Modifié

Face au coronavirus, l'Italie va fermer les écoles et les universités

Le chef du gouvernement italien Giuseppe Conte (au centre) lors d'une conférence de presse. [Keystone]
Le chef du gouvernement italien Giuseppe Conte (au centre) lors d'une conférence de presse. [Keystone]
L'Italie a annoncé mercredi que toutes les écoles et les universités du pays seraient fermées à partir de jeudi et jusqu'au 15 mars, par mesure de précaution face à l'épidémie du nouveau coronavirus.

"La décision n'a pas été facile mais nous l'avons prise à titre de précaution", a commenté devant la presse la ministre de l'Education. Lucia Azzolina a promis de faire en sorte qu'un "enseignement à distance" puisse être prodigué par les professeurs.

"En ce moment, nous nous concentrons sur l'adoption de toutes les mesures pour endiguer le virus ou retarder sa diffusion parce que le système de santé, bien qu'efficace et excellent, risque d'entrer en surchauffe", a de son côté expliqué le chef du gouvernement italien Giuseppe Conte.

L'Italie, premier foyer européen du nouveau coronavirus, a passé mercredi la barre des cent morts (107 morts pour 3089 cas).

Tous les manifestations sportives à huis clos

Un huis clos a également été décrété pour toute manifestation sportive sur l'ensemble du territoire italien jusqu'au 3 avril. Cette mesure concerne le championnat de Serie A de football, mais aussi le 8e de finale retour de Ligue des champions prévu le 17 mars entre la Juventus et Lyon. L'Italie-Angleterre du tournoi des Six nations de rugby ou les courses cyclistes Milan-Sanremo et Tirreno-Adriatico sont aussi touchées.

En ce qui concerne les finales de la Coupe du monde de ski alpin prévues à Cortina d'Ampezzo du 16 au 22 mars, la Fédération internationale (FIS) avait annoncé lundi qu'elle déciderait ce vendredi de maintenir ou non ces courses.

L'Italie a enregistré, selon les derniers chiffres publiés, 3089 cas et 107 décès depuis le début de l'épidémie. Elle est le troisième pays le plus touché au monde par le Covid-19 après la Chine et la Corée du Sud.

Sur le total des contaminations, 295 personnes sont en soins intensifs, soit environ 10% des cas, et cette situation met sous tension le système hospitalier des régions concernées.

>> Lire : En Suisse, le Covid-19 touche pour l'instant essentiellement des jeunes adultes

Réouverture du Louvre

Le gouvernement allemand a de son côté estimé mercredi que le monde était désormais confronté à une "pandémie" de coronavirus. Alors que le nombre de malades ne cesse de croître, il a interdit l'exportation de matériel médical de protection, notamment de masques.

Dans le pays, 240 cas de coronavirus ont été confirmés dans quinze des seize Länder, selon un bilan du Robert Koch Institut, l'autorité fédérale pour le contrôle des maladies.

En France, l'un des principaux foyers du virus en Europe avec l'Italie et l'Allemagne avec 212 cas confirmés et quatre décès, le gouvernement a publié un décret pour réquisitionner jusqu'au 31 mai les stocks de masques de protection.

Le musée du Louvre, fermé depuis dimanche en raison du droit de retrait invoqué par son personnel face à la crise du coronavirus, a rouvert ses portes mercredi à la mi-journée, a annoncé sa direction dans un communiqué.

Épuisement des stocks

L'Organisation mondiale de la santé (OMS) a alerté mardi sur le "rapide épuisement" des stocks d'équipements de protection pour lutter contre le coronavirus, ce qui met en danger la riposte mondiale à l'épidémie.

Son directeur Tedros Adhanom Ghebreyesus a réclamé une hausse de 40% de la production actuelle d'équipements personnels. L'agence spécialisée de l'ONU estime que chaque mois 89 millions de masques médicaux seront nécessaires dans le monde, ainsi que 76 millions de gants et 1,6 million de lunettes de protection.

Plus de 3200 morts dans le monde

Le virus a contaminé 94'810 personnes et fait 3245 morts dans le monde, selon le bilan de l'agence de presse AFP mercredi à 18h00 (heure suisse) à partir de sources officielles. Il affecte dorénavant tous les continents, sauf l'Antarctique, et perturbe la vie quotidienne dans un nombre croissant de pays.

La Chine a franchi jeudi la barre des 3.000 morts avec 31 nouveaux décès enregistrés. La quarantaine à laquelle Wuhan et sa province - épicentre de l'épidémie - sont soumises depuis fin janvier, ainsi que la limitation des voyages dans le pays, semblent porter leurs fruits, avec une tendance à la baisse des nouveaux décès ces dernières semaines et plus de 50'000 personnes guéries.

>> Voir la carte du Coronavirus à travers le monde (cliquer sur les pays pour plus de détails):

En Corée du Sud, deuxième pays le plus touché, la progression des nouveaux cas (435) a été mercredi la plus faible en une semaine. Au total, 5621 personnes ont été contaminées, avec 32 décès selon un dernier bilan.

L'Arabie saoudite a suspendu "temporairement" l'Omra, le petit pèlerinage musulman qui peut être entrepris tout au long de l'année, pour prévenir la propagation du nouveau coronavirus. Cette décision concerne les Saoudiens et les résidents étrangers.

agences/asch

Publié Modifié

Quarantaine israélienne

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a annoncé mercredi l'imposition d'une quarantaine de deux semaines pour les voyageurs en provenance de France et de plusieurs autres pays européens. La Suisse est concernée.

"On va demander à toutes les personnes qui arrivent de France, d'Allemagne, de Suisse, d'Espagne et d'Autriche, et aux Israéliens qui viennent de là-bas d'entrer en isolement", a déclaré M. Netanyahu lors d'une conférence de presse au ministère de la Santé à Jérusalem. Des restrictions avaient déjà été imposées à l'Italie, plus important foyer de l'épidémie en Europe.