Modifié le 17 mars 2020 à 21:49

"On demande aux Français de rester chez eux", répète Edouard Philippe

En France, un confinement inédit est entré en vigueur à midi. Concrètement, toutes les personnes qui circuleront devront être "en mesure de justifier leur déplacement", au risque de se voir infliger une amende allant jusqu'à 135 euros.
En France, un confinement inédit est entré en vigueur à midi. Concrètement, toutes les personnes qui circuleront devront être "en mesure de justifier leur déplacement", au risque de se voir infliger une amende allant jusqu'à 135 euros. [Christophe Ena - Keystone ]
Alors que la Suisse vit depuis mardi au ralenti, la France est entrée en confinement général comme l'Espagne et l'Italie avant elle. L'Europe ferme ses frontières pour freiner la propagation du coronavirus, qualifiée par l'OMS de "crise sanitaire mondiale majeure de notre époque".

La pandémie a fait plus de 7800 morts dans le monde et plus de 189'000 personnes ont été contaminées dans 146 pays et territoires, selon un bilan établi par l'AFP à partir de sources officielles mardi à 17h00 GMT.

La Chine (sans les territoires de Hong Kong et Macao), où l'épidémie s'est déclarée fin décembre, a dénombré au total 80'881 cas, dont 3226 décès et 68'869 guérisons. Seuls 21 nouveaux cas et 13 nouveaux décès ont été annoncés entre lundi et mardi. Les pays les plus touchés après la Chine sont l'Italie avec 2503 morts pour 31'506 cas, l'Iran avec 988 morts (16'169 cas), l'Espagne avec 491 morts (11'178 cas), et la France avec 175 morts (7730 cas).

L'Europe, où le nombre de malades a explosé ces derniers jours, est désormais l'épicentre de propagation du virus. L'Union européenne a fermé mardi toutes ses frontières extérieures pour trente jours, alors que la Suisse a rétabli ses contrôles aux frontières avec la France, l'Allemagne, l'Italie et l'Autriche.

>> Lire: La Suisse au ralenti après l'état de nécessité décrété par le Conseil fédéral

L'Organisation mondiale de la santé (OMS) demande pour sa part aux pays européens de prendre les mesures les plus "audacieuses", a indiqué mardi à Copenhague le chef de la région Europe de l'OMS. "Nul ne peut combattre un incendie les yeux bandés", avait affirmé précédemment le directeur de l'OMS Tedros Adhanom Ghebreyesus, en estimant indispensable que les pays "testent, testent, testent. Il faut tester chaque cas suspect". L'OMS qualifie désormais la pandémie de "crise sanitaire mondiale majeure".

>> L'évolution du nombre de cas pays par pays:

Evolution des cas confirmés de COVID-19 par pays et par jour (hors Chine)

- EUROPE -

En France, un confinement inédit est entré en vigueur à midi. Concrètement, toutes les personnes qui circuleront devront être "en mesure de justifier leur déplacement", au risque de se voir infliger une amende allant jusqu'à 135 euros.

>> Lire aussi: De nombreux Français ont encore pris le train avant le confinement

"Nous demandons aux Français de rester chez eux, pour se protéger, protéger les autres et aider les soignants à faire face à la montée de l’épidémie", a répété mardi soir sur France 2 le Premier ministre Edouard Philippe, qui n'exclut pas de nationaliser des entreprises pour amortir le choc financier.

La vente de paracétamol, recommandée pour combattre les symptômes dus au coronavirus, sera restreinte dans les pharmacies françaises et suspendue sur internet à partir de mardi, a annoncé l'Agence du médicament (ANSM).

>> Lire: La France "entre en guerre" contre la "crise sanitaire mondiale" du coronavirus

Le Luxembourg va déclencher "l'état de crise", qui lui permet de prendre des décisions législatives rapides, et fermer tous les chantiers et aires de jeux, a annoncé mardi le gouvernement du Grand duché.

L'Espagne ferme ses frontières terrestres. Près de 2000 nouveaux cas de coronavirus ont été notifiés et 182 personnes sont mortes de l'épidémie en 24 heures.

L'Allemagne effectue des contrôles à ses frontières terrestres avec l'Autriche, la France, le Luxembourg, le Danemark et la Suisse. Les autorités appellent la population à "rester à la maison".

L'Autriche a placé en quarantaine quatre communes supplémentaires, portant à sept le nombre de localités de l'ouest et du sud du pays dont l'accès est désormais interdit.

