Modifié le 26 mars 2020 à 00:20

Le nombre de morts en Espagne dus au Covid-19 dépasse celui de la Chine

Des policiers surveillent l'entrée d'une patinoire transformée en morgue à cause du coronavirus à Madrid le 24 mars 2020.
Des policiers surveillent l'entrée d'une patinoire transformée en morgue à cause du coronavirus à Madrid le 24 mars 2020. [AP Photo/Manu Fernandez - Keystone]
L'Espagne a enregistré 738 décès supplémentaires liés au coronavirus en l'espace de 24 heures, une progression de plus de 27% qui porte le total à 3434 décès et fait passer le pays devant la Chine au nombre de cas mortels. Notre tour du monde sur le front du Covid-19.

Plus d'un tiers de l'humanité est contrainte de rester chez elle mercredi après la décision de l'Inde de confiner ses 1,3 milliard d'habitants face au coronavirus. L'ONU évalue le nombre d'habitants sur Terre à 7,8 milliards en 2020.

D'après un bilan établi par l'AFP à partir de sources officielles, 20'647 personnes ont perdu la vie à cause de ce virus et plus de 450'000 cas d'infection ont été diagnostiqués dans 182 pays et territoires. Mais un grand nombre de pays ne testant plus que les cas nécessitant une hospitalisation.

La pandémie due au Covid-19 "menace l'humanité entière", a affirmé mercredi le secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres. Il a lancé un "Plan de réponse humanitaire mondial" jusqu'à décembre, assorti d'un appel à des dons à hauteur de 2 milliards de dollars.

L'objectif du plan "vise à nous permettre de combattre le virus dans les pays les plus pauvres au monde et répondre aux besoins des personnes les plus vulnérables, notamment les femmes et les enfants, les personnes âgées, les handicapés et les malades chroniques", a précisé le chef de l'ONU.

De leur côté, FMI et Banque mondiale ont appelé les créanciers bilatéraux à geler les remboursements de dettes des pays les plus pauvres.

>> La carte de la pandémie par pays (actualisée le 24.03 à 1h):

Le graphique ci-dessous montre que les cas confirmés de coronavirus en Europe dépassent désormais nettement ceux déclarés en Chine.

 

EUROPE – confinement et isolationisme

Neuf dirigeants européens appellent Bruxelles à créer des "corona bonds": ils doivent permettre de disposer de fonds importants face à la crise sanitaire (lire encadré).

Sur le plan du confinement, il est général en Italie, Espagne (prolongé jusqu'au 11 avril), France, Autriche (prolongé jusqu'au 13 avril), Belgique, Luxembourg, Grèce, Royaume-Uni, République tchèque, Pologne et Roumanie.

Les sorties sont autorisées pour aller travailler, chez le médecin, dans des commerces essentiels ou pour faire du sport.

En Norvège, les cas suspects ou positifs sans besoin d'hospitalisation doivent rester chez eux.

Confinement pour les plus de 65 ans à Moscou, Azerbaïdjan et Turquie. En Russie, la semaine prochaine sera chômée.

Le Portugal a décrété l'état d'urgence, demandant aux habitants de rester chez eux.

Fermeture des frontières

L'Union européenne a décidé le 17 mars de fermer ses frontières extérieures pour 30 jours, avec des exceptions pour les ressortissants européens, les résidents de longue date, les diplomates, le personnel soignant, les chercheurs, les transfrontaliers, etc. La mesure ne concerne pas les Britanniques.

Fermeture des frontières terrestres en Espagne et Hongrie. La Pologne a prolongé mercredi la fermeture de ses frontières au 13 avril.

La Turquie a fermé ses frontières avec la Grèce et la Bulgarie.

L'Allemagne effectue des contrôles aux frontières avec plusieurs pays – dont la France qui lui applique les mêmes mesures. Elle interdit d'entrée des travailleurs saisonniers étrangers, malgré un secteur agricole manquant de main d'œuvre.

La République tchèque, Chypre, le Danemark, la Lituanie, la Roumanie et la Slovaquie ont fermé leurs frontières aux étrangers. La Slovaquie accepte les Polonais.

