Modifié

La pandémie bat de tristes records de morbidité en Espagne et en Italie

En Espagne, l'état d'urgence sanitaire a été décrété samedi. C'est le 2e pays le plus touché en Europe par le coronavirus [RTS]
En Espagne, l'état d'urgence sanitaire a été décrété samedi. C'est le 2e pays le plus touché en Europe par le coronavirus / 19h30 / 2 min. / le 20 mars 2020
De Rome à New York, 900 millions de personnes dans le monde ont vu leurs déplacements radicalement limités ce week-end, dans l'espoir d'enrayer la pandémie de coronavirus qui a déjà fait plus de 12'500 morts. En Europe, l'Espagne et l'Italie battent de morbides records.

L'Espagne totalisait samedi 1326 décès dus au Covid-19, en hausse de 32% par rapport à la veille, a annoncé samedi le ministère de la Santé. Le nombre de cas dans tout le pays a progressé de près de 25% depuis vendredi, passant de 19'980 à 24'926.

La progression de jeudi à vendredi avait été de 30% pour le nombre de morts et 16,5% pour celui des cas confirmés.

L'Espagne est désormais le troisième pays ayant confirmé le plus de cas, derrière la Chine et l'Italie et devant l'Iran. Des chiffres qu'il faut toutefois relativiser, car les politiques de test diffèrent d'un pays à l'autre.

Depuis une semaine, 46 millions d'Espagnols sont en confinement strict .

>> Le sujet du 19h30 consacré à l'Espagne:

En Espagne, l'état d'urgence sanitaire a été décrété samedi. C'est le 2e pays le plus touché en Europe par le coronavirus [RTS]
En Espagne, l'état d'urgence sanitaire a été décrété samedi. C'est le 2e pays le plus touché en Europe par le coronavirus / 19h30 / 2 min. / le 20 mars 2020

En Italie, la crise ne faiblit pas

L'Italie a quant à elle enregistré samedi un nouveau record de décès en 24 heures, avec 793 morts, ce qui porte le bilan à 4'825 décès en un mois. Les autorités italiennes ont annoncé 6'557 nouveaux cas positifs, un autre record inquiétant.

Pays au bilan de morts le plus lourd avec plus de 4000 décès, l'Italie s'apprête à renforcer ses mesures face aux ravages de la maladie. Tous les parcs, espaces verts et jardins publics sont fermés au public ce week-end, en attendant d'autres restrictions, pour inciter les Italiens à rester chez eux.

C'est encore la région de Milan, la Lombardie, où les hôpitaux sont débordés, qui paye le plus lourd tribut, avec 546 décès supplémentaires.

Bilan mondial en constante progression

Le nouveau coronavirus a fait plus de 12'500 morts dans le monde depuis son apparition en décembre, selon un bilan établi par l'afp à partir de sources officielles vendredi à 19h, dont majorité sont en Europe (7199) et en Asie (3459).

Près de 260'000 cas d'infection ont été détectés dans 163 pays et territoires. Ce nombre de cas diagnostiqués ne reflète toutefois qu'une fraction du nombre réel de contaminations, un grand nombre de pays ne testant désormais plus que les cas nécessitant une prise en charge hospitalière.

>> Les cas détectés, morts et guéris par pays (cliquer sur le pays pour les détails):

>> Lire aussi: Le coronavirus en chiffres et en cartes

ETATS-UNIS - le confinement progresse

Après la Californie jeudi, le gouverneur de l'Etat de New York Andrew Cuomo a décrété vendredi à son tour l'arrêt de toutes les activités non essentielles et l'interdiction de tout rassemblement. De son côté, Donald Trump a exclu un confinement total des Etats-Unis.

Des mesures similaires ont également été prises également dans l'Illinois, la Pennsylvanie, le New Jersey, le Connecticut et le Nevada sont plus restrictives que celles annoncées au niveau fédéral.

Mais Donald Trump a exclu vendredi d'étendre ces mesures à tout le pays. "Je ne pense pas que nous jugerons cela nécessaire un jour", a estimé le locataire de la Maison Blanche, alors que plus de 900 millions de personnes sont appelées à rester chez elles dans le monde.

Vendredi, les États-Unis dénombraient 205 morts et 14'250 cas.

>> Le sujet du 19h30 consacré aux mesures américaines :

Aux Etats Unis, plusieurs états imposent le confinement [RTS]
Aux Etats Unis, plusieurs états imposent le confinement / 19h30 / 1 min. / le 21 mars 2020

Le "mode de vie américain", un bouclier ?

Selon certains observateurs, les moeurs d'usage aux États-Unis pourraient freiner la propagation d'un tel virus, qui se propage grâce au contact physique.

Les États-Unis sont un pays peu densément peuplé, et une grande partie d'entre eux ont fui les centres-villes pour vivre en banlieue, dans des maisons individuelles séparées. Enfin, la voiture individuelle est largement préférée aux transports publics, puissants vecteurs de contamination.

