Modifié

Ecoles fermées, économie perturbée, le Covid-19 bouscule le monde

L'Italie se trouve débordée face à l'accélération de la propagation du Covid-19 dans le pays. [RTS]
L'Italie se trouve débordée face à l'accélération de la propagation du Covid-19 dans le pays. / 19h30 / 2 min. / le 5 mars 2020
Près de 300 millions d'élèves dans le monde privés de classe, fermeture de la basilique de Bethléem, mesures de confinement: l'épidémie de Covid-19 perturbe fortement la planète et pèse sur l'économie mondiale, notamment le transport aérien.

L'Italie a fermé toutes les écoles et universités à partir de jeudi et jusqu'au 15 mars. Alors que le pays avait dépassé les cent morts mercredi, 148 décès étaient comptabilisés jeudi en fin de journée et 3858 cas étaient recensés.

Le gouvernement italien a aussi pris la décision d'annuler plusieurs événements sportifs.

Ainsi, la rencontre de rugby du Tournoi des Six Nations entre l'Angleterre et l'Italie prévue le 14 mars à Rome a été reportée. Le match devait se jouer à huis clos, mais les organisateurs ont finalement décidé de le repousser. Le match de l'Italie contre l'Irlande ce samedi avait déjà été reporté.

>> Revoir le reportage du 12h45 sur les mesures prises en Italie:

L'Italie prend de nouvelles mesures radicales face au coronavirus. [RTS]
L'Italie prend de nouvelles mesures radicales face au coronavirus. / 12h45 / 1 min. / le 5 mars 2020

En France, toutes les régions métropolitaines touchées

Avec deux premiers cas de coronavirus confirmés jeudi en Centre-Val de Loire par l'Agence régionale de santé, toutes les régions métropolitaines françaises sont désormais touchées par le virus.

Avec 423 cas confirmés, dont 138 nouveaux pour la seule journée de jeudi, la France est l'un des principaux foyers du virus en Europe, avec l'Italie et l'Allemagne.

Parmi ces cas, 23 personnes dans un état grave ont été hospitalisées en réanimation. Sept personnes sont par ailleurs décédées après avoir contracté le virus.

Une trentaine de chercheurs sont attendus jeudi après-midi autour d'Emmanuel Macron, soucieux d'afficher la mobilisation des autorités face au nouveau coronavirus, en attendant le passage au stade épidémique qui semble désormais inévitable.

>> Lire aussi: La première victime du coronavirus souffrait de problèmes respiratoires chroniques

Ecoles fermées en Corée du Sud, en Iran et à New Dehli

En Corée du Sud, deuxième foyer de contaminations après la Chine (6088 cas, dont 35 décès), le gouvernement a décidé de prolonger les vacances de trois semaines dans les écoles et les crèches.

Les autorités iraniennes ont pour leur part ordonné la fermeture de toutes les écoles et universités jusqu'à la fin de l'année scolaire, qui s'achève le 20 mars, pour enrayer la propagation du coronavirus, a annoncé jeudi le ministre de la Santé, Saeed Namaki.

La République islamique, qui est elle aussi l'un des pays les plus touchés de la planète, a fait état jeudi de 107 décès, soit 15 de plus que la veille, pour 3513 cas confirmés.

>> Voir la carte des cas détectés dans le monde (cliquer sur les pays pour plus de détails):

New Dehli, la capitale indienne de plus de 20 millions d'habitants, a ordonné la fermeture jusqu'au 31 mars de toutes les écoles primaires, par mesure préventive. L'Inde compte officiellement 30 cas de coronavirus sur son territoire à ce jour.

Le Royaume-Uni a pour sa part annoncé jeudi un premier mort dû à l'épidémie, une personne âgée qui était déjà malade et qui aurait été contaminée dans le pays.

En Chine, la barre des 3000 morts a été franchie, avec 31 nouveaux décès enregistrés jeudi.

