Modifié

La lutte contre la pandémie de Covid-19, un moyen d’influence politique pour Pékin

La solidarité chinoise en Europe est médiatisée par Pékin à grand renfort d'images [RTS]
La solidarité chinoise en Europe est médiatisée par Pékin à grand renfort d'images / 19h30 / 1 min. / le 30 mars 2020
Alors que la Chine semble en passe de maîtriser la pandémie de coronavirus, Pékin envoie d’importantes quantités de matériel médical en Europe. C'est un geste de solidarité avec les pays les plus touchés par la crise, mais également un moyen d’étendre son influence politique.

Les images de médecins chinois arrivant en Italie et celles de palettes entières de matériel médical livrées par avion-cargo ont fait le tour du monde. Depuis que la pandémie a touché le continent européen, les autorités chinoises ont à de nombreuses reprises exprimé leur solidarité, en paroles mais aussi en actes.

Et si l’aide fournie est indéniable, Pékin en profite également pour mettre en scène cette assistance. Pour Antoine Bondaz, chercheur à la fondation pour la recherche stratégique et enseignant à Science Po, "la communication qui est associée à cette aide est massive", elle s’inscrit dans une véritable "diplomatie sanitaire".

Des objectifs divers

Selon Antoine Bondaz, il s’agit d’abord pour Pékin de "faire oublier les erreurs qui ont été faites au début de la crise et de redorer l’image de la Chine". Mais l’aide médicale fournie à l’Europe s’inscrit également dans la compétition qui l’oppose aux Etats-Unis, alors que Washington a beaucoup plus de mal à venir à la rescousse du Vieux Continent. Pour le chercheur, cette "diplomatie sanitaire, qui existe depuis plusieurs années, est également l’occasion d’apparaître comme un acteur incontournable pour les pays en voie de développement".

Imposer son modèle

La Chine s’illustre aussi par une communication très offensive, via les médias d’Etat mais également par le biais des réseaux sociaux. Des comptes Twitter officiels, comme celui de l’ambassade de Chine en France, sont très actifs et vantent les mérites du "modèle chinois" pour lutter contre la pandémie tout en critiquant la réponse des démocraties.

Pour Antoine Bondaz, ces messages sont destinés à montrer à la population chinoise que leurs "diplomates défendent l’image de la Chine". Mais ils poursuivent également des objectifs extérieurs afin de "semer le doute et la confusion" au sein des pays occidentaux. Le chercheur relève également que de nombreux messages sont émis afin d’occulter les succès en matière de lutte contre le virus par des pays démocratiques comme Taïwan et la Corée du Sud.

Sur le front scientifique, la recherche d’un vaccin pourrait également devenir un élément décisif de cette communication car "si la Chine et les experts chinois sont capables de mettre en oeuvre et au point un vaccin avant les pays occidentaux, ce serait évidemment une victoire, non seulement une victoire technologique, mais une victoire politique".

>> Lire aussi: L'ONU demande d'injecter 1500 milliards dans les pays pauvres. Point de situation dans le monde

Antoine Silacci/Tamara Muncanovic/oang

Publié Modifié