Modifié

Biden se hisse en tête des primaires à l'issue d'un "Super Tuesday" serré

Joe Biden mise gros sur la Caroline du Sud avant le "Super Tuesday". [Elizabeth Frantz - Reuters]
"Super Tuesday": Joe Biden s'impose, les résultats de la Californie toujours attendus / Le 12h30 / 2 min. / le 4 mars 2020
La course à l'investiture démocrate s'annonce serrée. Au terme des primaires organisées mardi, Joe Biden a réussi à devancer le favori Bernie Sanders dans au moins 10 Etats sur 14, malgré l'avance du sénateur dans l'Etat-clé de Californie.

"C'est une grande soirée!": Joe Biden, 77 ans, effectue un spectaculaire retour en force dans la course à l'investiture démocrate en remportant mardi la primaire du parti dans plusieurs Etats du Sud (Virginie, Caroline du Nord, Tennessee, Alabama, Arkansas, Oklahoma) et au Texas, poids lourd démographique pourtant promis au favori Bernie Sanders.

L'ancien bras droit de Barack Obama s'est aussi imposé au nord du pays, dans le Minnesota, le Main et le Massachusetts, fief de sa rivale progressiste Elizabeth Warren qui n'y obtient que la troisième place.

>> Voir la première réaction de Joe Biden:

Joe Biden en tete du Super Tuesday [RTS]
Joe Biden en tête du Super Tuesday / L'actu en vidéo / 1 min. / le 4 mars 2020

Bernie Sanders, 78 ans, a quant à lui gagné dans son fief du Vermont, dans l'Etat du Colorado ainsi que son voisin, l'Utah. Il dispose d'une marge confortable en Californie, Etat américain le plus peuplé. Mais ce résultat, encore partiel, ne suffira pas à faire de l'ombre à l'ancien vice-président.

Le sénateur bénéficie particulièrement du soutien des électeurs de moins de 30 ans et des milieux urbains, alors que Joe Biden se distingue auprès des plus de 45 ans, des modérés et conservateurs ainsi que des Afro-Américains, qui représentent entre 30 et 50% de l'électorat démocrate.

>> L'analyse de Jérôme Gygax, historien spécialiste des Etats-Unis: "Joe Biden, c'est la restauration. C'est le retour aux années Obama"

A ce stade des primaires démocrates, qui ont débuté en février et se termineront en juin, Joe Biden obtient 453 délégués, contre 382 pour Bernie Sanders, 50 pour Elizabeth Warren, 44 pour Michael Bloomberg et 1 pour Tulsi Gabbard.

>> Voir la réaction de Bernie Sanders:

Reactions Bernie Sanders [RTS]
La réaction de Bernie Sanders / L'actu en vidéo / 47 sec. / le 4 mars 2020

Michael Bloomberg hors course

Michael Bloomberg a annoncé qu'il va réévaluer l'avenir de sa campagne pour l'élection présidentielle, après des projections de résultats décevantes sauf dans les Samoa américaines, dont il remporte le caucus.

L'ancien maire de New York avait choisi de faire l'impasse sur les quatre premières étapes des primaires démocrates, pour soumettre pour la première fois mardi son nom au suffrage des électeurs démocrates et indépendants.

La neuvième fortune mondiale (en 2019 selon Forbes) a investi plus de 500 millions de dollars dans sa campagne, notamment dans la diffusion de publicités télévisées.

>> Lire aussi: Sanders, Biden, Warren, Bloomberg et Gabbard, cinq démocrates pour une investiture

afp/yor/ani

Publié Modifié

Le "Super Tuesday", étape déterminante de la primaire

Depuis la pointe nord-est des Etats-Unis jusqu'au milieu du Pacifique, les primaires organisées mardi couvrent un immense territoire: 14 Etats, ainsi que les îles Samoa américaines et les démocrates vivant à l'étranger.

La Californie, Etat farouchement progressiste aux 40 millions d'habitants, pèse de façon décisive, tout comme le Texas et ses 30 millions d'habitants. En tout, plus d'un tiers des délégués sont distribués d'un coup, ce qui fait de cette journée un moment-clé.

Pour décrocher l'investiture démocrate, un candidat doit afficher une majorité absolue (1991) des délégués, assignés proportionnellement aux scores engrangés dans chaque primaire. Celui qui affrontera Donald Trump à l'élection présidentielle du 3 novembre prochain sera investi lors de la Convention du parti à Milwaukee (Wisconsin), en juillet.

>> Les primaires démocrates en quatre minutes:



Donald Trump ironise sur les "perdants"

Comme à son habitude, le président Trump a commenté les résultats de ses adversaires démocrates sur Twitter, plus particulièrement ceux des deux perdants du "Super Tuesday", Elizabeth Warren et Michael Bloomberg.

"Elizabeth "Pocahontas" Warren n'a même pas réussi à remporter son Etat, le Massachusetts. Eh bien, maintenant elle peut s'asseoir et boire une bonne bière fraîche!", résume-t-il. Un tweet auquel a répondu Joe Biden par "Vous avez perdu ce soir. Les démocrates du pays sont enflammés. Nous sommes des gens décents, courageux et résilients. Nous sommes meilleurs que toi. Venez en novembre, nous allons vous battre."




Donald Trump a réservé le même sort à Michael Bloomberg, qui s’était payé d’immenses panneaux publicitaires pour attaquer le président. "700 millions dilapidés et il n'a rien gagné, si ce n'est un surnom, Mini Mike, et une réputation détruite", tweete le républicain.