de pire crise à laquelle l'humanité ait été confrontée depuis 1945, parce qu'elle est "la combinaison d'une maladie menaçante pour tout le monde" et a "un impact économique conduisant à une récession sans précédent dans un passé récent".

"La combinaison de ces deux facteurs et le risque de voir une instabilité accrue, des violences accrues, des conflits accrus" font de cette crise "le plus grand défi pour nous depuis la Seconde Guerre mondiale", a-t-il déclaré.

La conférence sur le climat COP26 - qui devait avoir lieu à Glasgow en novembre prochain - a été reportée à 2021 en raison de la pandémie, ont annoncé mercredi les organisateurs. La ministre finlandaise de l'Environnement, Krista Mikkonen, a précisé que le sommet était repoussé à l'an prochain.

BRESIL - Le président Bolsonaro reconnaît enfin la pandémie

Le président brésilien Jair Bolsonaro a admis mardi que l'épidémie de Covid-19, qu'il qualifiait jusque-là de "petite grippe", constituait "le plus grand défi" posé à sa génération. Il a maintenu que la lutte contre la pandémie ne devait pas nuire à l'économie.

"Le Brésil a beaucoup progressé ces quinze derniers mois (depuis son arrivée au pouvoir, ndlr) mais à présent nous sommes face au plus grand défi de notre génération", a reconnu le président d'extrême droite, lors d'une allocution solennelle.

Jusque-là, Jair Bolsonaro n'avait cessé de minimiser l'ampleur de l'épidémie due au coronavirus et avait fustigé les mesures de confinement prises dans le monde et par la majorité des Etats brésiliens, leur opposant la nécessité de préserver l'économie et l'emploi.

>> Les explications dans le 12h30:

Un employé désinfecte le micro avant un discours de Jair Bolsonaro. Le président d'extrême-droite venait de rencontrer les gouverneurs du Brésil afin de définir des stratégies pour combattre le Covid-19 dans la ville de Brasilia. 23 mars 2020. [Joedson Alves - Keystone/epa]Joedson Alves - Keystone/epa
Le président brésilien Jair Bolsonaro reconnaît enfin la pandémie de Covid-19 / Le 12h30 / 1 min. / le 1 avril 2020

ETATS-UNIS - Le ton grave de Donald Trump

Le président des Etats-Unis Donald Trump a demandé mardi à ses concitoyens de se préparer, à l'instar de l'Europe, à des semaines "très, très douloureuses" face à la pandémie. Après avoir initialement balayé les risques qu'encourt son pays, il a mis en garde, d'un ton grave, ses compatriotes: "Je veux que chaque Américain soit prêt pour les jours difficiles qui nous attendent".

Les Etats-Unis pourraient enregistrer encore plus de décès journaliers que les sombres records atteints par plusieurs pays européens en première ligne face à la pandémie. Mercredi, on dénombrait un total de 200'000 cas et 4076 décès, soit un chiffre multiplié par deux en 3 jours, a annoncé l'Université américaine Johns Hopkins, dont les bilans font autorité. La Maison Blanche a présenté ses projections: selon elle, la maladie devrait faire entre 100'000 et 240'000 morts aux Etats-Unis avec les restrictions actuelles, contre 1,5 à 2,2 millions si aucune mesure n'avait été prise.

De son côté, l'agence américaine de sécurité des aliments et des médicaments a fait état d'une pénurie d'hydroxychloroquine et de chloroquine, des médicaments habituellement utilisés contre la malaria et qui pourraient être efficaces pour traiter la pneumopathie due au Covid-19.

>> Le sujet de Forum sur la gestion de la crise par Donald Trump:

La gestion de la crise du coronavirus aux USA par Donald Trump [RTS]
La gestion de la crise du coronavirus aux USA par Donald Trump / Forum (vidéo) / 3 min. / le 30 mars 2020

FRANCE - Malades évacués de Paris

La France, qui a franchi mercredi soir le cap des 4000 morts du coronavirus, a continué mercredi d'évacuer des malades dans d'autres zones pour soulager les régions les plus saturées. Une quarantaine de malades des hôpitaux de la région parisienne ont été transférés mercredi à bord de deux TGV médicalisés de Paris vers la Bretagne, selon les autorités.

