Modifié

L'Europe est désormais "à l'épicentre" de la pandémie de Covid-19, dit l'OMS

Le direcdteur général de l'OMS Tedros Adhanom Ghebreyesus. [Salvatore Di Nolfi - Keystone]
Le direcdteur général de l'OMS Tedros Adhanom Ghebreyesus. [Salvatore Di Nolfi - Keystone]
Le nombre quotidien de nouveaux cas recensés du coronavirus Covid-19 en Europe est désormais supérieur à ceux rapportés par la Chine au plus fort de son épidémie. L'OMS appelle les pays à "détecter, isoler, tester et traiter chaque cas".

"L'Europe est actuellement à l'épicentre de la pandémie du Covid-19", a affirmé le directeur général de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) Tedros Adhanom Ghebreyesus dans une nouvelle déclaration aux médias vendredi à Genève. Davantage d'infections supplémentaires sont observées chaque jour que celles au moment du pic dans le pays asiatique.

"Il nous est impossible de dire quand le pic sera atteint au niveau mondial", a pour sa part souligné l'une des responsables de la réponse de l'OMS au Covid-19, Maria Van Kerkhove. "Nous espérons que ce sera plus tôt que plus tard. (...) Cela dépendra de la réaction des pays face à leur premier cas, s'ils ont une approche agressive".

L'OMS innove, par ailleurs, dans la recherche de ressources financières face à la pandémie. Elle a lancé un Fonds de réponse solidaire. Ce dispositif, lancé notamment avec une fondation suisse, doit aussi devenir "le principal mécanisme au monde" pour l'économie mais aussi pour les fondations et les individus. "Chacun peut contribuer", a ajouté Tedros Adhanom Ghebreyesus.

>> La situation en Europe vue par les correspondants RTS à Berlin, Paris et Rome:

Coronavirus: la situation vue de Berlin, Paris et Rome [RTS]
Coronavirus: la situation vue de Berlin, Paris et Rome / Forum (vidéo) / 4 min. / le 13 mars 2020

Situation en Europe et dans le monde:

Depuis décembre dernier, plus de 140'720 cas recensés dans 124 pays et territoires, dont 5347 décès, selon un comptage de l'AFP établi à partir de sources officielles vendredi à 18h00, heure suisse. 3176 personnes sont mortes du nouveau coronavirus en Chine continentale, 1266 en Italie, et 514 en Iran, les trois pays les plus touchés en nombre de décès.

>> Lire également: Le coronavirus en chiffres et en cartes

FRANCE - Rassemblements limités

Le Premier ministre français Édouard Philippe a annoncé vendredi que le gouvernement abaissait à 100 personnes la taille limite des rassemblements en France, au lieu de 1000 précédemment, pour "freiner" la progression du coronavirus. "Cette interdiction s'appliquera sur tout le territoire national et dès maintenant", a expliqué le Premier ministre sur la chaîne de télévision TF1.

"Cent personnes, ça veut dire évidemment des conséquences importantes pour les théâtres, pour les cinémas", a reconnu le chef du gouvernement. Interrogé à propos des mariages, il a répondu: "Notre objectif, c'est de protéger la santé des Français quoi qu'il arrive, mais que c'est aussi de préserver la continuité de la vie de la Nation".

A Paris, le Musée du Louvre a annoncé sa fermeture à partir de vendredi à 18h00 et jusqu'à nouvel ordre, tout comme la Tour Eiffel. Le château de Versailles ferme également ses portes, seul le parc restant ouvert pour l'instant.

La RATP et la SNCF ont prévenu qu'elles proposeraient une "offre réduite" de transport dès la semaine prochaine car certains de leurs personnels ne pourront pas travailler.

Le ministère de la Santé a fait état vendredi soir d'un total de 3661 cas et 79 décès.

