Modifié le 23 octobre 2019 à 21:25

Trente-neuf corps découverts par la police britannique dans un camion

Dans l'Essex en Angleterre, 39 corps ont été découverts dans un camion en provenance de Bulgarie. Le chauffeur a été arrêté.
Dans l'Essex en Angleterre, 39 corps ont été découverts dans un camion en provenance de Bulgarie. Le chauffeur a été arrêté. 19h30 / 1 min. / le 23 octobre 2019
La police britannique a découvert trente-neuf corps dans le container d'un camion dans le Comté d'Essex, au nord-est de Londres. Le chauffeur, un homme de 25 ans originaire d'Irlande du Nord, a été arrêté.

La police a été appelée peu avant 01h40 dans la nuit de mardi à mercredi. La macabre découverte a eu lieu dans le parc industriel de Waterglade dans la localité de Grays, comme l'indique ce tweet de la police du comté: 

Selon les premières indications de la police, les corps de 38 adultes et d'un adolescent étaient dans le camion.

Un dispositif de sécurité a été mis en place et les accès de la zone industrielle de Waterglade ont été fermés.

Le camion venait de Bulgarie

Le camion venait de Bulgarie et était entré au Royaume-Uni le 19 octobre à Holyhead, port situé sur la côte ouest de la Grande-Bretagne.

Nombre de migrants tentent de rejoindre le Royaume-Uni ces dernières années en se cachant dans des remorques de camion ou par des embarcations traversant la Manche.

Toutefois, aucune précision n'a été apportée dans l'immédiat sur l'origine des victimes. "Le processus d'identification est en cours", selon Andrew Mariner, responsable de la police de l'Essex.

Le Premier ministre britannique Boris Johnson s'est dit "horrifié" par la nouvelle:

Et puis Jackie Doyle-Price, qui est députée de la circonscription, est "écoeurée". "Le trafic d'êtres humains est un business ignoble et dangereux", a-t-elle ajouté, espérant que "ces meurtriers" soient traduits en justice.

agences/pym

Publié le 23 octobre 2019 à 11:03 - Modifié le 23 octobre 2019 à 21:25

Précédent en Autriche

En août 2015, 71 migrants, originaires de Syrie, d'Irak et d'Afghanistan, en route pour l'ouest de l'Europe, étaient morts dans un camion frigorifique en Autriche. Le drame avait ébranlé l'opinion publique internationale, au pic de la crise des réfugiés.

Les victimes, qui voulaient se rendre en Allemagne, avaient été embarquées dans le sud de la Hongrie. Entassées sur 14 mètres carrés, avec moins de 30 mètres cubes d'air pour respirer, elles avaient succombé en moins de trois heures.

Les enquêteurs avaient mis au jour un réseau de passeurs dirigé par un Afghan d'une trentaine d'années.

La zone industrielle de Grays