Modifié

Après son retrait des primaires, Pete Buttigieg se rallie à Joe Biden

Joe Biden (à droite) peut désormais compter sur le soutien de Pete Buttegieg dans la course à l'investiture démocrate. [Saul Loeb - AFP]
Après son retrait des primaires, Pete Buttigieg se rallie à Joe Biden / Le Journal horaire / 27 sec. / le 3 mars 2020
Pete Buttigieg a annoncé lundi soir qu'il se ralliait à la candidature à l'investiture démocrate de Joe Biden. Un soutien précieux pour l'ancien vice-président à la veille d'une échéance électorale cruciale pour désigner l'adversaire de Donald Trump à la présidentielle.

"Je suis ravi de soutenir la candidature de Joe Biden", a annoncé Pete Buttigieg juste avant un meeting électoral de Joe Biden à Dallas, au Texas. L'ancien maire de la ville de South Bend, dans l'Indiana, avait annoncé dimanche se retirer de la course à l'investiture démocrate, sans immédiatement donner de consigne de vote à ses partisans.

"Je cherche un président qui tirera ce qu'il y a de meilleur en nous, et j'encourage tous ceux qui ont pris part à ma campagne à me rejoindre car nous avons trouvé ce leader en la personne du vice-président, bientôt président, Joe Biden", a-t-il déclaré aux côtés de ce dernier.

>> Lire également: Les favoris, l'outsider et le milliardaire: jour J pour les démocrates américains

Voie dégagée pour Joe Biden

S'exprimant juste après lui, Joe Biden a salué "un homme d'une très grande intégrité", et a assuré qu'il n'avait pas demandé au jeune démocrate de 38 ans, qui avait impressionné en remportant le premier Etat à voter dans le cadre des primaires, de le soutenir.

Joe Biden a accumulé les bonnes nouvelles après une large victoire samedi en Caroline du Sud, et le retrait de deux candidats partageant avec lui des idées modérées: la sénatrice Amy Klobuchar, dont l'équipe a aussi annoncé qu'elle soutiendrait Joe Biden, et Pete Buttigieg. L'ancien candidat Beto O'Rourke a lui aussi annoncé lundi son soutien à l'ancien vice-président américain.

>> Lire également: Amy Klobuchar va abandonner les primaires et soutenir Joe Biden

La voie au centre, face au favori Bernie Sanders, autoproclamé "socialiste", s'est donc clairement dégagée pour l'ancien bras droit de Barack Obama, à la veille du "Super Tuesday", lors duquel 14 Etats voteront.

afp/yor

Publié Modifié