Modifié

Malgré les fortes pluies, de nombreux feux sévissent toujours en Australie

Les plus fortes précipitations depuis près de dix ans sont tombées sur certaines régions en Australie. [EPA/Dan Himbrechts - Keystone]
Après les flammes, l’eau continue de s’abattre sur l’Australie / L'actu en vidéo / 1 min. / le 17 janvier 2020
De fortes précipitations sont tombées vendredi, pour le deuxième jour consécutif, sur les incendies dans l'est de l'Australie. Mais de nombreux feux demeurent toujours hors de contrôle, ont annoncé les autorités.

La pluie a apporté cette semaine un sérieux coup de pouce aux soldats du feu engagés depuis septembre sur le front de ces incendies sans précédent, dans leur ampleur et leur durée. Ils ont déjà fait 28 morts et détruit des milliers d'habitations.

Aggravée par le réchauffement climatique, cette crise saisonnière des feux de forêts a été nourrie par un temps particulièrement chaud et sec ces derniers mois sur l'immense île-continent. Vendredi, les plus fortes précipitations depuis près de dix ans sont tombées sur certaines régions situées à proximité des brasiers les plus importants.

Arme à double tranchant

Ces pluies diluviennes se révèlent être une arme à double tranchant. L'eau peut en effet compliquer l'intervention des camions de pompiers contraints de s'aventurer sur des pistes boueuses au plus profond des forêts, ont averti les autorités.

Un autre sujet d'inquiétude sont les crues soudaines. Les montagnes qui ont brûlé ne peuvent pas retenir l'eau et risquent de rejeter des courants de cendres boueuses dans les cours d'eau. De tels torrents sont déjà responsables de la mort d'un nombre considérable de poissons, empoisonnés par ces cendres boueuses.

Encore des pluies

Une trentaine de feux échappaient toujours vendredi à tout contrôle en Nouvelle-Galles-du-Sud, un chiffre inchangé par rapport à jeudi. Des dizaines d'incendies continuaient également à brûler dans l'Etat de Victoria, situé au sud.

La pluie n'est pas non plus tombée sur l'île Kangourou, un véritable sanctuaire pour une faune et une flore d'exception, située au sud, au large d'Adélaïde. Les flammes ont dévasté le parc national de cette île, tuant une grande partie de sa population de koalas et menaçant d'éradiquer complètement certaines espèces d'oiseaux et de marsupiaux endémiques.

La perspective d'un temps plus humide dans l'est et le sud de l'Australie au cours des prochains jours laissait encore de l'espoir. De fortes précipitations sont attendues tout au long du week-end sur la Nouvelle-Galles-du-Sud, qui a pour capitale Sydney.

ats/afp/lan

Publié Modifié

Le secteur du tourisme va perdre des milliards de dollars

Les feux de forêts qui font rage en Australie vont faire perdre au pays des milliards de dollars de revenus issus du tourisme. Le nombre de voyageurs réservant des séjours en Australie a chuté de 10 à 20% depuis le début des incendies en septembre.

Cette baisse représentera un manque à gagner d'environ trois milliards de francs, selon le Conseil australien des exportations touristiques (ATEC).

"Les visiteurs internationaux annulent en raison des craintes concernant la qualité de l'air, la sécurité et l'impact que ces incendies ont eu sur notre offre touristique, ainsi qu'en raison de l'incertitude quant au temps qu'il nous faudra pour nous remettre", a déclaré Peter Shelley, directeur général de l'ATEC.

Les médias internationaux ont largement couvert la crise liée à ces feux de forêts sans précédent dans leur ampleur et leur durée.

L'ATEC précise que cette désaffection est plus significative chez les voyageurs en provenance des Etats-Unis, du Royaume-Uni et de l'Europe. La période allant de décembre à février totalise habituellement la moitié des réservations annuelles en provenance de ces marchés.