Modifié

Plus de 600 morts en un jour en Italie, le pire bilan depuis le début de l'épidémie

Antoine Silacci présente les mesures de confinement strictes à travers le monde [RTS]
Antoine Silacci présente les mesures de confinement strictes à travers le monde / 19h30 / 1 min. / le 20 mars 2020
Le cap des 10'000 personnes tuées par le coronavirus dans le monde a été franchi vendredi, alors qu'en Italie, pays le plus touché, un total de 627 personnes ont perdu la vie durant les 24 dernières heures, le pire bilan depuis le début de l'épidémie.

Le nouveau coronavirus a fait au moins 11'129 morts dans le monde depuis son apparition en décembre, selon un bilan établi par l'afp à partir de sources officielles vendredi à 19h.

Près de 260'000 cas d'infection ont été détectés dans 163 pays et territoires depuis le début de l'épidémie. Ce nombre de cas diagnostiqués ne reflète toutefois qu'une fraction du nombre réel de contaminations, un grand nombre de pays ne testant désormais plus que les cas nécessitant une prise en charge hospitalière.

Depuis le comptage réalisé la veille à la même heure, 1303 nouveaux décès et 26'000 nouveaux cas ont été recensés dans le monde.

L'Europe totalise 122'707 cas (5976 décès), l'Asie 94'735 cas (3432 décès), le Moyen-Orient 22'110 cas (1452 décès), les Etats-Unis et le Canada 14'927 cas (214 décès), l'Amérique latine et les Caraïbes 2633 cas (25 décès), l'Océanie 917 cas (7 décès) et l'Afrique 907 cas (23 décès).

>> Les cas détectés, morts et guéris par pays (cliquer sur le pays pour les détails):

>> Lire aussi: Le coronavirus en chiffres et en cartes

ITALIE – 627 morts en un jour, un record

La pandémie de coronavirus a tué 627 personnes en Italie sur les dernières 24 heures, un nouveau record qui porte le bilan total au-delà des 4000 morts dans la péninsule, pays le plus touché au monde, a annoncé la protection civile vendredi.

C'est encore la région de Milan, la Lombardie, où les hôpitaux sont débordés, qui paye le plus lourd tribut, avec 381 décès supplémentaires (2549 au total). Dans le pays, ce sont près de 6000 cas supplémentaires qui ont été détectés, là encore un chiffre jamais atteint jusqu'à présent.

Le nombre de prêtres morts du coronavirus, après être venus bénir les patients dans les hôpitaux, s'allonge de jour en jour.

La Corée du Sud projette d'envoyer deux avions en Italie pour évacuer 570 de ses citoyens du pays.

FRANCE – 450 morts à déplorer

Le bilan de l'épidémie en France vendredi soir est de 450 décès en milieu hospitalier, contre 372 jeudi, soit une hausse de 21% en 24 heures, a annoncé le directeur général de la Santé Jérôme Salomon.

Le nombre de cas confirmés est de 12'612, contre 10'995 la veille, soit une augmentation de 15%, a-t-il ajouté. Sur ce total, 5226 personnes sont hospitalisées, dont 1297 sont dans un état grave, en réanimation.

La France n'en est qu'au "début" de l'épidémie de coronavirus et le confinement de la population va être imposé avec plus de vigueur, ont averti vendredi les autorités, préparant les esprits au prolongement de ces mesures alors même que certains secteurs économiques sont encouragés à poursuivre leurs activités.

"C'est une course de vitesse engagée avec le virus, mais alors même que nous sommes au début, nous avons besoin de garder beaucoup de réactivité", a insisté le président Emmanuel Macron en visite à la Cellule interministérielle de crise avant un nouveau Conseil de défense.

Toutefois, pour l'instant, la mise en place d'un couvre feu n'est "pour l'instant pas envisagée", selon Sibeth Ndiaye, la porte-parole du gouvernement.

L'accès aux plages a été interdit dans de nombreux départements. La ville de Nice est placée sous couvre-feu à compter de 20h.

ESPAGNE – La barre du millier de décès dépassée

L'Espagne a dépassé la barre des 1000 décès et s'approche des 20'000 cas, a annoncé vendredi le directeur du centre d'alertes sanitaires.

Le pays compte "1002 décès" –  en une journée, 235 décès ont été recensés – et "au niveau national nous avons 19'980 cas, avec une hausse de 2833 cas par rapport à hier, jeudi, soit une hausse de 16,5%", a-t-il indiqué.

L'Espagne se prépare à affronter "les jours les plus durs" de la pandémie en incorporant des milliers de personnels soignants.

