Modifié le 23 février 2020 à 20:31

Le Carnaval de Venise raccourci à cause de l'épidémie de coronavirus

Plusieurs localités italiennes sont en quarantaine à cause du coronavirus.
Plusieurs localités italiennes sont en quarantaine à cause du coronavirus. 19h30 / 2 min. / le 23 février 2020
La Vénétie a annulé les festivités du Carnaval de Venise, qui devait se terminer mardi, et toutes les manifestations sportives de la région, après la multiplication des cas de coronavirus et trois décès dans le nord du pays. Une dizaine de villes sont en quarantaine.

"A partir de ce soir, nous avons prévu de stopper le Carnaval et toutes les manifestations sportives jusqu'au 1er mars", a précisé Luca Zaia, le président de Vénétie, sur la chaîne de télévision Sky TG24.

Le Carnaval de Venise, qui avait débuté le 8 février, devait se conclure mardi. Il faut éviter "tous les rassemblements privés et publics", a expliqué le gouverneur de Vénétie, qui a également décidé "la fermeture de toutes les écoles jusqu'au 1er mars inclus".

Luca Zaia a expliqué "ces mesures draconiennes" par la volonté d'"éviter des problèmes" ultérieurs, alors que la Vénétie a enregistré vendredi soir le premier décès d'un Italien - et le premier d'un Européen - sur le continent.

Dans d'autres interviews, Luca Zaia s'est dit "préoccupé" du fait que l'origine du foyer détecté dans sa région n'ait pas été trouvée. Des tests ont été effectués sur 8 ressortissants chinois ayant fréquenté le même bar que le premier cas mortel et n'ont rien donné.

>> Lire aussi: Le coronavirus fait une deuxième victime européenne en Italie

Cas détectés à Venise même

La région a vu le nombre de cas d'infections au Covid 19 se multiplier ces derniers jours, d'abord autour du village de Vo' Euganeo, où est décédé vendredi un maçon à la retraite. Depuis dimanche, des cas ont été signalés à Venise même. Pour le moment, les chiffres officiels sont de 25 cas dont 19 à Vo'Euganeo.

Au total, la Protection civile a dénombré 132 cas de contamination en Italie, dont les trois décès - deux personnes âgées et une femme atteinte d'un cancer - et trois cas importés de Chine, ce qui fait de l'Italie le premier pays en Europe par le nombre d'infections.

>> Ecouter aussi l'interview dans Forum de Laurent Kaiser, chef du Service des maladies infectieuses aux Hôpitaux Universitaires de Genève:

Laurent Kaiser
Lukas Lehmann -
Forum - Publié le 22 février 2020

Onze villes en quarantaine

Onze villes dans le nord du pays se sont réveillées dimanche en quarantaine, après l'adoption samedi soir d'un décret-loi très strict - dix de Lombardie et une proche de Padoue, en Vénétie.  Environ 52'000 personnes sont concernées.

Le principal foyer de l'épidémie autochtone de Covid-19, sans précédent en Europe, se trouve autour de Codogno, une localité de 15'000 habitants, dont beaucoup travaillent dans la zone ou à Milan, à 60 km de là.

Le Premier ministre Giuseppe Conte a prévenu qu'il pourrait recourir à l'armée pour surveiller les points de contrôle. Le décret-loi pris samedi prévoit des sanctions pouvant aller jusqu'à trois mois de réclusion pour les contrevenants.

>> Lire aussi: La Suisse suit de près l'évolution du coronavirus aux portes du pays

Niveau d'alerte au plus "haut" en Corée du Sud

La Corée du Sud va rehausser au plus "haut" son niveau d'alerte concernant le coronavirus, a annoncé dimanche le président Moon Jae-in, après une soudaine augmentation du nombre de contaminations. L'épidémie de Covid-19 est "à un tournant décisif", a affirmé Moon Jae-in à l'issue d'une réunion de son gouvernement sur ce sujet.

Le président a indiqué suivre les recommandations des spécialistes alors que la Corée du Sud compte un total de 556 personnes porteuses de ce virus qui a fait quatre morts.

Les infections au coronavirus connues ce dimanche:

Deuxième foyer le plus important après la Chine

Le nombre de cas a bondi au cours des derniers jours, notamment dans la ville de Daegu, dans le sud-est du pays. Des centaines de membres de la secte chrétienne Eglise de Shincheonji de Jésus sont à présent infectés. La contagion a débuté avec une femme de 61 ans qui avait de la fièvre le 10 février et a assisté à au moins quatre offices dans la ville de Daegu, avant d'être diagnostiquée.

Daegu, quatrième ville de Corée du Sud avec 2,5 millions d'habitants, et Cheongdo, ville natale du fondateur de la secte, ont été déclarées vendredi "zones à gestion spéciale".

La Corée du Sud compte le deuxième plus grand nombre de malades sur son sol, après la Chine, d'où l'épidémie est partie - exception faite du foyer d'infection du paquebot Diamond Princess au Japon.

>> Lire aussi: Les passagers suisses du Diamond Princess vont enfin quitter le bateau

afp/ebz

Publié le 23 février 2020 à 13:37 - Modifié le 23 février 2020 à 20:31

L'expansion du coronavirus en Iran inquiète l'OMS

Comme l'Italie, l'Iran a pris des mesures drastiques après avoir enregistré 15 nouveaux cas, portant à 43 le nombre total de personnes contaminées. Huit décès sont à déplorer. La République islamique a annoncé samedi la fermeture des établissements éducatifs dans 14 provinces, y compris Téhéran.

L'Organisation mondiale de la santé (OMS) s'inquiète de la vitesse à laquelle le virus s'est propagé dans ce pays.

"Nous avons vu une augmentation très rapide (des cas) en quelques jours", constate Sylvie Briand, directrice du département Préparation mondiale aux risques infectieux à l'OMS.

Plus de 2400 morts en Chine pour quelque 77'000 cas

En Chine, le bilan a atteint dimanche 2442 morts après l'annonce de 97 décès supplémentaires, tous sauf un dans la province centrale du Hubei, berceau du nouveau coronavirus.

Le ministère de la Santé a aussi fait état de 648 nouveaux cas de contamination, ce qui porte à environ 77'000 le total national.

Le nombre de décès annoncé dimanche pour les dernières 24 heures est en léger retrait par rapport à celui communiqué la veille (109), mais celui des nouveaux cas de contamination repart à la hausse (397 samedi).