Modifié le 11 mars 2020 à 22:09

L'OMS classe officiellement le Covid-19 comme pandémie

L'OMS qualifie l'épidémie de coronavirus de pandémie
L'OMS qualifie l'épidémie de coronavirus de pandémie Forum / 1 min. / le 11 mars 2020
Le Covid-19 est désormais une pandémie, a annoncé l'Organisation mondiale de la santé mercredi à Genève. Mais cette situation "ne change pas" la réponse à y apporter, souligne son directeur général.

Tedros Adhanom Ghebreyesus s'est exprimé devant la presse en fin d'après-midi. Il a insisté sur le peu de portée de cette nouvelle appellation, déplorant "une telle attention sur un mot" depuis des semaines. Le patron de l'OMS a lancé un appel au calme, tout en soulignant que "chaque branche et chaque citoyen doit être actif".

"Inaction dénoncée"

L'Ethiopien s'est dit alarmé par l'augmentation du nombre de cas et du nombre de pays affectés, mais aussi par celui de "l'inaction". Depuis deux semaines, le nombre de cas en dehors de la Chine a été multiplié par treize et celui de pays affectés par trois.

Dans le monde, plus de 124'000 cas d'infection ont été recensés dans 113 pays et territoires, causant la mort de 4566 personnes, selon le dernier bilan mercredi établi par l'AFP mercredi soir à 18h00 à partir de chiffres officiels. Sur l'ensemble de l'Europe, plus de 22'000 personnes ont été testées positives au Covid-19 et 930 en sont mortes.

Petit aperçu de la situation dans plusieurs pays:

Italie

Le gouvernement italien a annoncé mercredi une enveloppe d'un montant total de 25 milliards d'euros pour lutter contre l'épidémie de Covid-19 qui a fait plus de 800 morts dans le pays.

Sur cette somme, la moitié environ sera mobilisée en urgence, tandis que l'autre servira pour d'éventuels besoins ultérieurs du pays. "Nous avons allouer des ressources extraordinaires pour un montant de 25 milliards d'euros", a déclaré le chef du gouvernement Giuseppe Conte.

Le 5 mars, l'Italie avait décidé d'allouer une enveloppe de 7,5 milliards d'euros mais face à la situation qui s'aggrave, le gouvernement a franchi un pas supplémentaire, en dépit d'un important déficit des finances publiques et d'une dette supérieure à 130% du PIB qui inquiète Bruxelles depuis des années.

>> Lire aussi: Plus de 600 personnes touchées par le Covid-19 en Suisse, la frontière tessinoise monitorée

France

Le ministre français de la Santé Olivier Véran a annoncé mercredi soir que la France avait franchi le cap de 2000 contaminations, avec 2281 cas (+500 en 24 heures) et 48 décès (+15) depuis le début de l'épidémie. 105 personnes sont dans en réanimation, dans un état grave. Certaines régions comptent des centaines de cas, tandis que d'autres quelques dizaines seulement.

En Corse et autour de Montpellier, dans l'Hérault, les écoles ont été fermées pour 14 jours et les rassemblements de plus de 50 personnes interdits. Les visites dans les EMS ont également été suspendus dans l'ensemble de la France.

Le président français Emmanuel Macron a annoncé qu'il s'exprimerait jeudi à 20h pour faire le point sur la propagation du Covid-19.

Allemagne

La chancelière Angela Merkel s'est dite prête mercredi à revenir sur la sacro-sainte règle du zéro déficit public en Allemagne pour faire face à l'épidémie de coronavirus. "Nous ferons ce qui est nécessaire" pour répondre à cette "situation extraordinaire", a promis la chancelière allemande.

La situation en Allemagne, qui comptait mercredi soir 1567 personnes infectées et a enregistré un troisième décès, est moins dramatique qu'en Italie. Mais, a prévenu Angela Merkel en citant des "experts", "60 à 70%" de la population allemande pourraient à terme être infectés si aucun traitement ni vaccin ne sont découverts dans les prochains mois.