Une nouvelle hausse record du nombre de morts du coronavirus a été enregistrée mercredi: 509 en 24 heures (contre 499 la veille). Un tiers des décès enregistrés dans les hôpitaux l'ont été en Ile-de-France, où l'épidémie est en train de déferler après avoir frappé l'Est du pays. Parmi les patients décédés, 83% avaient plus de 70 ans. Près de 11'000 personnes sont sorties guéries de l'hôpital depuis le 1er mars.

Au total, 24'639 personnes sont désormais hospitalisées (soit 1'882 de plus que mardi), dont 6017 en réanimation (+452). "C'est plus que la capacité initiale de la France, qui était autour de 5000 personnes", a précisé le directeur général de la Santé Jérôme Salomon, insistant sur l'effort réalisé par les différents établissements de santé pour créer des places supplémentaires en réanimation.

ITALIE - Nouvelle pauvreté

Débuts de pillages de supermarchés, distribution de bons alimentaires: la crise sanitaire liée au coronavirus est devenue sociale en Italie, où apparaît une nouvelle pauvreté, composée notamment de travailleurs au noir qui ne touchent plus aucun revenu et ne bénéficient pas de l'aide du gouvernement.

Pour répondre à l'urgence, le gouvernement a mis en place différentes mesures, notamment l'émission de bons alimentaires distribués par les communes, d'une valeur globale de 400 millions d'euros.

Avec 727 décès supplémentaires ces dernières 24 heures, l'Italie déplore mercredi soir 13'155 décès liés au Covid-19, a annoncé l'Agence de Protection civile italienne, qui souligne qu'il s'agit du bilan quotidien le moins lourd depuis le 26 mars, où 919 décès avaient été enregistrés. Près de 30% des décès mondiaux liés au Covid-19 ont désormais eu lieu en Italie.

En revanche, le nombre de nouvelles contaminations, qui reste lié au nombre de tests effectués, est reparti à la hausse avec 4782 nouveaux cas en un jour. Depuis l'apparition de l'épidémie dans le pays le 21 février, l'Italie a enregistré 110'574 cas confirmés de contamination au SARS-CoV-2. Sur ce nombre, 16'847 sont considérés comme guéris et 4035 sont aux soins intensifs

ESPAGNE - Plus de 100'000 cas

L'Espagne a enregistré un nouveau record de 864 morts du nouveau coronavirus en 24 heures, passant la barre des 9000 morts deux mois après la détection d'un premier cas de contamination dans le pays.

Deuxième pays du monde le plus endeuillé par la pandémie après l'Italie, l'Espagne a dépassé mercredi la barre des 100'000 cas confirmés (102'136), mais le rythme de nouvelles infections continue à baisser, selon les chiffres du ministère de la Santé.

En termes de pourcentage d'évolution, référence des autorités pour suivre la pandémie, l'augmentation quotidienne du nombre de morts poursuit son ralentissement, descendant à +10,6% en 24 heures, contre +27% il y a une semaine.

ROYAUME-UNI - Plus de 500 décès en une journée

Le Royaume-Uni a enregistré en une journée 563 décès supplémentaires de patients atteints par le coronavirus, un nouveau record qui marque une nette accélération de l'épidémie et porte le bilan à plus de 2000 morts dans le pays, selon des chiffres officiels publiés mercredi en cours d'après-midi.

Depuis le début de la pandémie, les autorités sanitaires ont dénombré 2352 morts à l'hôpital de patients atteints par le Covid-19 et près de 30'000 cas testés positifs.

Mercredi, plusieurs journaux consacrent leurs Unes à la question des tests, le tabloïd Daily Mail pressant le gouvernement de "réparer maintenant ce fiasco du dépistage". Les autorités britanniques, qui avaient d'abord opté pour une stratégie consistant à réserver les tests aux cas les plus critiques, ont décidé de monter en puissance. Elles ne parviennent pas pour l'instant à atteindre leurs objectifs, face notamment aux difficultés d'approvisionnement dans un contexte de course mondiale pour s'équiper en masse.

ALLEMAGNE - Mesures prolongées au-delà de Pâques

La chancelière Angela Merkel a annoncé mercredi que les mesures d'exception mises en place en Allemagne pour tenter de contenir la propagation de l'épidémie de coronavirus resteraient en vigueur au minimum jusqu'au 19 avril.