Le Royaume-Uni déconseille à ses ressortissants tout voyage à l'étranger "non essentiel", "initialement" pour 30 jours. Le gouvernement britannique a drastiquement renforcé ses mesures lundi soir, demandant à la population d'éviter tout contact et déplacement "non essentiel" et recommandant aux personnes âgées et femmes enceintes de s'isoler pendant trois mois. Ces mesures restent moins radicales que celles prises dans les pays voisins. Elles ne prévoient ni fermeture des écoles, restaurants ou salles de spectacle, ni interdiction formelle des rassemblements.

En Grèce, tout voyageur arrivant sur le territoire sera mis en quarantaine pour 14 jours. Le ministère grec des migrations a décidé de prendre des mesures de confinement pour les migrants se trouvant dans les camps à travers le pays.

La Belgique durcit ses mesures. Mercredi dès midi, le confinement sera presque total, et ce jusqu'au 5 avril au moins. Seuls les banques, les supermarchés, les stations-service resteront ouverts.

Les rues des villes européennes désertées.
L'actu en vidéo - Publié le 17 mars 2020

- AMÉRIQUE DU NORD -

Le Canada fermes ses frontières aux étrangers, à l'exception des Américains.

Aux Etats-Unis, Donald Trump appelle les Américains à éviter les rassemblements de plus de 10 personnes. L'Etat du New Jersey impose un couvre-feu sur tous les commerces et déplacements non essentiels. L'Ohio reporte la primaire démocrate.

Le président a aussi annoncé mardi un plan destiné à envoyer de l'argent directement aux Américains, avec des chèques allant jusqu'à 1000 dollars, afin d'atténuer le choc économique.

>> Lire: La pandémie de Covid-19 a eu raison de la primaire démocrate dans l'Ohio

- ASIE -

En Chine, les autorités sanitaires ont déclaré avoir confirmé la veille 21 nouveaux cas de contamination au coronavirus et recensé 13 décès supplémentaires liés à l'épidémie en Chine continentale, qui continue de ralentir. Dans son point quotidien, la Commission nationale de la santé a indiqué que 80'881 personnes ont été infectées par le virus depuis qu'il est apparu en décembre dernier et 3226 personnes en sont mortes dans le pays, selon le dernier bilan de la commission rapporté mardi.

La cheffe de l'exécutif à Hong Kong, Carrie Lam, a annoncé mardi que toutes les personnes arrivant dans la cité semi-autonome seront, à compter de jeudi à minuit, placées en isolement pour une durée de 14 jours.

La Corée du Sud a fait part mardi de son intention de renforcer ses contrôles aux frontières dès jeudi pour toutes les arrivées en provenance de l'étranger.

L'Inde a pris lundi de nouvelles mesures de voyage visant les ressortissants étrangers. Elle a interdit l'entrée sur son territoire de voyageurs en provenance des pays de l'Union européenne, de la Turquie ou encore du Royaume-Uni.

Le Japon va demander à tous les voyageurs en provenance d'Europe, y compris aux ressortissants japonais, de se placer eux-mêmes en isolement pendant deux semaines. Le gouvernement va aussi commencer à refuser l'entrée aux ressortissants étrangers s'étant rendus dans certaines régions d'Espagne, d'Italie et de Suisse, ainsi qu'en Irlande Aucune date n'a cependant été annoncée.

>> Lire: Ces Etats asiatiques qui ont réussi à juguler l'avancée du coronavirus

- AMÉRIQUE LATINE -

La Colombie ferme ses frontières à compter de mardi et jusqu'au 30 mai.

Le Venezuela a décrété lundi la mise en quarantaine "sociale" de la totalité du pays. Le président Nicolas Maduro a sollicité auprès du Fonds monétaire internationale une aide de 5 milliards de dollars.

Le Chili ferme toutes ses frontières, terrestres, maritimes et aériennes.

Le Brésil a dévoilé un plan de 26 milliards d'euros pour soutenir l'économie. Des centaines de prisonniers se sont par ailleurs évadés lundi de centres pénitentiaires dans l'Etat de Sao Paulo après la décision des autorités de suspendre les sorties temporaires de leur régime de semi-liberté pour éviter la propagation du Covid-19. L'état d'urgence a été déclaré dans l'Etat de Rio de Janeiro et dans la ville de Sao Paulo, les deux foyers principaux de contamination, avec notamment des restrictions touchant les restaurants et les transports publics.

