Modifié

Le nombre de morts est désormais plus élevé en Italie qu'en Chine

Une membre du personnel médical marche dans une unité de soins intensifs dans un hôpital de Cremona, en Italie. [Reuters]
Une membre du personnel médical marche dans une unité de soins intensifs dans un hôpital de Cremona, en Italie. [Reuters]
Le nouveau coronavirus a fait au moins 9827 morts dans le monde depuis son apparition en décembre, selon un bilan établi par l'AFP. Avec 3405 morts, l'Italie devient le pays plus touché, en dépassant le nombre de décès en Chine.

Plus de 232'680 cas d'infection ont été détectés dans 158 pays et territoires depuis le début de l'épidémie. Ce nombre de cas diagnostiqués ne reflète toutefois qu'une fraction du nombre réel de contaminations, un grand nombre de pays ne testant désormais plus que les cas qui nécessitent une prise en charge hospitalière.

Depuis le comptage réalisé la veille à 19h00 GMT, 1043 nouveaux décès et 23'701 nouveaux cas ont été recensés dans le monde.

La Chine (sans les territoires de Hong Kong et Macao), où l'épidémie a débuté fin décembre, a dénombré au total 80'928 cas (34 nouveaux entre mercredi et jeudi), dont 3245 décès (8 nouveaux), et 70'420 guérisons.

Les pays les plus touchés après l'Italie et la Chine sont l'Iran avec 1284 morts pour 18'407 cas, l'Espagne avec 767 morts (17'147 cas), la France avec 372 morts (10'995 cas), et les États-Unis avec 154 morts (10.700 cas).

>> Pour la situation en Suisse: Près de 4000 cas de coronavirus et 39 décès en Suisse. Suivez la conférence de presse de l'OFSP en direct

ITALIE - désormais davantage de morts qu'en Chine

L'Italie a dépassé jeudi soir la Chine pour le nombre de morts du coronavirus, avec 427 décès en 24 heures pour atteindre un total de 3405, selon un décompte de l'afp à partir de chiffres officiels.

L'Italie devient donc le premier pays pour le nombre de morts dus à l'épidémie de Covid-19 devant la Chine, l'Iran et l'Espagne. Rome avait recensé officiellement ses deux premiers morts le 22 février.

Le chef du gouvernement italien Giuseppe Conte a annoncé que les mesures de confinement prises depuis une semaine en Italie, pays d'Europe le plus durement touché par la pandémie, seraient "prolongées à leur échéance", soit le vendredi 3 avril.

"Les mesures que nous avons prises, tant celle qui a entraîné la fermeture d'une grande partie des entreprises et des activités individuelles dans le pays, que celle concernant l'école, ne peuvent être que prolongées", a déclaré Giuseppe Conte dans le quotidien Il Corriere della Sera.

Le pape François s'est joint jeudi soir par vidéo à la prière organisée par les évêques italiens, qui ont demandé à tous les fidèles de la péninsule de prier à 21H00 locales (20H00 GMT) contre le coronavirus.

 >> Le reportage du 12h45 à Crémone, où les soins intensifs sont saturés:

Reportage à l'hôpital de Crémone, dans le Nord de l'Italie, où les soins intensifs sont saturés [RTS]
Reportage à l'hôpital de Crémone, dans le Nord de l'Italie, où les soins intensifs sont saturés / 12h45 / 2 min. / le 19 mars 2020

CHINE - Aucun nouveau cas annoncé, un cap symbolique

La Chine n'a rapporté jeudi aucune nouvelle contamination d'origine locale au coronavirus, une première depuis le début de l'épidémie. Les autorités sanitaires ont toutefois fait état de 34 cas importés supplémentaires.

Ce nombre de nouvelles personnes contaminées venant de l'étranger est même un record journalier, a indiqué le ministère de la Santé. Il s'agit le plus souvent de Chinois rentrant de pays particulièrement touchés par le Covid-19.

Pour éviter que ces personnes ne se retrouvent dans la nature et ne relancent une épidémie largement endiguée en Chine, les autorités imposent désormais la mise en quarantaine de toute personne arrivant sur le sol chinois.

>> Voir aussi les précisions du 12h45:

Pour la première fois depuis le début de l'épidémie, aucune nouvelle contamination locale au Covid-19 n'a été recensée en Chine [RTS]
Pour la première fois depuis le début de l'épidémie, aucune nouvelle contamination locale au Covid-19 n'a été recensée en Chine / 12h45 / 1 min. / le 19 mars 2020

ESPAGNE - Hausse des décès de près de 30%

La pandémie de coronavirus a fait 767 morts en Espagne, progressant de près de 30% en 24 heures, alors que le nombre de cas détectés dépasse les 17'000, selon les chiffres publiés jeudi par le ministère de la Santé.

A ce jour 1107 malades du nouveau coronavirus ont été déclarés guéris, selon le ministère. Le nombre de cas a progressé de 25 % depuis mercredi, et s'établit à 17'147, mais ces chiffres pourraient augmenter de façon importante au fur et à mesure que les tests sont pratiqués.