La Russie a fermé ses frontières terrestres avec la Norvège et la Pologne.

L'Autriche a fermé sa frontière terrestre avec l'Italie et la Suisse.

Ecoles closes

Les écoles sont fermées en Italie, Pologne, Grèce, Irlande, République tchèque, Roumanie, Ukraine, Slovaquie, Slovénie, Lituanie, Norvège, Danemark, Luxembourg, Autriche, Bulgarie, Turquie, Allemagne, Belgique, France, Portugal, Suisse, Croatie, Espagne, Royaume-Uni et Russie.

En Suède, lycées et universités sont fermés.

Fermeture des commerces

Les commerces non essentiels sont fermés en Italie, France, Grèce, Andorre, Allemagne, Danemark, Portugal, Royaume-Uni, Irlande et Espagne, qui ferme aussi hôtels et logements touristiques.

 

ESPAGNE – plus de décès qu'en Chine

L'Espagne a enregistré 738 décès supplémentaires liés au coronavirus en l'espace de 24 heures, une progression de plus de 27% qui porte le total à 3434 décès et fait passer le pays devant la Chine (3281 morts)  au nombre de cas mortels, a annoncé mercredi le ministère de la Santé. On dénombre 47'160 cas confirmés de contamination. Le confinement est prolongé en Espagne jusqu'au 11 avril.

L'Italie reste le pays comptant le plus grand nombre de décès (6820 mardi soir). En Chine continentale, le virus apparu fin décembre dans la ville de Wuhan a fait 3281 morts selon les données officielles.

Dans la capitale, une patinoire a été transformée en morgue géante. Les halls d'exposition de la Foire de Madrid ont été reconvertis en hôpital de campagne de 1500 lits, et l'armée a été appelée à la rescousse pour désinfecter les maisons de retraite où les morts se comptent par dizaines.

Nombreux hôpitaux espagnols sont au bord de l'effondrement, les personnels de santé exténués et exposés à la contagion par manque de masques et de matériel adapté.

>> Ecouter le témoignage d'une infirmière dans le 12h30:

Situation de crise pour les infirmiers.
Jean-Christophe Bott - Keystone
Le 12h30 - Publié le 25 mars 2020

L'Espagne va donc acheter pour 432 millions de dollars de matériel sanitaire – masques, gants, respirateurs, tests... – à la Chine, où la maladie a fortement ralenti sa progression.

>> Regarder Elise Dherbomez en Espagne: "Le bilan du pays a dépassé celui de la Chine. La moitié des morts sont à Madrid":

Elise Dherbomez en Espagne "Le bilan du pays a dépassé celui de la Chine. La moitié des morts sont à Madrid."
19h30 - Publié le 25 mars 2020

 

ITALIE – timides espoirs

En Italie, le bilan quotidien reste cauchemardesque: encore 743 morts mardi. Mais une décrue du nombre de contaminations suscite de timides espoirs chez les scientifiques, qui y voient l'efficacité des mesures draconiennes de confinement prises dans ce pays.

Le pays, qui a recensé son premier décès lié au coronavirus fin février, compte 6820 morts pour 69'176 cas: l'Italie reste la nation la plus touchée. Mais 8326 personnes sont considérées comme guéries.

>> Regarder Valérie Dupont: "Au 17e jour de confinement, il y a une petite lueur au bout du tunnel. On parle de stabilisation":

Valérie Dupont "Au 17e jour de confinement, il y a une petite lueur au bout du tunnel. On parle de stabilisation."
19h30 - Publié le 25 mars 2020

>> Revoir le reportage de Mise au Point sur la situation à Bergame, en Lombardie:

Morts à Bergame
Mise au Point - Publié le 22 mars 2020

 

IRAN – vers un confinement ou une quarantaine

Après avoir tout fait pour l'éviter, les autorités iraniennes semblent mercredi se résigner à devoir imposer des mesures de type quarantaine ou confinement pour tenter d'enrayer la progression de l'épidémie de Covid-19.