>> Le point sur les mesures en France dans le 19h30:

Le point sur les mesures prises en France contre le coronavirus. [RTS]
Le point sur les mesures prises en France contre le coronavirus. / 19h30 / 1 min. / le 13 mars 2020

AUTRICHE - Plus de liaisons aériennes avec la Suisse

Le gouvernement autrichien a annoncé la suspension des liaisons aériennes avec l'Espagne, la France et la Suisse, "des pays dans lesquels le nouveau coronavirus se répand particulièrement vite".

"Nous sommes ainsi obligés de suspendre à partir de lundi les liaisons aériennes avec ces pays", a déclaré le chancelier Sebstian Kurz lors d'une conférence de presse. Il a également annoncé le placement en quarantaine pour quinze jours de deux communes du Tyrol, une première en Autriche, alors que cette province frontalière de l'Italie enregistre un grand nombre de contaminations.

ITALIE - Experts chinois arrivés

La Chine, d'où est partie la pandémie fin 2019 et qui voit le nombre de cas chuter significativement sur son sol, a commencé à envoyer des spécialistes et du matériel dans plusieurs pays.

>> Lire également: La barre des 1000 décès dus au Covid-19 a été franchie jeudi en Italie

Après l'Irak et l'Iran, un porte-parole de la diplomatie chinoise avait annoncé jeudi l'envoi vers l'Italie d'"un groupe de neuf personnes avec du matériel de soins intensifs, des produits de protection médicale et d'autres biens". A bord du vol se trouvaient notamment "des ventilateurs, du matériel respiratoire, des électrocardiographes, des dizaines de milliers de masques et d'autres matériels de santé", a précisé le président de la Croix-Rouge italienne Francesco Rocca.

>> Le quotidien des Italiens totalement bouleversé par l'épidémie de Covid-19:

Le quotidien des Italiens totalement bouleversé par l'épidémie de Covid-19. [RTS]
Le quotidien des Italiens totalement bouleversé par l'épidémie de Covid-19. / 19h30 / 1 min. / le 13 mars 2020

ESPAGNE - Etat d'alerte décrété

Le gouvernement espagnol a décidé de placer le pays en état d'alerte dès samedi et pour quinze jours, alors que le bilan a bondi à 120 morts et plus de 4200 cas de contamination. La mesure permettra aux autorités de placer à l'isolement des personnes infectées et de rationner les biens.

La région de Madrid, la plus touchée, va fermer restaurants, bars et commerces non-indispensables dès samedi. Seuls les supermarchés et les pharmacies pourront rester ouverts.

La Catalogne (Nord), qui avait décrété jeudi le confinement de quatre localités, a décidé de fermer les zones commerciales, les gymnases et les stations de ski.

La région de Murcie, dans le Sud-Est du pays, a annoncé le confinement des zones touristiques - essentiellement les villes balnéaires sur la Méditerranée comme Cartagena.

ALLEMAGNE - Des prêts "sans limite"

La plupart des régions allemandes vont fermer leurs écoles à partir de lundi, ont annoncé vendredi les autorités des Länder concernés.

La mesure concerne jusqu'ici 11 des 16 régions allemandes, parmi lesquelles la Rhénanie du Nord-Westphalie (NRW), la plus peuplée du pays avec 18 millions d'habitants, mais aussi la Bavière (13 millions), Berlin et Hambourg. La région de Hesse, qui compte la capitale financière Francfort, devrait prendre une mesure identique rapidement, selon l'agence allemande dpa.

Fédéralisme oblige, les mesures peuvent diverger d'un Etat régional à l'autre. Ainsi à Hambourg ou Berlin par exemple, les crèches seront également fermées.

Berlin a également annoncé le plus grand plan d'aide aux entreprises de son histoire d'après-guerre, avec des prêts "sans limite" d'une valeur d'au moins 550 milliards d'euros pour commencer. L'Allemagne a enregistré 7 morts et plus de 2300 cas de contamination par le nouveau coronavirus, selon l'agence dpa.

