Modifié le 25 mars 2020 à 18:32

L'UE accepte les négociations pour intégrer la Macédoine du Nord et l'Albanie

Une femme passe devant le bureau de l'UE décoré par des drapeaux de la Macédoine du Nord et de l'Union européenne à Skopje.
L'UE accepte d'engager les négociations pour intégrer la Macédoine du Nord et l'Albanie La Matinale / 1 min. / le 25 mars 2020
Les pays de l'UE ont approuvé mardi l'ouverture des négociations pour intégrer la Macédoine du Nord et, sous conditions, l'Albanie, a annoncé le commissaire européen à l'Élargissement, Oliver Varhelyi.

La présidente de la Commission européenne, l'Allemande Ursula von der Leyen s'est déclarée "ravie" de cette décision et a espéré que "les dirigeants de l'UE l'approuveront cette semaine".

Les ministres des Affaires européennes des 27 membres de l'Union ont entériné l'accord trouvé la veille par leurs ambassadeurs à Bruxelles.

Si l'accord redonne espoir aux deux candidats, la route sera encore difficile pour l'Albanie car l'Allemagne et les Pays-Bas ont exigé de Tirana des réformes à accomplir avant l'ouverture formelle des négociations.

Encore du chemin

L'Albanie doit adopter une réforme électorale, assurer un financement transparent des partis politiques et des campagnes électorales. La pays doit également poursuivre la mise en oeuvre de la réforme judiciaire, notamment en assurant le fonctionnement de la Cour constitutionnelle et de la Haute Cour, et finaliser la mise en place des structures spécialisées dans la lutte contre la corruption et la criminalité organisée, précise le projet d'accord.

Le processus d'adhésion pourrait durer une dizaine d'années. Et pour rappel, la France et les Pays-Bas, qui bloquaient l'adhésion de tout nouveau membre, ont obtenu une nouvelle procédure plus stricte et réversible, avec la possibilité de suspendre ou d'arrêter les négociations avec les candidats.

afp/cab

Publié le 25 mars 2020 à 09:04 - Modifié le 25 mars 2020 à 18:32