Avec plus de 2000 décès dus à la maladie et un nombre de contaminations qui ne cesse de grimper – s'approchant désormais des 30'000 cas, selon les chiffres officiels – l'Iran est un des pays les plus frappés par la pandémie, avec l'Espagne, l'Italie et la Chine.

La nouvelle tombe en pleines vacances scolaires du Nouvel An iranien, alors que des millions de personnes ont quitté leur province pour des visites familiales ou des séjours touristiques.

 

SUEDE – le royaume fait cavalier seul

A l'heure où de plus en plus de pays européens confinent leur population pour endiguer la propagation du nouveau coronavirus, la Suède a choisi une autre voie, plus souple, laissant écoles primaires, restaurants et bars ouverts.

le Premier ministre social-démocrate Stefan Löfven s'est adressé à la population dans une rare allocution télévisée, exhortant chacun à "prendre ses responsabilités" et à suivre les recommandations du gouvernement: télétravail et distanciation sociale notamment.

Les autorités recommandent aussi à toute personne "à risque" de rester chez elle. Les rassemblements de plus de 500 personnes sont interdits, les lycées et universités sont fermés.

Toutefois, comme chez la plupart de ses partenaires européens, les frontières suédoises sont désormais fermées aux voyages jugés "non-essentiels".

>> Regarder Frédérix Faux à Stockholm "La vie quotidienne n'a pas été bouleversée. La Suède préfère des mesures progressives":

Frédérix Faux à Stockholm "La vie quotidienne n'a pas été bouleversée. La Suède préfère des mesures progressives."
19h30 - Publié le 25 mars 2020

 

GRANDE-BRETAGNE – le prince Charles testé positif

Le prince Charles, héritier de la couronne britannique, a été testé positif au nouveau coronavirus et présente de légers symptômes, ont annoncé mercredi ses services.

Agé de 71 ans, le fils d'Elizabeth II "reste en bonne santé" à l'exception de ces symptômes, a assuré Clarence House dans un communiqué.

Le Parlement britannique s'apprête par ailleurs à fermer ses portes mercredi soir pour près d'un mois, les députés étant renvoyés chez eux une semaine plus tôt que prévu pour la pause de Pâques.

Regarder Etienne Duval à Londres: "Boris Johnson a nettement serré la vis depuis lundi. Il espère pouvoir retarder le pic de l'épidémie":

Etienne Duval à Londres "Boris Johnson a nettement serré la vis depuis lundi. Il espère pouvoir retarder le pic de l'épidémie."
19h30 - Publié le 25 mars 2020

Réunion d'urgence pour Wimbledon

Les organisateurs de Wimbledon envisagent "tous les scénarios, report et annulation y compris", en raison de la pandémie de coronavirus et tiendront une "réunion d'urgence la semaine prochaine", ont-ils annoncé par communiqué mercredi soir.

"En amont nous échangeons étroitement avec la Fédération britannique de tennis (LTA), et avec l'ATP, la WTA, la Fédération internationale (ITF) et les autres Grand Chelems", indique écrit le All England Club, l'organisateur du tournoi londonien.

"Une décision y sera prise", précise le directeur général du All England Club, Richard Lewis.

Wimbledon doit se jouer en théorie du 29 juin au 12 juillet, et "les préparatifs débuter fin avril", explique le texte.

 

RUSSIE – report du référendum

Vladimir Poutine a recommandé mercredi aux Russes de rester chez eux, décrété une semaine chômée et reporté le vote sur sa réforme constitutionnelle – initialement prévu le 22 avril – afin de ralentir l'épidémie de coronavirus, sans ordonner pour le moment le confinement de la population.

Les réformes, déjà approuvées par Parlement et par la Cour constitutionnelle, assouplissent les règles encadrant le nombre de mandats présidentiels et lui permettraient de se présenter à nouveau en 2024 et 2030.

>> Lire: Vladimir Poutine ouvre la voie à son maintien à la présidence russe

S'adressant aux Russes dans un discours télévisé, le chef du Kremlin a également annoncé des mesures de soutien au pouvoir d'achat et aux entreprises face à la crise économique provoquée par la pandémie.

