Modifié

Préoccupations internationales face à la propagation du coronavirus

La Thaïlande a renforcé ses contrôles de température corporelle dans les centres commerciaux [Rungroj Yongrit - Keystone/EPA]
La Mongolie a fermé lundi sa frontière terrestre avec la Chine pour prévenir l'expension du coronavirus de Wuhan / Le Journal horaire / 19 sec. / le 27 janvier 2020
Les cas de contaminations au coronavirus de Wuhan pourraient être bien supérieurs aux estimations, estiment des chercheurs hongkongais sur la base de modèles mathématiques. L'épidémie met à mal les bourses mondiales et pousse la France à proposer un rapatriement à ses ressortissants.

Les gouvernements doivent prendre des mesures "draconniennes" pour restreindre les déplacements de population s'ils veulent endiguer la propagation du coronavirus de Wuhan, ont déclaré lundi des chercheurs de l'Université de Hong Kong. Sur la base de modèles mathématiques, ils estiment que le nombre de cas pourrait être supérieur à 40'000 et mettent en garde quant à une accélération de la propagation de l'épidémie.

Le chef de cette équipe de chercheurs estime que le nombre d'infections pourrait doubler tous les six jours et atteindre un pic en avril et mai dans les zones déjà confrontées à une épidémie, tout en reconnaissant que des mesures efficaces de santé publique pourraient diminuer le rythme de contagion. Dimanche, le patron de la Commission nationale de la Santé chinoise avait indiqué que le nouveau virus avait une période d'incubation pouvant aller jusqu'à deux semaines, et que la contagion était possible durant la période d'incubation, c'est-à-dire avant même l'apparition des symptômes.

Cordon sanitaire élargi

Le dernier bilan de l'épidémie, communiqué lundi, se monte à 2744 cas et 80 décès, tandis que le nombre de cas suspects approche des 6000. L'épicentre de la maladie demeure Wuhan et la province du Hubei, mais des cas ont aussi été trouvés dans les autres grandes villes du pays, comme Pékin, Shanghai, Shenzhen ou Canton (Guangzhou).

Dans le but de contenir le virus, le gouvernement chinois a élargi samedi le cordon sanitaire autour de Wuhan, qui englobe désormais près de 20 villes, avec pour conséquence d'isoler une population de 56 millions de personnes. La construction de deux hôpitaux en préfabriqué, qui accueilleront exclusivement des victimes du coronavirus, se poursuit et pourrait, pour le premier d'entre eux, s'achever le 3 février déjà.

>> Regarder les images de la construction des hôpitaux:

hopital chine [RTS]
Construction d'un hôpital destiné d'urgence face au nouveau coronavirus à Wuhan, en Chine / L'actu en vidéo / 55 sec. / le 25 janvier 2020

Frontières fermées

Le gouvernement chinois a allongé de trois jours - soit jusqu'au 2 février - les vacances du Nouvel An, qui durent en temps normal une semaine. Des millions de personnes profitent généralement de cette occasion pour voyager mais, cette année, beaucoup de déplacements ont été annulés.

Dans les autres pays, les mesures de précaution se sont durcies au cours du week-end. Hong Kong et Macao ont fermé leur frontière aux voyageurs qui ont séjourné à Wuhan au cours des 14 derniers jours, sauf pour leurs ressortissants. Lundi, la Mongolie, qui partage une longue frontière avec la Chine, a décidé de fermer les points de passages routiers entre les deux pays. Les liaisons ferroviaires et aériennes restent cependant ouvertes.

>> Lire aussi: Né en Chine mais présent déjà sur 4 continents, le coronavirus en 5 questions

La France prépare un rapatriement

La France, de son côté, prépare une évacuation aérienne de ses ressortissants de Wuhan, a déclaré le ministre des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian. "En lien avec les ministères de l'Intérieur, de la Santé et des Armées, nous sommes en train de mettre en oeuvre une opération de retour par voie aérienne au profit de nos ressortissants", a assuré le ministre, précisant que cette évacuation aurait lieu "a priori au milieu de la semaine".

Paris a jusqu'à présent répertorié trois patients contaminés sur son sol, tous originaires de Chine. Leur état de santé ne suscite plus d'inquiétudes.

Des mesures visant à limiter les voyages sont également à l'ordre du jour en France et en Allemagne (lire encadré). Le Syndicat français des tour-opérateurs a notamment annoncé dimanche la suspension des départs vers la Chine jusqu'au 21 février 2020.

agences/vic

Publié Modifié

Les bourses résistent mal

Les craintes liées au coronavirus pèsent lourdement sur les marchés lundi, avec des reculs particulièrement marqués pour les secteurs fortement exposés à la Chine comme le luxe, les transports et les ressources de base.

La Bourse de Tokyo a perdu lundi plus de 2%, tandis que celle de Paris a ouvert en fort recul (-1,66%), avec une baisse significative pour les valeurs du luxe (LVMH, Hermès, Kering), du tourisme (Accord) ou les compagnies aériennes (-4,94% pour Air France-KM). En Suisse, le SMI est aussi en nette baisse (-1,44% à 10h55 lundi matin), avec, là aussi, les actions des groupes de luxe en difficulté (Swatch Group: -3,5%, Richemont: -2,9%).

Les autres bourses européennes ne font pas mieux: à la mi-journée lundi, la bourse de Francfort perdait 2,28% et celle de Londres 2,49%. Dans ce contexte, le yen et dans une moindre mesure le franc suisse ont progressé face aux autres devises principales, au bénéfice de leur statut de valeurs refuges en période d'incertitude.

L'Allemagne invite à éviter les voyages en Chine

L'Allemagne a appelé lundi ses ressortissants à éviter de voyager vers la Chine. "Les voyageurs devraient réfléchir à repousser ou annuler les voyages non indispensables", a déclaré lundi le ministre des Affaires étrangères Heiko Maas, lors d'une conférence de presse à Berlin avec le chef de la diplomatie européenne Josep Borrell.

L'Allemagne envisage aussi une "possible évacuation", s'ils le souhaitent, de ses ressortissants de la ville chinoise de Wuhan, qui seraient moins d'une centaine. Par ailleurs, une équipe de l'ambassade allemande de Pékin doit arriver dans la journée à Wuhan afin "d'apporter son soutien aux Allemands sur place". Aucun cas de patient contaminé par ce virus n'a été pour le moment recensé en Allemagne.