Modifié

Robert Sarah, un cardinal conservateur dans les arcanes du pouvoir au Vatican

RTSreligion (vidéo) - Qui est le cardinal Robert Sarah? [RTS]
RTSreligion (vidéo) - Qui est le cardinal Robert Sarah? / La Matinale / 2 min. / le 20 janvier 2020
Qui est Robert Sarah, le cardinal qui a secoué le Vatican la semaine dernière avec la publication de son livre-plaidoyer pour le célibat des prêtres? Un homme de foi un peu mystique ou le leader adepte d'une ligne conservatrice qui cherche à s'imposer au Vatican?

Le cardinal Robert Sarah est à nouveau sous la lumière des projecteurs. Il vient de publier "Des profondeurs de nos cœurs" aux éditions Fayard. L'ouvrage est un plaidoyer pour le célibat des prêtres alors qu'on attend une déclaration de la part du pape François sur le sujet dans la suite du synode sur l'Amazonie, où il a été question de permettre l'ordination de prêtres mariés afin d'assurer une meilleure couverture de cette vaste zone qualifiée parfois de "désert paroissial".

L'ouvrage du cardinal Sarah a été cosigné par un autre théologien de marque: le pape émérite Benoît XVI. Mais ce dernier ne veut plus que son nom figure en tant que coauteur du livre. La polémique a enflé, elle offre au livre une couverture médiatique sans précédent et lui assure un joli succès éditorial.

>> Lire aussi: Benoît XVI refuse la paternité du livre qui milite pour le célibat des prêtres

Une ascension continue

Guinéen d'origine, ordonné prêtre en 1969, Robert Sarah devient dix ans plus tard l'archevêque de Conakry. Il a alors 34 ans et c'est le plus jeune évêque du monde. Il se fait tout particulièrement remarquer comme un opposant au régime marxiste et dictatorial du premier président guinéen Ahmed Sékou Touré. Il est ensuite appelé à Rome par le pape Jean Paul II qui le nomme secrétaire de la Congrégation pour l'Evangélisation des peuples. Son ascension continue sous Benoît XVI qui lui permet d'accéder à la pourpre cardinalice.

"L'Occident a renié ses racines chrétiennes"

Combatif et conservateur, c'est l'un des rares cardinaux à s'opposer publiquement à l'immigration en Europe et contester ainsi la politique du pape François. En 2016, dans les colonnes du quotidien français Le Figaro, il s'inquiète de l'arrivée importante de musulmans sur le sol européen: "L'Occident disparaîtra sous une population d'origine islamique. L'Occident a renié ses racines chrétiennes. Mais un arbre sans racines meurt".

La coqueluche des milieux conservateurs

Ses prises de positions radicales lui valent de nombreux admirateurs parmi les milieux traditionalistes comme en France auprès des opposants au projet de loi sur la procréation médicalement assistée qui ont manifesté ce dimanche dans les rues de Paris. Il est sans conteste une figure spirituelle et théologique de premier ordre auprès des mouvements conservateurs catholiques

Mais cela fait-il de lui le chef de file politique d'un courant qui viserait le siège pontifical? Pour la journaliste Marie-Lucile Kubacki, qui signait en 2016 une enquête sur le cardinal Sarah dans le magazine chrétien La Vie, rien n'est moins sûr: "Le cardinal Sarah n'est pas un homme de pouvoir ni un tacticien. C'est un non-politique, un mystique qui oublie parfois qu'il évolue dans un monde ecclésial où tout est possiblement instrumentalisé".

Mais l'eau a coulé sous les ponts du Tibre depuis 4 ans.  Le cardinal Sarah est-il toujours ce conservateur un peu mystique et candide? Pour connaître la réponse, il faudra attendre d'avoir deux papes émérites et guetter l'apparition d'un filet de fumée blanche au-dessus de la Chapelle Sixtine.

Guillaume Henchoz/RTSreligion/ebz

Publié Modifié