Publié

En visite à la Maison Blanche, Erdogan dénonce l'attitude de Macron

En visite à la Maison Blanche, Erdogan critique vertement Macron. [Tom Brenner - Reuters]
En visite à la Maison Blanche, Erdogan critique vertement Macron. [Tom Brenner - Reuters]
Le président turc Recep Tayyip Erdogan a qualifié mercredi d'"inacceptables" les propos sur l'Otan de son homologue français Emmanuel Macron qui avait estimé que l'Alliance était en état de "mort cérébrale" et déploré l'attitude de la Turquie en Syrie.

Recep Tayyip Erdogan a été "très déçu" par les déclarations de la France sur l'Otan a déclaré Donald Trump depuis le Bureau ovale. "Je pense que le président n'a vraiment pas apprécié (..) et je pense que beaucoup d'autres gens ont eu la même réaction", a-t-il poursuivi.

"Inacceptable", a simplement ajouté le président turc, assis à ses côtés et dont les propos étaient traduits par un interprète.

Stratégie de l'OTAN dénoncée

"Vous n'avez aucune coordination de la décision stratégique des États-Unis avec les partenaires de l'Otan et nous assistons à une agression menée par un autre partenaire de l'Otan, la Turquie, dans une zone où nos intérêts sont en jeu", avait déclaré à l'hebdomadaire The Economist il y a une semaine le chef d'Etat français en référence à l'intervention militaire turque en Syrie.

"Ce qui s'est passé est un énorme problème pour l'Otan", avait-il ajouté, s'interrogeant sur l'avenir de l'Article 5 du traité atlantique, qui prévoit une solidarité militaire entre membres de l'Alliance si l'un d'entre eux est attaqué.

"C'est quoi l'Article 5 demain ? Si le régime de Bachar al-Assad décide de répliquer à la Turquie, est-ce que nous allons nous engager ? C'est une vraie question", avait-il affirmé.

La question des missiles russes

Au-delà des propos d'Emmanuel Macron, la rencontre entre Donald Trump et son homologue turc devrait aussi permettre de dialoguer sur la tension qui s'est créée entre les deux pays suite à l'affaire des missiles russes.

Pour rappel, malgré les protestation de Washington, la Turquie a acheté des systèmes de missiles antiaériens S-400 à la Russie.

En réponse, les Etats-Unis ont écarté la Turquie du programme de développement de l'avion de combat furtif américain F-35, en dépit des investissements importants d'Ankara dans ce projet.

Lors de très brèves remarques, Donald Trump a assuré que le sujet serait abordé lors de leur réunion de travail.

>> Réécouter le sujet du 12h30 qui explique les enjeux de la rencontre entre Donald Trump et Recep Tayyip Erdogan:

Donald Trump et Recep Tayyip Erdogan, ici en juillet 2018. [Pablo Martinez Monsivais - AP/Keystone]Pablo Martinez Monsivais - AP/Keystone
Rencontre entre les présidents turc et américain alors que la relation entre les deux pays est très tendue / Le 12h30 / 1 min. / le 13 novembre 2019

afp/ther

Publié