 

FRANCE – plan de 4 milliards d'euros

La France a annoncé mercredi un plan de près de quatre milliards d'euros pour soutenir la trésorerie de ses start-up face à la crise provoquée par l'épidémie de coronavirus qui a mis l'économie du pays quasiment à l'arrêt.

Selon le bilan des autorités sanitaires mercredi  soir, 1331 décès (+231) ont été enregistrés à l'hôpital depuis le début de l'épidémie de Covid-19 et 2827 patients étaient en réanimation (+311) sur un total de 11'539 patients hospitalisés.

Mais le nombre de décès pourrait être bien plus élevé, car ceux liés au coronavirus dans les EHPAD, c'est-à-dire les EMS en France, ne sont pas encore comptabilisés. Les décès  en milieu hospitalier "ne représentent qu'une faible part de la mortalité" dans le pays, a souligné le directeur général de la Santé.

Par ailleurs, la France va mettre en place un "pont aérien" avec la Chine pour faire venir les millions de masques de protection dont le pays manque.

Report du procès des attentats de janvier 2015

Le procès aux assises des attentats de janvier 2015 à Charlie Hebdo, Montrouge et l'Hyper Cacher, censé démarrer début mai, a été reporté en raison des restrictions liées au coronavirus.

Dans son ordonnance de renvoi, le président de la cour d'assises du parquet national antiterroriste (Pnat) estime qu'il "n'est pas envisageable (...) de réunir la cour, l'ensemble des parties, les témoins et experts judiciaires dans des conditions sanitaires suffisamment satisfaisantes alors même que les débats doivent se prolonger durant plusieurs semaines".

Selon le Pnat, il pourrait se tenir à l'automne.

 

ETATS-UNIS – plan d'aide massif

Alors que la première économie mondiale est probablement déjà entrée en récession, un accord sur un plan de relance gigantesque a été trouvé mercredi entre la Maison Blanche et le Sénat. Ces mesures, pas encore détaillées, vont mobiliser autour de 2000 milliards de dollars.

Le texte doit encore être approuvé au Sénat mercredi, avant d'être adopté par la Chambre des représentants, contrôlée par les démocrates, puis promulgué par le président américain, Donald Trump.

Ce texte pourrait ouvrir la voie à l'envoi à des millions de foyers de chèques d'un montant susceptible d'atteindre 3000 dollars. Des crédits seraient parallèlement mis à disposition des PME (350 milliards), 250 milliards de dollars iraient à des mesures d'aides aux chômeurs et au moins 75 milliards aux hôpitaux.

Le bilan de la pandémie augmente rapidement aux Etats-Unis, qui dénombraient mercredi soir 827 morts et plus de 60'000 cas officiellement déclarés de Covid-19, selon l'université Johns Hopkins, qui fait référence.

La majorité des décès sont enregistrés à New York, nouvel épicentre de l'épidémie dans le pays. Les Etats-Unis sont le troisième pays en nombre de cas recensés, derrière la Chine et l'Italie.

>> Voir le reportage du 12h45 aux Etats-Unis, où l'accès aux soins est inégal

Aux Etats-Unis beaucoup d'Américains n'ont pas d'assurance maladie. Ils redoutent le manque d'accès aux soins.
12h45 - Publié le 25 mars 2020

 

BRESIL – "hystérie" dénoncée par le président Bolsonaro

Au Brésil, où l'on recense 2201 cas et 46 décès, les déficiences du système de soins, la pauvreté et l'insalubrité dans lesquelles vit une grande partie de la population menacent d'aggraver l'épidémie dans la première économie d'Amérique latine.

Un employé désinfecte le micro avant un discours de Jair Bolsonaro. Le président d'extrême-droite venait de rencontrer les gouverneurs du Brésil afin de définir des stratégies pour combattre le Covid-19 dans la ville de Brasilia. 23 mars 2020. Un employé désinfecte le micro avant un discours de Jair Bolsonaro. Le président d'extrême-droite venait de rencontrer les gouverneurs du Brésil afin de définir des stratégies pour combattre le Covid-19 dans la ville de Brasilia. 23 mars 2020. [Joedson Alves - Keystone/epa] Mais le président d'extrême droite Jair Bolsonaro a comparé les mesures de confinement et de fermeture des commerces et services publics prises par plusieurs Etats et municipalités à une politique de la "terre brûlée". Il a même qualifié de "criminels" les maires et gouverneurs du pays qui ont décidé de suspendre des activités pour ralentir la propagation du coronavirus, s'attirant les foudres d'une grande partie de la classe politique.