>> Écoutez le développement dans Forum:

A New York, Times Square au ralenti à cause du Coronavirus. [Tayfun Coskun/Anadolu Agency - AFP]Tayfun Coskun/Anadolu Agency - AFP
Etats-Unis: le mode de vie individualiste peut-il freiner la transmission du virus? / Forum / 3 min. / le 21 mars 2020

CHINE - trois jours sans nouveau cas

De son côté, la Chine, premier pays à avoir subi l'épidémie, n'a enregistré samedi aucun nouveau cas de contamination d'origine locale au Covid-19, pour le troisième jour consécutif.

>> La Chine passe un cap de sortie de crise, le sujet du 12h45:

Pour la première fois depuis le début de l'épidémie, aucune nouvelle contamination locale au Covid-19 n'a été recensée en Chine [RTS]
Pour la première fois depuis le début de l'épidémie, aucune nouvelle contamination locale au Covid-19 n'a été recensée en Chine / 12h45 / 1 min. / le 19 mars 2020

Pour des dizaines de milliers de Chinois – étudiants, professionnels, sportifs – à l'étranger, notamment en Europe, le mot d'ordre est désormais: "Rentrer à la maison", même s'ils sont désormais confrontés à la méfiance d'une partie de leurs compatriotes.

En effet, les autorités sanitaires chinoises ont fait état de 41 cas importés vendredi, un record journalier. Au total, le nombre de cas "importés" depuis l'étranger s'élève désormais à 269. Pour éviter que ces personnes ne relancent une épidémie largement endiguée en Chine, les autorités imposent désormais la mise en quarantaine de toute personne arrivant sur le sol chinois.

Depuis le début de la pandémie du Covid-19, partie de la ville chinoise de Wuhan en décembre, la Chine a dénombré au total 81'000 cas, dont 3255 décès. Seules 6000 personnes sont encore malades.

ALLEMAGNE - plus de 800 milliards débloqués

Le gouvernement allemand compte mettre 822 milliards d'euros de prêts à disposition pour aider les entreprises et les salariés à faire face aux conséquences économiques de la pandémie provoquée par le coronavirus, selon un projet de loi rendu public samedi.

Appelé à être officiellement adoptée lundi en conseil des ministres, cette loi doit notamment aider à financer un Fonds de secours pour les grandes entreprises, prévoyant le cas échéant une nationalisation partielle.

Après avoir mis à disposition il y a une semaine un volume de 550 milliards d'euros de prêts, versés par sa banque publique KfW, le gouvernement a décidé d'aller encore plus loin compte tenu de la propagation toujours plus inquiétante de l'épidémie (47 morts, 2700 cas) et de remonter ce plafond à 822 milliards.

Il s'agit du plan d'aide économique le plus massif jamais mis en place en Allemagne depuis la fin de la Deuxième Guerre mondiale, selon le gouvernement.

FRANCE - nouveau bilan

L'épidémie de coronavirus a causé à ce jour la mort de 562 patients à l'hôpital (112 supplémentaires en 24 heures) en France et 6172 malades sont hospitalisés, dont près de 1525 cas graves en réanimation, a annoncé samedi le ministère de la Santé.

En 24 heures, le nombre de personnes hospitalisées a augmenté de 946 et celui des cas graves placés en réanimation de plus de 220.

GRANDE-BRETAGNE – retraités et étudiants à la rescousse

Le gouvernement britannique a demandé à 65'000 infirmières et médecins à la retraite de reprendre le travail, et fera également appel à des étudiants en dernière année de médecine pour faire face à la crise sanitaire du coronavirus, a annoncé vendredi le ministère de la Santé.

Boris Johnson a décrété vendredi l'interruption de toute vie sociale en Grande-Bretagne en demandant à ses compatriotes de rester chez eux et en décidant la fermeture des pubs, des restaurants, des théâtres, des cinémas et des salles de sport.

La Grande-Bretagne, qui a recensé 3'983 cas de contamination et 177 décès, rechignait jusqu'à présent à prendre des mesures fortes, mais semble s'est désormais totalement alignée aux tendances européennes.

BELGIQUE – bond du nombre de décès

La Belgique enregistrait vendredi 2257 cas confirmés de Covid-19, contre 1795 la veille; le nombre de décès a bondi de 21 à 37, a annoncé le centre de crise national.

Le confinement, annoncé mardi soir, est entré en vigueur mercredi à la mi-journée.

AUSTRALIE - plage emblématique fermée par la police

Les autorités australiennes ont fermé samedi la célèbre plage de Bondi Beach à Sydney. Elle était bondée malgré l'interdiction de grands rassemblements en raison de l'épidémie de coronavirus.

Ce lieu accueillait la foule habituelle pour le week-end, selon des photos publiées sur les réseaux sociaux.