>> Le sujet du 19h30 consacré à l'Espagne:

En Espagne, l'état d'urgence sanitaire a été décrété samedi. C'est le 2e pays le plus touché en Europe par le coronavirus [RTS]
En Espagne, l'état d'urgence sanitaire a été décrété samedi. C'est le 2e pays le plus touché en Europe par le coronavirus / 19h30 / 2 min. / le 20 mars 2020

BELGIQUE – Bond du nombre de décès

La Belgique enregistrait vendredi 2257 cas confirmés de Covid-19, contre 1795 recensés la veille; le nombre de décès a bondi de 21 à 37, a annoncé le centre de crise national lors d'une conférence de presse. Les 462 nouveaux cas ont été enregistrés aux deux tiers en Flandre où vit la majorité de la population – 6,5 des 11,4 millions d'habitants.

Concernant les restrictions sévères de déplacement, pour l'instant en vigueur jusqu'au 5 avril, "les quelques exceptions vont à mon avis se terminer dans les prochaines heures", a fait valoir de son côté Benoît Ramacker, du centre de crise national.

Le confinement, annoncé mardi soir, est entré en vigueur mercredi à la mi-journée.

ALLEMAGNE – Confinement total?

La Bavière et la Sarre, sont devenues vendredi les premières  régions allemandes à décréter le confinement de leur population. Les autorités fédérales doivent elles décider ce week-end si le pays doit entrer dans un confinement total, à l'instar de ses voisins européens.

"Nous observerons le comportement de la population ce week-end", avant de prendre de "nouvelles mesures restrictives", a affirmé le chef du cabinet de la chancelière, Helge Braun, dans "Der Spiegel".

L'Allemagne a déjà pris des mesures drastiques en fermant écoles, crèches et lieux publics considérés comme non essentiels, et en interdisant les rassemblements. Mais de nombreux Allemands, jeunes surtout, prennent des libertés avec ces consignes.

Lors d'une allocution télévisée mercredi, la chancelière a appelé ses compatriotes à rester chez eux. Le bilan de l'épidémie s'élève à près de 14'000 cas, soit un bond de près de 3000 en 24 heures, et 31 morts, selon l'institut de veille sanitaire Robert Koch.

GRANDE-BRETAGNE – Retraités et étudiants à la rescousse

Le gouvernement britannique a demandé à 65'000 infirmières et médecins à la retraite de reprendre le travail, et fera également appel à des étudiants en dernière année de médecine pour faire face à la crise sanitaire du coronavirus, a annoncé vendredi le ministère de la Santé.

Un médecin britannique a raconté se sentir "terrifié" du manque de moyens pour les soignants. "Peut-être que pour moi ça va – je suis jeune et en bonne santé – mais je ne supporte pas l'idée de contaminer des patients avec une maladie qui pourrait les tuer", a-t-il écrit dans le Guardian.

Jeudi, la Grande-Bretagne enregistrait 2626 cas confirmés de contamination et 104 morts.

CHINE – Trois jours sans nouveaux cas locaux

La Chine – sans les territoires de Hong Kong et Macao – où l'épidémie a débuté fin décembre, n'a enregistré samedi aucun nouveau cas de contamination d'origine locale au coronavirus, pour le troisième jour consécutif.

Pour des dizaines de milliers de Chinois – étudiants, professionnels, sportifs – à l'étranger, notamment en Europe, le mot d'ordre est désormais: "Rentrer à la maison", même s'ils sont désormais confrontés à la méfiance d'une partie de leurs compatriotes.

En effet, le pays ne recense désormais plus que des cas "importés". Samedi, les autorités sanitaires ont cependant fait état de 41 cas importés supplémentaires, un record journalier faisant passer leur nombre à 269. Pour éviter que ces personnes ne se retrouvent dans la nature et ne relancent une épidémie largement endiguée en Chine, les autorités imposent désormais la mise en quarantaine de toute personne arrivant sur le sol chinois.

Depuis le début de la pandémie du Covid-19, partie de la ville chinoise de Wuhan en décembre, la Chine a dénombré au total 81'000 cas, dont 3'255 décès. Toutefois, seules environ 6000 personnes sont encore malades.

JAPON – Incertitude au sujet des JO

La flamme olympique est arrivée vendredi au Japon. Son accueil festif prévu a été réduit à sa plus simple expression en raison de la pandémie de coronavirus, qui jette le doute sur la tenue même des Jeux de Tokyo cet été.

En revanche, le président du Comité international olympique, Thomas Bach, interrogé par le New York Times, a estimé "prématuré" un éventuel report.