Par ailleurs, un premier hôtel à Madrid a été transformé jeudi en structure médicalisée, afin de traiter les cas les moins graves de coronavirus, ne requérant pas d'hospitalisation.

Cela "permettra d'alléger la pression" dans les hôpitaux et d'y "libérer des chambres" , a fait valoir la région de Madrid dans un communiqué.

FRANCE - Hôpital de campagne à Mulhouse

L'épidémie a causé en France la mort de 372 patients (dont 108 supplémentaires en 24 heures) et contraint à hospitaliser 4761 malades, dont plus d'un millier en réanimation, a annoncé jeudi le ministère de la Santé.

"Les cas de contamination doublent tous les quatre jours" a précisé le directeur général de la Santé, qui a prévenu que "l'épidémie est importante et s'étend, avec une circulation virale rapide et intense".

Les travaux préparatoires à l'installation d'un hôpital de campagne à Mulhouse avec trente lits de réanimation ont par ailleurs débuté avec l'acheminement de grilles sur le parking de l'hôpital civil Emile Muller. Il doit être prêt avant le 27 mars.

Emmanuel Macron a aussi annoncé jeudi, en marge d'une visite à l'Institut Pasteur à Paris, sa décision d'augmenter de cinq milliards d'euros sur 10 ans le budget de la recherche en France. Le président a ajouté qu'il faudrait "vraisemblablement" prolonger la période de confinement obligatoire et "sans doute" y revenir à d'autres moments en cas de nouvelle vague de l'épidémie de coronavirus.

Enfin, le 73e Festival de Cannes ne se tiendra pas comme prévu du 12 au 23 mai. Plusieurs hypothèses sont à l'étude afin d'en préserver le déroulement, dont la principale serait un simple report, fin juin - début juillet 2020", indique le communiqué des organisateurs.

>> Ecouter aussi le sujet du 12h30 sur ces Européens qui tentent de contourner le confinement:

En France, un confinement inédit est entré en vigueur à midi. Concrètement, toutes les personnes qui circuleront devront être "en mesure de justifier leur déplacement", au risque de se voir infliger une amende allant jusqu'à 135 euros. [Christophe Ena - Keystone ]Christophe Ena - Keystone
Certains Européens tentent de contourner les mesures de confinement / Le 12h30 / 1 min. / le 19 mars 2020

ALLEMAGNE - Plus de 10'000 malades

La barre des 10'000 cas de malades a été dépassée en Allemagne, avec 10'999 personnes infectées et 20 décès au total, a annoncé jeudi l'Institut Robert Koch.

Quelque 2800 nouveaux cas ont été recensés ces dernières 24 heures par cet Institut, chargé de la veille épidémiologique. La région de Rhénanie du Nord-Westphalie est la plus touchée, avec 3033 cas.

Le Bade-Wurtemberg (2155 cas) et la Bavière (1692) sont eux aussi très touchés, avec pour chacune de ces régions environ 500 nouveaux cas en 24 heures.

La chancelière Angela Merkel a estimé mercredi, dans une adresse inédite aux Allemands, que cette pandémie constituait pour l'Allemagne "le plus grand défi depuis la Seconde Guerre mondiale".

PORTUGAL - Etat d'urgence et commerces fermés

Le Portugal, en état d'urgence depuis jeudi, a demandé à ses habitants de rester chez eux et a fermé les commerces non essentiels pour éviter la propagation du nouveau coronavirus, a annoncé jeudi le Premier ministre.

"Le devoir appelle à rester à la maison", sauf si l'on doit se déplacer pour des raisons professionnelles impératives, pour s'occuper de proches ou pour des sorties individuelles de courte durée, a indiqué Antonio Costa devant la presse.

Selon le dernier bilan officiel, le coronavirus a fait trois morts au Portugal, où l'on recensait jeudi 785 cas confirmés.

ROYAUME-UNI - Boris Johnson espère inverser la tendance

Le Royaume-Uni peut "inverser la tendance en 12 semaines" dans la lutte contre le nouveau coronavirus, à condition que les recommandations des autorités pour limiter les contacts soient suivies, a affirmé jeudi le Premier ministre Boris Johnson.

Le Royaume-Uni, qui déplore 144 morts, recommande d'éviter les rassemblements et de faire du télétravail, sans pour autant recourir à ce stade à des mesures contraignantes. Les écoles doivent fermer à partir de vendredi.

Le métro de Londres ne fonctionne plus à pleine capacité. Jusqu'à 40 stations sont désormais fermées, a annoncé Transport for London. Cette mesure est la conséquence de la recommandation du gouvernement britannique d'éviter tout déplacement non essentiel.

Après avoir déconseillé tout contact ou déplacement non essentiels et décidé de fermer les écoles dès vendredi soir, le gouvernement britannique n'a pas exclu d'autres mesures pour tenter d'endiguer l'épidémie. Cela concerne notamment Londres où le virus se répand plus rapidement que dans le reste du pays.