- AFRIQUE -

L'Egypte ferme ses aéroports à compter de jeudi et jusqu'au 31 mars. Mais elle ne fermera pas son espace aérien afin de permettre aux touristes de rentrer chez eux.

L'Algérie suspend toutes ses liaisons avec les pays européens et plusieurs capitales du Moyen-Orient.

La Mauritanie suspend le trafic aérien international.

La Côte d'Ivoire ferme ses frontières à tous les voyageurs non ivoiriens venant de pays où plus de 100 cas de coronavirus ont été détectés.

La Tunisie va suspendre tous les vols internationaux et fermer ses frontières terrestres.

Le Sénégal suspend ses liaisons aériennes avec la France, l'Italie et cinq autres pays d'Europe et d'Afrique du Nord.

L'ONU suspend les relocalisations de réfugiés

L'ONU a annoncé mardi la suspension jusqu'à nouvel ordre des relocalisations de réfugiés, craignant qu'ils ne se retrouvent victimes des limitations imposées à l'entrée sur le territoire de nombreux pays pour faire face à la propagation du coronavirus.

"Des pays réduisant de manière drastique les entrées sur leur territoire par suite de la crise sanitaire mondiale du Covid-19 et des restrictions dans les transports aériens étant introduites, les préparatifs de voyage en vue de relocaliser les réfugiés sont actuellement sujets à de fortes perturbations", ont expliqué le Haut-Commissariat aux réfugiés (HCR) et l'Organisation internationale pour les migrations (OIM).

Ces deux agences ont en outre souligné que des pays avaient aussi provisoirement interrompu les arrivées des réfugiés en vue d'une installation sur leur territoire pour tenter d'endiguer la maladie.

agences/oang

Publié le 17 mars 2020 à 11:36 - Modifié le 17 mars 2020 à 21:49

Situation dans les transports

Le gouvernement français prévoit de fortes réductions du trafic des transports terrestres et aérien afin de tenter de ralentir la propagation de l'épidémie a annoncé mardi le secrétaire d'Etat aux Transports, Jean-Baptiste Djebbari.

Une réduction d'à peu près de 80% du programme d'Air France est envisagée. Côté SNCF, le trafic devrait s'établir à "environ 50% cette semaine et entre 30 et 40% la semaine prochaine, avec des conséquences aussi, évidemment, pour les liaisons avec la Suisse.

L'aviation britannique cloue au sol l'essentiel de sa flotte.

La compagnie aérienne allemande Lufthansa va supprimer "jusqu'à 90%" de ses capacités de vols long-courriers.

Swiss indique étudier un scénario analogue. A partir de mercredi, la filiale du groupe Lufthansa réduira ses vols à environ 20% de ses capacités.
L'autrichienne Austrian Airlines suspend tous ses vols réguliers.

L'australienne Qantas a annoncé mardi une réduction de jusqu'à 90% de ses vols internationaux et de jusqu'à 60% de ses liaisons intérieures.
Le gouvernement italien va nationaliser la compagnie Alitalia, en difficulté depuis des années.

L'Association internationale du transport aérien (Iata) s'est à nouveau alarmée mardi de la situation de nombreuses compagnies aériennes au bord de la faillite et lancé un appel à l'aide des gouvernements.

>> Lire: Economie mondiale aux soins intensifs et compagnies aériennes au ralenti

Les bourses mondiales redressent la tête

Les bourses européennes ont redressé la tête mardi, tout comme Wall Street, revigorées par la perspective de nouvelles mesures de soutien économique, même si la nervosité des investisseurs restait extrême face à l'avancée inexorable du coronavirus.

Paris a ainsi terminé sur une hausse de 2,84%, Francfort de 2,25% et Londres de 2,79%. Milan a, pour sa part, progressé de 2,23% tandis que Madrid s'est adjugé 6,41%.

A Wall Street, le Dow Jones a fini la séance en prenant 5,20%, le Nasdaq a grimpé de 6,23% et le S&P 500 de 6,00%. La veille, les trois indices avaient accusé des chutes de l'ordre de 12%.

Ils ont nettement remonté la pente quand la banque centrale américaine a annoncé qu'elle allait accorder des facilités de crédits destinées aux entreprises et aux ménages. La Fed propose en particulier de soutenir les prêts automobiles et d'accorder des prêts aux entreprises.

L'antenne de New York de la Banque centrale américaine, comme elle l'avait déjà fait lundi, a en outre organisé mardi une nouvelle injection massive de 500 milliards de dollars sur le marché monétaire.