Modifié le 02 février 2020 à 19:52

La Chine injecte 166 milliards dans son économie, plombée par l'épidémie

L'économie chinoise souffre de l'épidémie de coronavirus
La Chine va injecter l'équivalent de 166 milliards de francs dans son économie Le 12h30 / 1 min. / le 02 février 2020
Pour soutenir ses entreprises et rassurer les marchés financiers, la Chine va injecter l'équivalent de 166 milliards de francs dans son économie, a annoncé dimanche sa Banque centrale. Aux prises avec l’épidémie de coronavirus, le pays tourne au ralenti.

Personne ne sait encore exactement combien coûtera la crise du coronavirus de Wuhan à l’économie chinoise. Les projections varient entre 1 et 2% de baisse du PIB pour 2020, une perspective inquiétante après une année 2019 mouvementée. L'an dernier, la guerre commerciale avec les Etats-Unis et, surtout, les efforts de désendettement de l’Etat chinois ont contribué au ralentissement de la croissance, qui a atteint son plus bas niveau en près de 30 ans.

Au mauvais moment

L’épidémie de coronavirus tombe extrêmement mal pour Pékin. Les mesures de confinement et la prolongation du congé annuel du Nouvel An chinois ont déjà fait chuter la consommation, un moteur de l’économie. Certaines entreprises étrangères ont annoncé le rapatriement de leur personnel étranger, et près de 30 compagnies aériennes ont suspendu leurs liaisons avec la Chine.

C’est dans ce contexte alarmant que les marchés chinois vont rouvrir demain, après une suspension annuelle de deux semaines. Ébranlés par la crise sanitaire, ils devraient dévisser. En annonçant aujourd'hui une première injection de liquidités, Pékin tente de les rassurer et passe un message: l’Etat est prêt à soutenir l'économie dans cette épreuve.

Menace pour la stabilité du régime

Plusieurs experts estiment que Pékin n’aura pas d'autre choix que de prendre des mesures supplémentaires du même ordre. De très nombreuses petites et moyennes entreprises sont extrêmement inquiètes, et beaucoup pourraient faire faillite. Une telle crise représenterait un défi supplémentaire pour les autorités, qui craignent déjà l’instabilité sociale dans le contexte de cette épidémie.

Vu l'importance de l'enjeu pour Xi Jinping et le parti, les autorités chonoises semblent prêtes à mobiliser d’importantes ressources dans cette bataille, devenue une vraie menace pour la stabilité du régime.

>> Lire aussi notre article: Les cinq Suisses rapatriés de Wuhan ont atterri au sud de la France

Sujet TV: Michael Peuker
Adaptation web: Vincent Cherpillod

>> Voir aussi l'interview de Vincent Subilia, directeur de la Chambre de commerce, d'industrie et des services de Genève, et vice-président romand de la Chambre de commerce Suisse-Chine:

L'impact économique de l'épidémie de coronavirus: interview de Vincent Subilia
Forum - Publié le 02 février 2020

Publié le 02 février 2020 à 15:51 - Modifié le 02 février 2020 à 19:52