ETATS-UNIS - 10'000 cas et 154 morts

Les Etats-Unis ont dépassé la barre des 10'000 cas recensés de Covid-19, et dénombrent 154 morts, selon le comptage de l'université Johns Hopkins qui fait référence.

Washington a encore renforcé son avertissement aux voyageurs américains, désormais appelés à ne se rendre à l'étranger sous aucun prétexte.

Donald Trump a pour sa part estimé que le monde payait "le prix fort" pour la lenteur initiale de la Chine à transmettre des informations sur le nouveau coronavirus.

"Cela se serait beaucoup mieux passé si on avait su tout cela quelques mois plus tôt, cela aurait pu être contenu dans une région de Chine d'où c'est parti", a dit le président des Etats-Unis, employant une nouvelle fois la formule controversée "virus chinois".

ISRAEL - Confinement à domicile désormais obligatoire

Le Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahu, a annoncé jeudi un durcissement des mesures en vigueur dans le pays face à l'épidémie de coronavirus, en chargeant la police de faire appliquer le confinement à domicile de la population.

"Dans le cadre de ces ordres, vous, citoyens israéliens, devez rester chez vous. Il ne s'agit plus d'une demande, il ne s'agit pas d'une recommandation, il s'agit d'une directive obligatoire qui sera appliquée par les autorités en charge du maintien de l'ordre", a-t-il déclaré à la télévision.

Le ministère de la Santé israélien a fait état de 573 cas confirmés d'infection au coronavirus. Quarante-sept cas ont été recensés parmi les habitants palestiniens de Cisjordanie.

IRAN - Plus de 1200 morts

L'Iran a annoncé jeudi 149 décès supplémentaires dus à la maladie du Covid-19, dans un pays parmi les plus touchés par la pandémie, avec 1284 morts au total, selon le ministère de la Santé.

Si le nombre de nouveaux morts est supérieur à celui de la veille (147), le nombre de nouveaux cas confirmés au cours des dernières 24 heures a ralenti sa progression, indiquent les chiffres communiqués par le vice-ministre de la Santé, selon qui 18'407 personnes au total ont été infectées par la maladie dans le pays.

MEXIQUE - Mesures minimalistes

Frontières ouvertes et mesures minimalistes: le Mexique, fort de son expérience de la grippe porcine dont il avait été l'épicentre en 2009, joue encore la décontraction face au Covid-19.

>> Lire aussi: Face au coronavirus, l'Amérique latine se claquemure à son tour

Car en dépit des critiques qui commencent à s'intensifier et face à la dégradation de la situation dans des pays paralysés par le coronavirus, le gouvernement fédéral mexicain appréhende surtout le spectre d'un effondrement de son économie.

Les autorités, soucieuses de ne pas freiner le commerce et les échanges, se sont pour l'instant contentées de changer la date des vacances de Pâques. Elles commenceront vendredi et dureront un mois au lieu des deux semaines prévues. À l'heure actuelle, les cas avérés de contamination s'élèvent à 118, pour un seul décès.

BRESIL - Fermeture des frontières terrestres

Le Brésil a fermé jeudi par un décret ministériel pour 15 jours toutes ses frontières terrestres, à l'exception de celle avec l'Uruguay, afin de tenter d'endiguer l'expansion du coronavirus.

D'autres pays sud-américains comme la Colombie, le Chili ou l'Argentine ont pris ces derniers jours des mesures plus drastiques, fermant totalement leurs frontières terrestres, maritimes et aériennes.

De nombreux hauts responsables brésiliens comme le président de la Chambre des Députés, Rodrigo Maia, avaient réclamé une fermeture totale des frontières.

OCEANIE - Frontières fermées aux étrangers

Australie et Nouvelle-Zélande ont encore durci leurs restrictions aux frontières, en limitant un peu plus les possibilités d'entrée sur leur territoire pour se protéger de l'épidémie de Covid-19, ont annoncé jeudi leur gouvernement.

Le Premier ministre australien Scott Morrison a ainsi fait savoir qu'aucun étranger non-résident ne serait admis à compter de vendredi soir sur l'immense île-continent.

Son homologue néo-zélandaise Jacinda Ardern a fait savoir au même moment qu'à quelques exceptions près, seuls les Néo-Zélandais seraient autorisés à embarquer sur des vols à destination de l'archipel.

agences/gma

Publié Modifié

Traitement à la chloroquine approuvé aux Etats-Unis

Les Etats-Unis ont "approuvé" le recours contre le nouveau coronavirus à la chloroquine, un traitement antipaludéen qui a "montré des résultats préliminaires très très encourageants", a annoncé jeudi Donald Trump, même si les autorités sanitaires ont semblé relativiser la rapidité du processus.

"Nous allons pouvoir rendre ce médicament disponible quasiment immédiatement", a assuré le président lors d'une conférence de presse à la Maison Blanche, estimant que cela pourrait "changer la donne" face à la pandémie.