Modifié

En Australie, les pompiers redoublent d'efforts avant une vague de chaleur

Des dizaines de feux échappent toujours à tout contrôle dans l'est de l'Australie. [Jason Reed - Reuters]
Des dizaines de feux échappent toujours à tout contrôle dans l'est de l'Australie. [Jason Reed - Reuters]
Les pompiers redoublaient d'efforts mardi pour reprendre le contrôle de gigantesques feux de forêt en Australie. Ils profitent d'une météo ponctuellement moins défavorable avant une nouvelle vague de chaleur dans les prochains jours.

Pour ces volontaires épuisés après des mois de bataille contre les flammes, il s'agissait notamment de canaliser la propagation des feux, de débroussailler des zones à risque ou encore de procéder au déclenchement de feux tactiques pour brûler la végétation et priver les incendies principaux de combustible.

>> Lire : L'Australie, ravagée par des "dégâts considérables", brûle toujours

Ces actions ont des allures de course contre la montre car l'agence météorologique australienne prévoit une nouvelle hausse du mercure vendredi, accompagnée d'un renforcement des vents.

"Il s'agit vraiment d'organiser les protections pour limiter les dégâts potentiels et l'apparition de nouveaux foyers dans les prochains jours", a déclaré le chef des pompiers dans les zones rurales de l'Etat de Nouvelle-Galles du Sud, Shane Fitzsimmons.

Répit relatif

Il a parlé de conditions désormais "beaucoup plus favorables" mais mis en garde contre "le retour d'un temps chaud attendu dans la semaine".

Des dizaines de feux échappent toujours à tout contrôle dans l'est de l'immense île-continent. Et les autorités redoutent la jonction de deux incendies faisant rage dans les Etats de Nouvelle-Galles du Sud et du Victoria, qui pourraient donner lieu à un brasier monumental.

Vingt-cinq personnes ont péri depuis le début de cette crise en septembre. Plus de 1800 maisons ont été réduites en cendres, de même qu'environ 80'000 km2, soit une superficie équivalente à l'île d'Irlande.

>> Lire : Matisse, Picasso (et le tennis), victimes collatérales des feux en Australie

ats/asch

Publié Modifié

Un report de l'Open de tennis d'Australie peu probable

La fumée liée aux feux de forêt qui ravagent l'Australie ne devrait pas entraîner un report du premier tournoi du Grand Chelem de l'année, ont annoncé mardi les organisateurs, assurant avoir pris toutes les mesures pour protéger les joueurs.

L'Open d'Australie doit se tenir du 20 janvier au 2 février à Melbourne, une ville enveloppée depuis plusieurs jours d'un nuage de fumée toxique lié aux incendies qui font des ravages à l'est.

Novak Djokovic, président du Conseil des joueurs de l'ATP et N.2 mondial, avait demandé dimanche aux organisateurs de l'Open d'envisager un report du tournoi si les incendies, qui ont fait 25 morts, et la fumée menaçaient la santé des joueurs.

Les fumées repérées en Argentine

Signe de l'ampleur du désastre en cours, les services météorologiques chilien et argentin ont annoncé lundi que les fumées des incendies australiens avaient été repérées dans le ciel de ces deux pays, distants de plus de 12'000 km de l'Australie.