LUXEMBOURG - Premier décès et écoles fermées

Le Luxembourg a recensé vendredi son premier décès lié à la pandémie de coronavirus, a annoncé la ministre luxembourgeoise de la Santé Paulette Lenert.

Le Grand-duché avait annoncé jeudi soir une série de mesures pour contrer la propagation de la maladie comme la fermeture des écoles et des crèches et la suspension des visites aux personnes placées dans des maisons de repos et de soins.

DANEMARK - Frontières fermées

La cheffe du gouvernent danois a annoncé vendredi la fermeture des frontières du pays aux étrangers à partir de samedi midi. "Tous les touristes et étrangers qui ne peuvent pas prouver qu'ils ont une raison impérieuse de venir au Danemark ne seront pas autorisés à y entrer", a déclaré Mette Frederiksen en précisant que la circulation des biens n'était pas concernée.

RÉPUBLIQUE TCHÈQUE - Frontières fermées

La République tchèque a annoncé vendredi que les ressortissants étrangers seraient interdits d'entrée sur son territoire à compter du 16 mars, dans le cadre de la stratégie nationale de lutte contre le nouveau coronavirus. Le ministre de l'Intérieur Jan Hamacek a quant à précisé que les ressortissants tchèques ne seraient plus autorisés à se rendre à l'étranger, à quelques exceptions près comme les travailleurs transfrontaliers.

BULGARIE - Commerces fermés

Le gouvernement bulgare a décidé par décret vendredi la fermeture immédiate jusqu'au 29 mars de tous les commerces non essentiels face à l'épidémie de nouveau coronavirus alors que le nombre de contaminations a triplé en 24 heures.

La Bulgarie, qui comptait 23 contaminations vendredi contre 7 la veille, a déclaré l'état d'urgence et ordonné l'arrêt de tous les échanges commerciaux dans les magasins, les restaurants, les bars, les cafés, les discothèques et les salles de jeu.

SLOVAQUIE - Frontières fermées

La Slovaquie a fermé ses frontières à tous les étrangers (Polonais exceptés) depuis vendredi matin.

HONGRIE - "lien" entre Covid-19 et immigration

Le Premier ministre hongrois Viktor Orban a fait vendredi un lien entre l'immigration et le nouveau coronavirus, "introduit par les étrangers et qui se propage parmi eux".

"On voit bien que ce sont principalement les étrangers qui ont introduit la maladie et qu'elle se propage parmi les étrangers", a déclaré le dirigeant nationaliste dans son interview hebdomadaire à la radio hongroise.

La Hongrie a déclaré à ce stade 19 cas de Covid-19 et plus de la moitié des contaminations ont été recensées chez des Iraniens bénéficiant d'une bourse accordée par le gouvernement hongrois.

Viktor Orban a justifié l'injonction de fermeture des universités, émises par le gouvernement, en déclarant qui y avait "beaucoup d'étrangers là-bas".

GRÈCE - Comerces, musées et sites fermés

Le ministère grec de la Santé a annoncé vendredi la fermeture de tous ses commerces, cafés et restaurants. Seuls les supermarchés, pharmacies, dispensaires et cabinets médicaux resteront ouverts.

Le ministère de la Culture avait annoncé quelques heures plus tôt la fermeture jusqu'au 30 mars de tous les musées et sites archéologiques du pays, "en raison des conditions particulières, et du manque de gardiens".

UNION EUROPÉENNE - Appel à des mesures "proportionnées"

La présidente de la Commission européenne a mis en garde vendredi contre les fermetures de frontières décidées par certains pays de l'UE pour lutter contre la pandémie de coronavirus. "Les interdictions de voyage générales ne sont pas considérées comme très efficaces par l'Organisation mondiale de la Santé", a déclaré Ursula von der Leyen.

"Toute mesure prise doit être proportionnée", a-t-elle estimé tout en plaidant pour des mesures de contrôle sanitaires "aux frontières extérieures (de l'UE) ou intérieures, ou bien dans le territoire des Etats membres".