Autriche

Les autorités autrichiennes ont annoncé mercredi la fermeture des musées nationaux, conséquence de la mesure visant à limiter les rassemblements pour endiguer la propagation du coronavirus, ainsi que la suspension des dernières liaisons ferroviaires avec l'Italie.

L'Autriche, pays frontalier de l'Italie, a déclaré 206 cas de nouveau coronavirus.

Espagne

L'Espagne a dépassé la barre des 2000 cas de nouveau coronavirus et a enregistré 48 morts, la grande majorité dans la région de Madrid, selon le dernier bilan communiqué mercredi.

L'Espagne, l'un des pays les plus touchés en Europe, a vu son nombre de cas presque quadrupler depuis dimanche où moins de 600 cas avaient été recensés.

Prises de court par ce bond de la contagion, les autorités ont annoncé une batterie de mesures pour tenter de limiter la progression de l'épidémie: écoles fermées pour deux semaines dans la région de Madrid, interdiction des vols en provenance d'Italie, compétitions sportives à huis clos, désinfection des transports publics dans la capitale espagnole...

Danemark

Avec 442 cas, le Danemark est l'un des pays d'Europe dans lequel l'épidémie progresse le plus vite. Le pays a présenté mercredi soir des mesures sévères pour l'enrayer: fermeture des écoles, des universités et des bibliothèques, interdiction des rassemblements de plus de 100 personnes et fonctionnaires priés de rester chez eux.

"Cela va beaucoup trop vite, c'est pour cela que les autorités intensifient les mesures", a justifié la chef du gouvernement, Mette Frederiksen, lors d'une conférence de presse.

Grande-Bretagne

La Banque d'Angleterre (BoE) a annoncé mercredi une baisse surprise de ses taux à 0,25% afin d'aider l'économie britannique face au "choc" de l'épidémie de coronavirus, une décision qui intervient quelques heures avant la présentation du budget par le gouvernement.

Cette baisse des taux est la plus importante depuis début 2009, au plus fort de la crise financière internationale.

Par ailleurs, le ministre britannique des Finances Rishi Sunak a annoncé mercredi un plan de 36 milliards de francs pour soutenir l'économie face à l'impact de l'épidémie de coronavirus.

Pologne

Le Premier ministre polonais Mateusz Morawiecki a annoncé mercredi que l'ensemble des écoles de Pologne seraient fermées à partir de lundi prochain et jusqu'au 25 mars pour tenter de limiter la propagation du coronavirus.

Les universités, les musées et les cinémas seront eux aussi fermés, a ajouté le chef du gouvernement.

La Pologne compte 26 cas confirmés de coronavirus.

Ukraine

La capitale ukrainienne Kiev fermera dès jeudi ses écoles, universités, cinémas et d'autres lieux de divertissement pour prévenir la propagation du nouveau coronavirus, a annoncé le maire Vitaly Klitschko.

L'Ukraine n'a enregistré jusqu'ici qu'un seul cas de coronavirus dans l'ouest du pays.

Iran

L'Iran a annoncé mercredi la mort de 63 personnes supplémentaires infectées par le nouveau coronavirus, portant le total à 354 morts dans ce pays, l'un des plus touchés au monde.

Chine

L'activité économique reprend gentiment à Wuhan, épicentre du coronavirus. Les autorités chinoises ont autorisé certaines entreprises de la province de Hubei à redémarrer. Cette annonce survient au lendemain de la visite sur place du président chinois Xi Jinping.

Pour l’heure, seules les entreprises produisant des biens et des services de première nécessité peuvent reprendre formellement leurs activités. Sont concernées les sociétés médicales, les services publics ou le secteur de l’alimentation. Mais le gros des entreprises resteront fermées jusqu'au 21 mars prochain.

>> Regarder le sujet du 19h30 à Shanghai:

À Shangai, la vie économique reprend peu à peu grâce à un code santé qui fait désormais office de passe-partout.
19h30 - Publié le 11 mars 2020

Ailleurs

Brunei, Turquie et Bolivie ont annoncé leurs premiers cas, la Belgique et l'Indonésie leur premier mort.

agences/lan

Publié le 11 mars 2020 à 19:30 - Modifié le 11 mars 2020 à 22:09