Modifié

Le retrait des forces kurdes dans le nord de la Syrie est terminé

Les forces kurdes se sont retirées du nord de la Syrie, selon Moscou. [AP Photo/Baderkhan Ahmad - Keystone]
Le retrait des forces kurdes dans le nord de la Syrie est terminé / Le Journal horaire / 20 sec. / le 29 octobre 2019
La Russie a affirmé mardi que le retrait des forces kurdes dans le nord de la Syrie, effectué dans le cadre d'un accord russo-turc, s'était terminé "plus tôt que prévu".

En vertu d'un accord trouvé la semaine dernière entre le président russe Vladimir Poutine et son homologue turc Recep Tayyip Erdogan, les forces kurdes des Unités de protection du peuple (YPG) devaient se retirer avec leurs armes du nord-est de la Syrie dans un délai de "150 heures à partir de 12h le 23 octobre", au-delà de 30 km de la frontière turco-syrienne.

Au total, 68 unités des forces kurdes qui comptent 34'000 personnes, ainsi que plus de 3000 unités de leurs armes et équipements militaires ont été retirés, a précisé pour sa part le responsable du Centre russe pour la réconciliation des belligérants en Syrie, Iouri Borenkov, dans un communiqué.

La Russie a ainsi "entièrement rempli" ses obligations dans le cadre de l'accord russo-turc, s'est-il félicité.

Patrouilles de contrôle

Ces forces kurdes, considérées comme "terroristes" par Ankara, devaient notamment se retirer des secteurs frontaliers bordant la zone où la Turquie avait déclenché le 9 octobre une offensive contre les YPG.

Cette offensive contre les positions des YPG situées à l'est de l'Euphrate en Syrie avait avait provoqué les critiques de nombreux pays qui redoutent un affaiblissement de la lutte contre les djihadistes de l'EI. Ankara a interrompu son opération à la faveur de deux accords négociés séparément avec les Etats-Unis et la Russie.

Des patrouilles russo-turques permettront de vérifier si les combattants kurdes se sont bien retirés du nord-est de la Syrie, comme l'affirme Moscou, a par la suite indiqué Ankara.

afp/lan

Publié Modifié