Modifié le 20 janvier 2020 à 15:43

Une trentaine d'espèces pourraient ne pas survivre aux incendies australiens

Deux renards volants à tête grise (Pteropus poliocephalus) blessés après les incendies en Australie. Cette espèce est classée dans la catégorie "vulnérable" par l'UICN.
Une trentaine d'espèces pourraient ne pas survivre aux incendies australiens Le 12h30 / 1 min. / le 20 janvier 2020
Les autorités australiennes ont dressé lundi un premier bilan inquiétant de l'impact des incendies sur la nature. Plusieurs espèces déjà menacées sont aujourd'hui fragilisées encore davantage et certaines pourraient même disparaître.

On estime à plus d'un milliard les animaux qui ont péri dans la vague sans précédent d'incendies qui a ravagé l'est et le sud de l'Australie pendant des mois, brûlant une étendue plus grande que celle du Portugal. Un bilan précis pour la faune et la flore ne sera établi que dans plusieurs semaines, car des feux ne sont toujours pas éteints et certaines zones brûlées sont encore trop dangereuses à explorer, ont indiqué lundi les autorités du pays.

>> Plus de détails dans notre article: Des pluies record offrent une bouffée d'air frais à l'est australien

Le ministère de l'Environnement et de l'Energie australien a cependant déjà publié une liste préliminaire des espèces menacées de plantes, animaux et insectes qui ont perdu plus de 10% de leur habitat répertorié. Plus de 80% des habitats connus ou probables de 49 espèces ont subi les flammes, tandis que 65 autres espèces ont vu 50 à 80% de leurs aires de peuplement affectées. Au total, 114 espèces ont donc vu plus de la moitié de leur habitat connu détruit au cours de ces derniers mois.

Majorité de plantes

"Certaines espèces sont plus vulnérables au feu que d'autres et certaines zones ont été plus gravement brûlées que d'autres, donc une analyse plus approfondie sera nécessaire avant de pouvoir évaluer pleinement l'incidence des incendies sur le terrain", a déclaré la commissaire australienne aux Espèces menacées.

On compte parmi les espèces menacées victimes des incendies 272 plantes, 16 mammifères, 14 grenouilles, 9 oiseaux, 7 reptiles, 4 insectes, 4 poissons et une araignée, a indiqué le ministère. Parmi elles, 32 sont dans la catégorie "en danger critique d'extinction" de l'Union internationale pour la conservation de la nature, soit le dernier niveau de risque avant "éteint à l'état sauvage" puis "éteint". La plupart sont des plantes, mais on y trouve aussi des grenouilles, des tortues et trois types d'oiseaux.

Selon des chercheurs, l'ornithorynque, animal unique emblématique du pays, subit ainsi une pression de plus en plus forte du fait de la chaleur et de la sécheresse. Ce mammifère, qui a déjà disparu de 40% de son habitat historique, pourrait voir sa population s'effondrer de 47 à 66% au cours des 50 prochaines années.

>> Lire à ce sujet: Pourrait-on sauver les koalas en les introduisant en Nouvelle-Zélande?

Arbres brûlés jusqu'à la cime

Du côté du WWF, les experts sont très inquiets pour l'avenir, notamment, de certains oiseaux, de petits marsupiaux endémiques à l'Australie et de l'emblématique koala. Celui-ci se réfugie en haut des arbres quand il a peur. Si, habituellement, les feux n'atteignent pas la cime des eucalyptus, les derniers incendies étaient particulièrement gigantesques, a expliqué le National Georgraphic.

Sur le plan humain, la crise des feux de forêts a fait 28 morts, décimé du bétail dans les fermes et détruit quelque 2000 maisons.

Sujet radio: Julie Liardet

Adaptation web: Vincent Cherpillod/ats

Publié le 20 janvier 2020 à 15:19 - Modifié le 20 janvier 2020 à 15:43

Violents orages après les incendies

Des orages accompagnés de grêlons se sont abattus lundi sur certaines régions de l'est de l'Australie. D'autres régions déjà sinistrées par les incendies ont subi des tempêtes de sable et de poussière "apocalyptiques". Dans la capitale Canberra, une violente averse de grêle a fait de nombreux dégâts:



"De violents orages risquent de faire des dégâts, de générer des vents destructeurs, peut-être d'énormes grêlons et de fortes précipitations susceptibles d'entraîner des crues soudaines dans les prochaines heures", a indiqué le Bureau météorologique australien, avertissant notamment les habitants de Sydney de l'arrivée imminente de la tempête.

"Comme dans un film apocalyptique"

De spectaculaires images filmées pendant le week-end dans l'Etat de Nouvelle-Galles du Sud ont en outre montré la progression d'un gigantesque mur de poussière et de sable sur des localités de l'arrière-pays.

A Dubbo notamment, à 400 km au nord de Canberra, des habitants ont décrit comment l'obscurité s'était faite en pleine journée. "Honnêtement, c'était comme dans un film apocalyptique, une énorme vague qui arrive, vraiment impressionnante", a confié une habitante de cette petite ville de 30'000 habitants.