Modifié le 17 mars 2020 à 13:19

Corona, une sainte méconnue qui pourrait revenir à la mode

Des anges, dans le Palais Jacques Coeur, à Bourge (image d'illustration).
RTSreligion - Sainte Corona, martyre du 2e siècle RTSreligion / 2 min. / le 17 mars 2020
A Arget, au sud de Munich, une petite chapelle porte un patronyme aujourd’hui bien encombrant. Elle est dédiée à sainte Corona, une martyre du deuxième siècle, surtout vénérée en Bavière et en Autriche.

Des reliques de Sankt Corona ont été apportées dans les cathédrales de Prague et d’Aix-la-Chapelle autour de l’an mille, d’où sa diffusion dans le Saint-Empire romain germanique. En Suisse, elle est à peine connue, comme le rappelle le site Cath.ch

Notons qu’il existe aussi des églises nommées Santa Corona en Italie. Mais il s’agit là d’une dévotion particulière aux épines de la couronne du Christ au moment de sa passion. L’église de Santa Corona à Vicence, par exemple, a été érigée en 1261 pour accueillir la relique de la sainte Épine offerte par le roi de France Saint Louis à l'évêque de Vicence. Donc rien à voir avec sainte Corona.

Maîtresse des mauvais esprits

La vie de sainte Corona a été remplie de souffrances. A 16 ans, elle assiste à la mort de son mari Victor à cause de sa foi. Elle aurait été attachée entre deux palmiers avant d’être, à son tour, exécutée en 175 après J.-C en Syrie ou en Égypte.

Sainte Corona est réputée pour être la gardienne de trésors cachés. Elle est généralement sollicitée pour des problèmes d’argent par des investisseurs, des joueurs ou des chasseurs de trésors. Elle est la maîtresse des mauvais esprits et elle est aussi une des patronnes de la boucherie. On raconte, également, que son intercession aiderait à soulager les rages de dents.

Dévotions particulières à la chapelle d’Arget

Des services religieux sont encore célébrés trois fois par an dans l’église Sainte Corona d’Arget, mais au fil du temps, les dévotions ont diminué. Il y a encore certaines dévotions printanières en usage comme, par exemple, le 14 mai pour la fête de sainte Corona.

Toutefois, en ces temps d’incertitudes et de turbulences liées au Coronavirus, il se pourrait fort bien qu’une ferveur nouvelle y soit observée.

Emmanuel Tagnard (RTSreligion) avec Barbara Just (kath.ch) et Bernard Litzler (cath.ch)

Publié le 17 mars 2020 à 12:22 - Modifié le 17 mars 2020 à 13:19

La chapelle d'Arget, dans le sud de l'Allemagne