Modifié le 25 mars 2020 à 16:45

La pandémie de Covid-19 "menace l'humanité entière", avertit l'ONU

Le secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres, lance un appel à des dons pour faire face au coronavirus.
Le secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres, lance un appel à des dons pour faire face au coronavirus. [Denis Balibouse - Keystone]
La pandémie de Covid-19 "menace l'humanité entière", a affirmé mercredi le secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres, en lançant un "Plan de réponse humanitaire mondial" s'étendant jusqu'à décembre, assorti d'un appel à des dons à hauteur de 2 milliards de dollars.

Face à cette menace, "l'ensemble de l'humanité doit riposter. Une action et une solidarité mondiales sont cruciales", a-t-il ajouté, lors de la présentation via vidéo du plan de l'ONU.

"Les réponses individuelles des pays ne vont pas être suffisantes", a fait valoir l'ancien Premier ministre portugais qui avait évoqué la semaine dernière la perspective de "millions" de morts à défaut de solidarité.

"Combattre le virus"

L'objectif du plan "vise à nous permettre de combattre le virus dans les pays les plus pauvres au monde et répondre aux besoins des personnes les plus vulnérables", a précisé le chef de l'ONU.

La pandémie a fait au moins 19'246 morts dans le monde depuis son apparition en décembre, selon un bilan établi par l'AFP avec plus de 427'000 cas positifs recensés. Elle touche désormais des pays en crise humanitaire à cause de guerres, de catastrophes naturelles ou du changement climatique.

L'appel aux fonds lancé mercredi par l'ONU est destiné à couvrir la période entre avril et décembre 2020, laissant présager une crise majeure qui s'installe dans la durée.

Pour de l'équipement médical

Antonio Guterres a aussi réclamé que l'argent fourni par les 193 membres de l'ONU pour l'aide humanitaire déjà dispensée, qui bénéficie chaque année à 100 millions de personnes dans le monde, se poursuive. A défaut de quoi, la pandémie pourrait entraîner d'autres épidémies (choléra, rougeole...), met en garde l'Organisation.

Les fonds recueillis permettront d'acheter de l'équipement médical pour tester et soigner les malades, d'installer des points de lavage de mains dans les camps de réfugiés, de lancer des campagnes d'information et d'établir des ponts aériens humanitaires avec l'Afrique, l'Asie et l'Amérique latine, a précisé l'ONU.

Les besoins précis de plusieurs pays sont toujours en cours d'élaboration. Le livret cible notamment une vingtaine de pays prioritaires pour une aide, dont plusieurs en conflits (Afghanistan, Libye, Syrie, Centrafrique, Soudan du Sud, Yémen, Venezuela, Ukraine...).

ats/afp/lan

Publié le 25 mars 2020 à 16:30 - Modifié le 25 mars 2020 à 16:45

Appel à libérer des détenus

La Haut-Commissaire aux droits de l'Homme de l'ONU Michelle Bachelet a appelé mercredi à la libération urgente de détenus à travers le monde pour éviter que la pandémie de Covid-19 ne fasse des "ravages" dans les prisons souvent surpeuplées.

Après l'Organisation mondiale de la santé (OMS) lundi, la Haut-Commissaire a exhorté "les gouvernements et les autorités compétentes à travailler rapidement pour réduire le nombre de personnes en détention", en libérant par exemple "les détenus les plus âgés et ceux malades, ainsi que les délinquants présentant un risque faible".

L'Ethiopie a ainsi annoncé mercredi l'amnistie et la libération prochaine de plus de 4000 prisonniers pour désengorger ses prisons.