Publié le 18 mars 2020 à 17:04

La Turquie décide de fermer ses frontières avec la Grèce et la Bulgarie

Des forces spéciales turques patrouillent le long de la rivière Maritsa à la frontière greco-turque.
Des forces spéciales turques patrouillent le long de la rivière Maritsa à la frontière greco-turque. [Emrah Gurel - AP Photo]
La Turquie a annoncé mercredi la fermeture de ses frontières terrestres avec la Grèce et la Bulgarie dans le cadre de mesures prises pour limiter la propagation du nouveau coronavirus.

Les points de passages avec ces deux pays seront fermés aux voyageurs à partir de mercredi à minuit (22h en Suisse), a rapporté l'agence de presse DHA, citant le ministère de l'Intérieur. Plusieurs milliers de migrants sont massés à la frontière grecque depuis le mois dernier pour essayer de gagner l'Europe.

La Turquie a déjà suspendu ces derniers jours les liaisons aériennes avec 20 pays et pris plusieurs mesures, comme la fermeture des écoles, pour lutter contre le Covid-19.

Quatre millions de réfugiés

Le pays, qui accueille quelque quatre millions de réfugiés, en majorité syriens, avait ouvert fin février ses portes vers l'Europe pour permettre aux migrants de passer, ce qui a provoqué un afflux à la frontière grecque et de vives tensions entre Ankara et l'UE.

L'UE a accusé Recep Tayyip Erdogan d'instrumentaliser la question des réfugiés, l'appelant à respecter un accord UE-Turquie conclu en mars 2016 qui prévoit que les migrants restent en Turquie, en échange notamment d'une aide financière européenne.

L'ouverture des frontières par la Turquie était intervenue en pleine escalade à Idleb, dernier bastion contrôlé par des rebelles et des djihadistes en Syrie, où plus de 50 soldats turcs avaient été tués en février dans des frappes du régime syrien appuyé par Moscou.

afp/asch

Publié le 18 mars 2020 à 17:04