"Nous devons maintenir les emplois et préserver l'approvisionnement des familles", a-t-il affirmé dans un discours à la nation. "Le groupe à risques, c'est celui des personnes de plus de 60 ans. Alors pourquoi fermer les écoles?" s'est-il interrogé.

Il a accusé les médias de répandre "l'hystérie" face à la pandémie et a affirmé que le Brésil était à l'abri, grâce selon lui à son climat chaud et à sa population majoritairement jeune.

Le chef de l'Etat essuie de nombreuses critiques pour savgestion de la crise sanitaire, qu'il qualifie de "fantaisie" et de "petite grippe".

 

INDE – confinement général

L'Inde, le deuxième pays le plus peuplé du monde derrière la Chine, a ordonné à son tour le confinement de ses 1,3 milliard d'habitants à partir de mercredi.

"Souvenez-vous que même un seul pas hors de chez vous peut ramener le grave maladie du coronavirus dans votre foyer", a averti dans un discours à la nation le Premier ministre, Narendra Modi, dont le pays recense 519 cas de Covid-19, dont 10 morts.

Avec le confinement de l'Inde, ce sont 2,6 milliards de personnes désormais appelées à se cloîtrer chez elles, selon un comptage de l'AFP. Cela représente plus d'un tiers de la population mondiale, évaluée par l'ONU à 7,8 milliards de personnes en 2020.

>> Le reportage du 12h45

Le confinement en Inde où plus d'un milliard d'Indiens sont appelés à rester chez eux pendant trois semaines.
12h45 - Publié le 25 mars 2020

 

CHINE – des restrictions levées au Hubei

En Chine, les restrictions drastiques imposées depuis plusieurs mois dans la province du Hubei, épicentre de la pandémie, ont été levées mercredi. Aucun cas de contamination locale n'a été détecté en 24 heures dans le pays, mais 47 cas "importés" de l'étranger ont été identifiés sur cette période, selon les autorités sanitaires nationales.

>> Voir le reportage du 19h30:

Chine, levée du confinement. A Wuhan, lent retour à la normale.
19h30 - Publié le 24 mars 2020

>> Lire aussi: Restrictions drastiques levées par la Chine dans l'épicentre de la pandémie

agences/cab/sjaq

Publié le 25 mars 2020 à 11:05 - Modifié le 26 mars 2020 à 00:20

Appel de neuf dirigeants européens à créer des "corona bonds"

Les dirigeants de neuf pays européens, dont le Français Emmanuel Macron et l'Italien Giuseppe Conte, ont appelé à la création de corona bonds. Selon une lettre adressée mercredi au président du Conseil européen Charles Michel, ils doivent permettre de disposer de fonds importants face à la crise sanitaire.

"Nous devons travailler à un instrument de dette commun émis par une institution européenne pour lever des fonds sur le marché (...) au profit de tous les États membres (...) pour faire face aux dommages causés par le coronavirus", écrivent ces dirigeants.

Cette lettre, adressée au président du Conseil européen, Charles Michel, à la veille du Sommet européen par vidéoconférence dédié essentiellement à la lutte contre le coronavirus, est également signée par les chefs d'Etat et de gouvernement de l'Espagne, Grèce, Irlande, Belgique, Luxembourg, Slovénie et Portugal.

La mutualisation des dettes des pays européens est fréquemment réclamée par les pays particulièrement endettés du sud de l'Europe, comme l'Italie, mais elle est rejetée par les pays du nord.

Ces derniers, comme l'Allemagne et les Pays-Bas, plus vertueux en matière budgétaire, ont toujours observé avec méfiance les Etats du sud, qu'ils jugent plus laxistes, surtout depuis la crise de la dette de la zone euro.