>> Réécouter l'interview d'Emmanuel Hirsch, professeur d'éthique médicale à l'Université Paris-Saclay, dans Tout un Monde:

Un homme désinfectant un métro à Téhéran.  [Ebrahim Noroozi - AP Photo/Keystone ]Ebrahim Noroozi - AP Photo/Keystone
Coronavirus, quand nos valeurs sont bouleversées: interview d’Emmanuel Hirsch / Tout un monde / 8 min. / le 26 février 2020

Conséquences diplomatiques, militaires, culturelles et religieuses

L'épidémie a depuis plusieurs jours d'énormes conséquences sur le report ou l'annulation de réunions importantes. Jeudi n'a pas échappé à la règle. L'Union européenne et l'Inde ont ainsi décidé de reporter leur sommet conjoint qui devait se tenir le 14 mars à Bruxelles.

Les Etats-Unis et Israël ont quant à eux annulé un exercice militaire conjoint, a annoncé jeudi le commandement américain pour l'Europe, basé en Allemagne.

A l'échelon national, les autorités marocaines ont restreint jeudi les rassemblements sportifs et culturels, imposant notamment le huis clos pour toutes les rencontres sportives, dans une circulaire destinée à prévenir la propagation du nouveau coronavirus.

L'Autorité palestinienne a elle annoncé jeudi interdire pendant deux semaines les séjours de touristes en Cisjordanie et fermer la basilique de la Nativité à Bethléem, après de premiers cas suspectés du nouveau coronavirus dans ce territoire occupé par Israël.

La basilique de la Nativité de Bethléem, lieu de naissance de Jésus selon la tradition chrétienne, sera fermée jusqu'au 20 mars, a indiqué un responsable ecclésiastique sous couvert de l'anonymat.

Transport aérien durement touché

Sur le plan économique, les réservations aériennes à destination de l'Europe, en provenance des continents américain, asiatique et africain, se sont effondrées de 79% lors de la dernière semaine de février en raison de l'épidémie de coronavirus, indique la société spécialisée Forwardkeys.

"L'accélération" de la propagation "du Covid-19 en Italie au cours de la dernière semaine de février a déclenché une vague d'annulations pour l'Italie et un effondrement au niveau des nouvelles réservations vers l'Europe en provenance" des Amériques, de l'Asie Pacifique et de la zone Afrique/Moyen-orient, résume dans un communiqué la société, qui analyse chaque jour plus de 17 millions de réservations dans le monde, ainsi que 7 millions de recherches pour des vols.

>> Lire aussi: Plombée par le Covid-19, la compagnie aérienne Flybe annonce sa faillite

Les compagnies aériennes mondiales estiment qu'elles pourraient enregistrer jusqu'à 113 milliards de dollars de pertes de revenus dues à l'impact du nouveau coronavirus, a estimé jeudi l'association internationale du transport aérien (Iata).

"La situation qui résulte du Covid-19 est presque sans précédent", a souligné le directeur général de l'Iata Alexandre de Juniac, dans un communiqué publié à l'issue d'une réunion à Singapour.

ther avec agences

Publié Modifié

21 nouveaux cas dans un même bus en Grèce

Le ministère grec de la Santé a annoncé jeudi 21 nouveaux cas de coronavirus au sein d'un même autocar de 24 personnes ayant voyagé en Israël, portant le bilan à 31 cas en Grèce.

Ces "personnes se sont trouvées pendant plusieurs jours à bord d'un bus" ayant voyagé en Israël, a indiqué le porte-parole du ministère de la Santé, Sotiris Tsiordas, lors d'une conférence de presse.

Deux personnes de ce groupe, un sexagénaire et sa femme, avaient déjà été testés positifs depuis mercredi.

L'homme, âgé de 66 ans, se trouvait jeudi hospitalisé dans un état grave dans les unités d'urgence de l'hôpital de Rio à Patras, ville portuaire dans le nord-ouest d'Athènes.

Bateau de croisière maintenu au large aux Etats-Unis

Aux Etats-Unis, où 11 morts ont été recensés, la Californie a déclaré l'état d'urgence et un bateau de croisière, le Grand Princess, a été maintenu au large après la découverte d'un vingtaine de cas suspects parmi les quelque 2500 passagers et membres d'équipage.

Le paquebot appartient à la même compagnie que le Diamond Princess, le navire resté au large du Japon le mois dernier avec un total de 700 contaminations, dont six mortelles.

Le Congrès a accepté de débloquer un budget de plus de 8 milliards de dollars pour endiguer l'épidémie.