"Ce qu'on a vu ce matin ici sur Bondi Beach, c'était le comportement le plus irresponsable de la part d'individus dont nous ayons été témoins jusqu'ici", a déclaré le ministre de l'Intérieur de Nouvelle-Galles du Sud, David Elliott.

L'Australie, qui compte près de 1000 cas de la maladie, a interdit les rassemblements de plus de 500 personnes. Si l'Australie a fermé ses frontières, le Premier ministre libéral Scott Morrison s'est refusé à ordonner une fermeture des commerces non essentiels, bars et restaurants, ou encore un confinement de la population.

ARGENTINE ET COLOMBIE - confinement décrété

En Amérique du Sud, le président argentin Alberto Fernandez a décrété jeudi le confinement "préventif et obligatoire" de la population à compter de vendredi et jusqu'au 31 mars. L'Argentine compte 128 cas de coronavirus et trois morts.

La Colombie passera en confinement obligatoire à partir de mardi soir pour près de trois semaines, afin d'enrayer la propagation du coronavirus qui n'a jusqu'à présent contaminé "que" 150 personnes dans ce pays et n'a fait aucune victime.

Le pays a déjà fermé ses frontières terrestres et maritimes et fluviales, et coupé les liaisons aériennes internationales.

BRESIL - une longue bataille annoncée

Le ministre brésilien de la Santé a estimé vendredi que le nombre de cas du nouveau coronavirus dans le pays augmenterait jusqu'en juillet, et assuré que le gouvernement faisait tout pour éviter l'engorgement du système de santé.

Les décès dus au Covid-19 sont passés vendredi à 11, contre 6 la veille, et les cas confirmés à 904 contre 621, selon des données officielles.

MEXIQUE - attitude inquiétante du président

L'attitude du chef d'Etat mexicain, Andres Manuel Lopez Obrador, inquiète une partie de sa population.

Non seulement il n'a pris aucune mesure drastique, mais il a lui-même récemment été vu publiquement embrassant des enfants de façon ostentatoire. Par ailleurs, une vidéo le montrant refusant d'utiliser le gel antibactérien a été largement partagée au Mexique.

Lors d'une conférence de presse quotidienne, il a aussi brandi des amulettes "protectrices" devant les journalistes interloqués, balayant d'un revers de la main les critiques l'accusant de ne pas appeler la population au confinement ou de contrôler les entrées dans le pays.

Face à un gouvernement amorphe qui n'a encore pris aucune mesure sérieuse, des Mexicains ont décidé de prendre les devants pour affronter le Covid-19. De plus en plus de commerce ont cessé d'ouvrir de leur propre chef. Ceux qui demeurent ouverts sont quasiment vides, à l'instar des centres-ville.

IRAN - détenus graciés pour décharger les prisons

Troisième pays le plus touché au monde par la pandémie, l'Iran fait état officiellement de 1'556 morts, soit une centaine de plus que la veille, pour 20'610 cas enregistrés, a annoncé samedi un responsable du ministère de la Santé.

Pour diminuer la pression sur ses prisons, le pays a annoncé qu'environ 10'000 détenus allaient être graciés.

Le président iranien Hassan Rohani a estimé samedi que la réponse du gouvernement à l'épidémie de nouveau coronavirus produirait des changements notoires sous 15 jours dans le pays.

ALGERIE - retombées politiques

Le nouveau coronavirus a également une incidence sur la révolution algérienne qui gronde depuis plusieurs mois. Les citoyens qui veulent faire tomber le régime s’abstiennent désormais de descendre dans la rue sous la bannière du "Hirak", mouvement lancé il y a une année.

>> Plus d'informations: Le coronavirus force la contestation à se mettre en pause en Algérie

L'inquiétude augmente dans plusieurs pays africains

La République démocratique du Congo a fait état samedi d'un premier décès lié au coronavirus à Kinshasa, le troisième en Afrique subsaharienne, ainsi que de cinq nouveaux cas confirmés, soit 23 au total depuis l'annonce d'un premier cas le 10 mars.

Les autorités congolaises n'ont donné aucune information sur la personne décédée. Plusieurs médias affirment qu'il s'agit d'un proche d'une ministre, elle-même testée positive.

Malgré les interdictions de rassemblements, les fermetures d'écoles ou de frontières en vigueur dans de nombreux pays, le virus Covid-19 continue sa marche en avant dans cette partie du monde particulièrement vulnérable.

Ces derniers jours, l'Organisation mondiale de la santé (OMS) s'est inquiétée à plusieurs reprises d'une poussée de la pandémie sur le continent africain, dont les systèmes de santé manquent cruellement de moyens.

Plus de 500 contaminations ont à ce jour été rapportées, selon les autorités. L'île de Madagascar a annoncé vendredi ses trois premiers cas, toutes des personnes ayant récemment voyagé en France. Et le Zimbabwe a fait état vendredi d'un premier cas de contamination, celui d'un homme rentré récemment de Grande-Bretagne.

jop avec agences

Publié Modifié