La présidente de la Commission européenne a aussi prôné la "solidarité" entre pays de l'Union pour l'accès au matériel de protection contre le nouveau coronavirus. Des recommandations de l'UE en la matière doivent être présentées aux ministres de l'Intérieur des 27 réunis vendredi à Bruxelles.

Bruxelles va mettre en place un fonds de 37 milliards d'euros dans le cadre des mesures visant à limiter l'impact de la pandémie de coronavirus sur les économies des pays membres.

TURQUIE - vols vers l'Europe partiellement suspendus

Ankara a annoncé vendredi la suspension, à partir de samedi matin et pendant plus d'un mois, de ses vols avec neuf pays de l'Union européenne. Il s'agit de: la France, l'Allemagne, l'Espagne, la Norvège, le Danemark, la Belgique, l'Autriche, la Suède et les Pays-Bas.

La Turquie avait déjà annulé les vols vers et en provenance de la Chine, la Corée du Sud, l'Iran, l'Irak et l'Italie.

UKRAINE - Fermeture des frontières prévue

L'Ukraine a annoncé vendredi son intention de fermer ses frontières aux étrangers pour au moins deux semaines.

"Dans 48 heures, notre pays fermera ses frontières pour les ressortissants étrangers", a indiqué le secrétaire du Conseil de sécurité nationale et de défense, Oleksiï Danilov.

RUSSIE - Réduction des vols vers l'UE

Moscou a annoncé vendredi réduire à partir de lundi le nombre de ses liaisons aériennes avec l'Union européenne "pour assurer la sécurité du pays, protéger la santé publique et prévenir la propagation de l'infection au nouveau coronavirus en Russie", selon un communiqué mis en ligne par les autorités sanitaires. Les vols avec la Norvège et la Suisse sont inclus dans ces mesures.

IRAN - L'armée vide les rues

Les forces de sécurité ont reçu l'ordre de "vider les rues" dans les 24 heures en Iran afin de contenir la propagation du nouveau coronavirus, a indiqué vendredi le chef d'état-major, le général Mohammad Hossein Baqeri, dans une déclaration télévisée.

Une commission nouvellement créée sera chargée de surveiller l'opération qui consistera "à vider les magasins, les rues et les routes", conformément à une décision prise à l'échelle nationale et qui doit être appliquée dans les 24 heures, a-t-il dit. Avec 514 morts et plus de 11'300 personnes contaminées, l'Iran est l'un des pays les plus touchés par la pandémie.

vkiss, avec les agences

Le dossier consacré à l'épidémie de coronavirus

Publié Modifié

Le président brésilien ne serait pas contaminé

Démentant une information du quotidien brésilien Rio O Dia reprise par différents médias, la page Facebook de Jair Bolsonaro affirme que le chef de l'Etat n'est pas porteur du coronavirus. Le test réalisé jeudi se serait révélé négatif.

On savait que le chef du service de presse de Jair Bolsonaro, qui avait côtoyé Donald Trump à ses côtés lors d'une visite officielle aux Etats-Unis, était porteur du Covid-19. Le président américain les avait accueillis pour un dîner à l'issue d'une rencontre à Mar-a-Lago, en Floride.

Donald Trump doit par ailleurs s'exprimer à nouveau à propos de la pandémie de Covid-19 par le biais d'une conférence de presse vendredi à 20h00, heure suisse.

L'Afrique encore largement épargnée

L'Afrique reste encore largement épargnée par l'épidémie de coronavirus qui submerge le reste de la planète. Mais elle redoute le pire, qu'elle s'efforce de retarder en limitant et isolant les cas "importés" d'Asie et d'Europe.

Quelque 170 contaminations par le virus avaient été officiellement recensées vendredi dans 13 pays d'Afrique subsaharienne, selon leurs autorités nationales, qui n'ont pour l'heure déploré aucun mort.

L'Afrique du Sud, avec 24 cas - tous des patients qui ont récemment voyagé en Europe -, est le pays le plus touché du continent.