Instaurées le mois dernier, elles seront réévaluées le mardi 14 avril, après les fêtes de Pâques, a-t-elle précisé à l'issue d'une conférence téléphonique avec les dirigeants des 16 Länder allemands. D'après la chancelière, la première économie européenne est encore loin d'avoir atteint ses objectifs dans le cadre de la lutte contre la crise sanitaire en cours.

Le Covid-19 a désormais contaminé 73'217 personnes et causé 802 décès en Allemagne, selon des chiffres disponibles mercredi en fin de journée.

ROUMANIE - Révolte des soignants

"Nous sommes envoyés à la mort les mains nues": la colère face au manque de protection des soignants gronde en Roumanie, l'un des pays les plus pauvres de l'Union européenne, où le nouveau coronavirus frappe de plein fouet médecins et infirmiers.

Sur les 2450 cas de Covid-19 diagnostiqués dans le pays, près de 300 concernent des membres du personnel médical. La Roumanie déplorait mercredi 85 décès.

"Nous avons deux combinaisons pour douze employés", a résumé le Dr Lorena Ehim, cheffe du département de soins intensifs de l'hôpital d'Orastie (centre) qui a présenté sa démission lundi. "Pas de masques, pas de gants, pas de désinfectant, rien", a de son côté expliqué une employée de l'hôpital de Ramnicu-Sarat (est) qui a requis l'anonymat par crainte de sanctions.

RUSSIE - Avions d'aide humanitaire

La Russie a enregistré mercredi une forte hausse du nombre de nouveaux cas, avec 440 contaminations en 24 heures, pas loin du record de la veille (+500). 2777 personnes ont désormais été diagnostiquées positives dans le pays, et 24 sont décedées.

Moscou continue d'expédier des avions emportant spécialistes en virologie et équipements médicaux divers dans les pays les plus touchés par l'épidémie, notamment l'Italie. Mercredi matin, un Antonov-124 des forces aériennes russes, avec à son bord des masques médicaux et de l'équipement médical, est parti pour les Etats-Unis. Selon le porte-parole du Kremlin Dmitri Peskov, cette aide avait été évoquée lors de l'entretien téléphonique lundi entre le président russe Vladimir Poutine et son homologue américain Donald Trump.

ARABIE SAOUDITE - pèlerinage à suspendre

L'Arabie saoudite a appelé mardi les musulmans de tous les pays à suspendre pour le moment leurs préparatifs pour le hajj, le grand pèlerinage, face aux incertitudes liées à la pandémie.

JAPON - Américains, Européens et Chinois interdits d'entrée

Les voyageurs en provenance des Etats-Unis, de Chine et de la plupart des pays d'Europe n'auront plus l'accès au territoire japonais. Le pays espère ainsi ralentir la propagation du coronavirus. Le Japon avait déjà bloqué les arrivées depuis plusieurs pays européens et de certaines parties de la Chine et de Corée du Sud. Parmi les nouveaux pays concernés figurent l'Australie, le Royaume-Uni, la Corée du Sud et un grand nombre de pays d'Asie du Sud-Est. La mesure entrera en vigueur vendredi.

Pays touché par le Covid-19 parmi les premiers (1er cas le 16 janvier), le Japon a réussi pendant plus de deux mois à contenir son expansion, avec moins de 1000 cas le 19 mars dernier. Mais l'épidémie progresse nettement plus vite depuis 10 jours. La barre des 2000 cas a été franchie mardi 31 mars. Au 1er avril, le pays compte 2178 contaminations et 57 décès.

CHINE - Cas asymptomatiques recensés

La Chine a publié mercredi pour la première fois le nombre de personnes actuellement positives au nouveau coronavirus mais asymptomatiques, c'est-à-dire n'ayant pas la toux et la fièvre caractéristiques du Covid-19.

Le pays ne faisait jusqu'alors état que des patients contaminés développant des symptômes cliniques. Ils sont 81'554, selon le dernier bilan du ministère de la Santé.

A ce total s'ajoutent désormais les cas positifs détectés mais asymptomatiques: 1367. Point important: ce chiffre ne tient évidemment pas compte des très nombreuses personnes qui, justement parce qu'elles ne montrent pas de symptômes, ne sont ni repérées ni testées.

Sept nouveaux décès ont par ailleurs été enregistrés en Chine lors des dernières 24 heures, portant le bilan officiel à 3312 morts.

agences/gma/vic

Le dossier consacré à l'épidémie de coronavirus

Publié Modifié