ETATS-UNIS – La Californie et New-York confinés

La Californie a instauré jeudi une mesure inédite sur son territoire, ordonnant à ses 40 millions d'habitants de rester chez eux jusqu'à nouvel ordre, sauf nécessité absolue. Elle a été suivie par l'Etat de New York, qui a décrété vendredi l'arrêt de tous les activités non essentielles et l'interdiction de tout rassemblement.

Des mesures similaires ont été prises également dans l'Illinois, la Pennsylvanie, le New Jersey, le Connecticut et le Nevada.

Le président américain Donald Trump a de son côté déclaré vendredi ne pas envisager pour le moment un confinement général de toute la population aux Etats-Unis pour enrayer la propagation du nouveau coronavirus, une mesure qui ne sera probablement jamais nécessaire à ses yeux.

L'Etat de New York décrète à son tour l'arrêt des activités non essentielles

Vendredi, les États-Unis dénombraient 205 morts et 14'250 cas.

IRAN – Détenus graciés

Pour diminuer la pression sur ses prisons, l'Iran a annoncé qu'environ 10'000 détenus allaient être graciés.

L'Iran est par ailleurs l'un des pays les plus touchés au monde par la pandémie: elle y a fait officiellement 1433 morts et 19'644 cas de contamination confirmés, a annoncé vendredi sur Twitter un responsable du ministère iranien de la Santé.

Le pays a recensé 149 nouveaux décès et 1237 nouveaux cas confirmés de contamination au cours des dernières 24 heures, a-t-il précisé.

ARGENTINE - Confinement de la population

Le président argentin, Alberto Fernandez, a décrété jeudi le confinement "préventif et obligatoire" de la population à compter de vendredi et jusqu'au 31 mars, pour lutter contre le coronavirus.

"Il est temps de comprendre que nous sommes en train de prendre soin de la santé des Argentins", a déclaré dans une allocution jeudi Alberto Fernandez Fernandez. L'Argentine compte 128 cas de coronavirus et trois morts.

ALGÉRIE - La contestation populaire suspendue

Le nouveau coronavirus a également une incidence sur la révolution algérienne qui gronde depuis plusieurs mois. Les citoyens qui veulent faire tomber le régime s’abstiennent désormais de descendre dans la rue sous la bannière du "Hirak", mouvement lancé il y a une année.

Le coronavirus force la contestation à se mettre en pause en Algérie

TUNISIE - Confinement dès dimanche

Le président tunisien Kais Saied a annoncé vendredi un confinement général du pays à partir de dimanche jusqu'au 4 avril, après que la Tunisie a enregistré une hausse du nombre de malades du nouveau coronavirus.

Le pays, qui a fait 690 tests, compte 54 cas identifiés et un décès dû au nouveau coronavirus.

sjaq/asch et les agences

Publié Modifié

Inquiétude dans les pays les plus pauvres

L'inquiétude grandit aussi pour les pays les plus pauvres où le confinement sera impossible, comme dans les immenses bidonvilles asiatiques. En outre, trois milliards de personnes n'ont même pas les armes les plus basiques contre le virus, l'eau courante et le savon, s'alarment des experts des Nations unies.

L'ONU s'est inquiétée du manque de solidarité envers ces pays qui risque de coûter des "millions" de vies.

Depuis jeudi à 20h, le Pérou a annoncé le premiers décès lié au virus sur son sol. Haïti, les Îles vierges américaines et Sainte-Lucie ont eux annoncé le diagnostic de premiers cas.

Un premier patient est décédé au Gabon, le deuxième en Afrique subsaharienne après le Burkina Faso, a indiqué vendredi le porte-parole de la cellule de suivi de l'épidémie dans ce pays qui ne comptait jusqu'à présent que trois cas.

Message de l'OMS aux jeunes

Le nouveau coronavirus apparu en Chine peut contaminer et tuer les jeunes, qui doivent aussi éviter les contacts avec les personnes âgées ou vulnérables pour ne pas les mettre en danger, a déclaré vendredi l'Organisation mondiale de la santé (OMS).

"Aujourd'hui, j'ai un message pour les jeunes: vous n'êtes pas invincibles, le virus pourrait vous envoyer à l'hôpital pendant des semaines et même vous tuer", a déclaré Tedros Adhanom Ghebreyesus, le directeur général de l'OMS, par visioconférence à la presse. "Même si vous ne tombez pas malades, les choix que vous faites quant aux endroits où vous allez peuvent faire la différence entre la vie et la mort pour quelqu'un d'autre."