Publié le 09 novembre 2019 à 11:21

Un corridor religieux indo-pakistanais ouvert pour un pèlerinage historique

Un pèlerin sikh montre ses documents d'identité avant de passer la frontière pakistanaise à l'occasion d'un pèlerinage religieux.
Un corridor religieux indo-pakistanais ouvert pour un pèlerinage historique Le Journal horaire / 21 sec. / le 09 novembre 2019
Des centaines de sikhs indiens ont commencé samedi à franchir la frontière indo-pakistanaise via un corridor conçu spécialement pour se rendre dans un des lieux les plus saints de leur religion au Pakistan, selon des images de la chaîne d'Etat PTV.

L'ouverture de ce corridor devrait permettre à des milliers de sikhs de participer aux célébrations du 550e anniversaire du fondateur de la religion, dont le mausolée se trouve dans la petite ville pakistanaise de Kartarpur, à 4 km de la frontière indo-pakistanaise.

Cette ouverture était réclamée de longue date par New Delhi et sa construction a été saluée samedi par le Premier ministre indien Narendra Modi. "Je voudrais remercier le Premier ministre du Pakistan Imran Khan pour son respect des sentiments de l'Inde. Je le remercie pour sa coopération", a-t-il affirmé lors d'un discours dans la ville frontalière de Dera Baba Nanak. "L'ouverture du corridor de Kartarpur Sahib (...) nous a comblés de joie", a-t-il ajouté.

Un "espoir" pour les relations indo-pakistanaises

Très tôt samedi, des centaines de personnes dont de nombreux hommes portant des barbes et les turbans colorés caractéristiques du sikhisme, ont commencé à affluer en direction du site de chaque côté de la frontière.

Parmi les premières personnes à passer figurait l'ancien Premier ministre indien Manmohan Singh qui a salué un "grand moment". "J'espère que les relations entre le Pakistan et l'Inde vont s'améliorer après l'ouverture de Kartarpur", a-t-il déclaré à PTV.

afp/jvia 

Publié le 09 novembre 2019 à 11:21

Un site religieux difficilement accessible

Kartarpur est un des lieux les plus sacrés au monde pour les fidèles sikhs, dont le nombre est estimé à quelque 30 millions dans le monde, dont plusieurs millions en Inde et environ 20'000 au Pakistan.

Le site n'était jusqu'ici que très difficilement accessible aux sikhs indiens, soumis comme la plupart de leurs compatriotes à des restrictions de visa en raison des tensions géopolitiques qui opposent les deux pays depuis leur indépendance de la couronne britannique en 1947.